Wingly veut dominer le coavionnage européen

 |   |  869  mots
Des co-avionneurs utilisant la plateforme Wingly
Des co-avionneurs utilisant la plateforme Wingly (Crédits : Wingly)
Cofondée par un étudiant toulousain, Wingly veut devenir la plateforme numéro 1 du coavionnage en Europe. Après un lancement prometteur à l'été 2015, son ambition a été freinée en France, pourtant le deuxième pays au monde en nombre de pilotes, mais cartonne en Allemagne.

Comment fait un pilote privé quand il a envie de voler mais qu'il n'a pas de compte offshore au Panama ? Il fait appel à sa famille et ses amis pour partager les frais. Et après ? Après, il peut poster une annonce sur Wingly, le plus important des trois sites de co-avionnage existants en France.

Créé à l'été 2015 par l'ingénieur aéronautique (encore étudiant) Bertrand Joab-Cornu, le pilote d'avion Émeric de Waziers et le développeur web Lars Klein, le site met en relation pilote amateur et passagers d'un jour pour partager un vol de découverte à partir d'un aérodrome ou un trajet entre deux pistes.

"Pendant mes études à l'Isae-Supaéro à Toulouse, j'ai rencontré des pilotes amateurs qui avaient du mal à voler suffisamment pour garder leur licence, explique Bertrand Joab-Cornu, l'un des trois cofondateurs de Wingly. L'heure de vol coûte en moyenne 150 euros. Notre plateforme permet de partager les coûts à part égale entre le pilote et ses passagers."

En pratique, un pilote désireux de voler s'inscrit sur le site et propose une annonce. La plateforme vérifie la validité de la licence du pilote et s'il a volé 100 h minimum dont une heure le mois passé. Elle vérifie également que le...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :