Mehdi Berrada remplace Carlos Verkaeren à la tête de Poult

 |   |  329  mots
Biscuiterie Poult à Montauban
Biscuiterie Poult à Montauban (Crédits : Rémi Benoit)
Qualium Fund, le fonds d'investissement actionnaire à 70 % du biscuiter toulousain Poult, a imposé jeudi 7 avril un changement de direction. Démis de ses fonctions de PDG, Carlos Verkaeren est remplacé, selon nos sources, par Mehdi Berrada, qui était jusqu'ici directeur général.

C'est une page qui se tourne. Carlos Verkaeren, PDG de la biscuiterie Poult depuis 2001, a été démis de ses fonctions lors du dernier conseil d'administration jeudi 7 avril. Mehdi Berrada, 40 ans, jusqu'ici directeur général, devient selon nos informations le nouveau PDG de Poult.

"Carlos a été nommé senior advisor du conseil de surveillance", précise Jean Eichenlaub, le président de Qualium Investissement, dont le fonds d'investissement Qualium Fund détient 70 % de Poult depuis début 2015. "Il est un élément essentiel de l'entreprise. C'est mon alter ego. Mais il s'occupait de tout dans l'entreprise. Il va se concentrer sur le développement. Il sera plus efficace."

Poult, un modèle de l'entreprise libérée

Carlos Verkaeren avait pris la tête de Poult en 2001. Cinq ans plus tard, la biscuiterie a fait sensation en modifiant totalement son organisation du travail. En supprimant des niveaux hiérarchiques et en incitant les salariés à innover, Poult est devenu un modèle en France d'application de l'entreprise libérée.

Lire aussi : L'entreprise libérée, illusion ou libération pour les salariés ?

Ce changement de direction remet-il en cause l'organisation atypique de l'entreprise ? "Non, assure Jean Eichenlaub, la gouvernance ne changera pas. C'est la force de Poult."

Contacté par La Tribune Toulouse, Carlos Verkaeren a confirmé ce changement de fonction mais n'a pas souhaité le commenter.

2015, "une année dure"

Entre 2006 et 2015, le spécialiste français des biscuits sucrés pour la grande distribution a vu progresser ses parts de marché de 33 à 40 %. Après un pic à 210 millions d'euros en 2010, son chiffre d'affaires est descendu à 180 millions d'euros en 2015 (contre 120 millions d'euros en 2005).

"L'an passé a été une année dure pour le secteur des marques de distributeur. Il ne faut pas mettre tous nos œufs dans le même papier, explique Jean Eichenlaub. Nous allons nous développer sur le segment nutrition et santé et à l'international."

Plusieurs discussions pour des acquisitions seraient par ailleurs en cours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2016 à 13:43 :
Quand verrons-nous de nouveau des biscuits à la marque POULT?
Je me souviens de l'époque où dans les paquets de gâteaux, il y avait des jetons portant l'une des 5 lettres "P", "O", "U", "L", "T".
Il fallait rassembler ces 5 lettres pour obtenir un cadeau, cela faisait consommer un peu plus ces délicieux gâteaux locaux.
Réponse de le 23/04/2016 à 9:49 :
A mon avis, le modèle de Poult d'entreprise libérée va continuer avec M Berrada. En effet, celui-ci a été impliqué directement dans le MOOC sur l'innovation managériale qui se déroule en ce moment.
www.innovationmanageriale.com Au vu de la place qu'a pris cette démarche dans l'entreprise et la performance qu'elle apporte aux hommes et l'entreprise ça va continuer !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :