En pleine croissance, Figeac Aéro souhaite lever 80 millions d'euros en début d'année

 |   |  515  mots
Figeac Aéro enregistre une croissance de près de 20 % ce semestre
Figeac Aéro enregistre une croissance de près de 20 % ce semestre (Crédits : Rémi Benoit)
Le sous-traitant aéronautique Figeac Aéro a enregistré un chiffre d'affaires de 120,7 millions d'euros au cours du dernier semestre, en croissance de 20 %. Des résultats qui s'appuient sur la montée en cadence des grands programmes aéronautiques. Le groupe, qui souhaite doubler son chiffre d'affaires d'ici à 2018, envisage de lever 80 millions d'euros dans les tous prochains mois.

Ce sont des résultats semestriels particulièrement positifs que vient de dévoiler ce 6 janvier Figeac Aéro, sous-traitant aéronautique spécialisé dans la production de pièces de structure en alliages légers et en métaux durs, de pièces de moteurs, de trains d'atterrissage et de sous-ensembles. Le groupe de 1 800 salariés, présent à la fois en France, aux États-Unis, au Maroc, au Mexique et en Tunisie, a en effet enregistré un chiffre d'affaires de 120,7 millions d'euros au cours du premier semestre de son exercice 2015-2016. Ce qui représente une progression de 19,8 % par rapport à l'exercice précédent.

Le boom des programmes aéronautiques

Bénéficiant directement de la montée en cadence des grands programmes aéronautiques, Figeac Aéro est tiré par son activité "Aérostructure", qui représente plus de 80 % de son chiffre d'affaires et enregistre une progression de 20 %. Par ailleurs, son activité "Usinage  et traitement de surface" est en croissance de 50 % par rapport à septembre 2014.

"Nous profitons de la conjonction de deux éléments, commente le PDG du groupe, Jean-Claude Maillard. D'une part, la bonne santé du secteur aéronautique. Et d'autre part, le fait que les grands industriels fassent de plus en plus appel à la sous-traitance. Cela nous porte dans notre dynamique de succès."

Et, au-delà du seul chiffre d'affaires, c'est bel et bien son niveau de rentabilité qui illustre la croissance du groupe. En hausse de 31 % à 30,9 millions d'euros, son EBITDA (résultat opérationnel courant auxquels s'ajoutent les dotations aux amortissements et les dotations nettes de provisions, NDLR) assure au groupe une marge de 25,6 % du chiffre d'affaires. Le bénéfice net part du groupe s'élève quant à lui à 21,7 millions d'euros, contre 5,3 millions d'euros à la même période l'an dernier.

35,6 M€ investis pour renforcer son outil industriel

Ces résultats s'appuient par ailleurs sur une politique d'investissement volontariste. Figeac Aéro, dont le PDG, Décideur de l'année 2015, présentera la stratégie lors d'une Matinale La Tribune Toulouse le 19 janvier prochain, a ainsi investi 35,6 millions d'euros au cours du semestre afin de renforcer son outil industriel, avec la construction d'une "usine du futur" à Figeac.

"Grâce à notre excellence industrielle développée à Figeac et à nos filiales low-cost implantées en Tunisie, au Maroc et, depuis peu, au Mexique, nous pouvons offrir à nos clients des prix compétitifs, estime Jean-Claude Maillard. Et nous continuons à investir dans notre outil industriel."

En ligne de mire, un objectif ambitieux : doubler son chiffre d'affaires d'ici à mars 2018, pour le porter à 500 millions d'euros. Et au-delà, le groupe souhaite atteindre un chiffre d'affaires compris entre 650 et 750 millions d'euros à l'horizon 2020, tout en stabilisant ses niveaux de marges actuels. Pour atteindre ces objectifs, Figeac Aéro envisage d'organiser une levée de fonds "de l'ordre de 80 M€" au cours du premier trimestre 2016. Une opération qui devrait être suivie d'un transfert des actions du groupe vers Euronext Paris.

"Le marché est là, et nous avons démontré que nous avions le savoir-faire pour absorber les volumes", se réjouit le PDG.

Retrouvez l'interview vidéo de Jean-Claude Maillard :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :