Fram se déclare en cessation de paiement

 |   |  580  mots
Thouraya Ferchichi, déléguée syndicale de Fram, annonce la cessation de paiement.
Thouraya Ferchichi, déléguée syndicale de Fram, annonce la cessation de paiement. (Crédits : Rémi Benoit)
À l'issue d'un comité central d'entreprise extraordinaire, Fram a déclaré qu'elle allait déposer une déclaration de cessation de paiement ce jeudi après-midi au tribunal de commerce de Toulouse. La décision, attendue depuis quelques jours, a été annoncée ce midi par Thouraya Ferchichi, déléguée syndicale CFDT. Filiales comprises, Fram emploie 1 500 personnes. Des licenciements sont à craindre.

Ce n'est une surprise pour personne mais c'est un coup de tonnerre dans l'économie toulousaine. Le voyagiste toulousain Fram se déclare en cessation de paiement. Un comité central d'entreprise extraordinaire avait lieu ce jeudi matin à Toulouse, au siège de l'entreprise.

Laye Simakha, le secrétaire CGT (syndicat majoritaire) du Comité d'entreprise ne faisant pas de déclaration aujourd'hui, c'est Thouraya Ferchichi, déléguée syndicale CFDT qui s'est adressée vers 13 h à la presse pour annoncer la décision de la direction à l'issue du premier CCE, sous les regards des quelques salariés de Fram observant la scène depuis les fenêtres de leurs bureaux :

"La présidente des voyages Fram (Marie-Laurence Vieuille-Feral, NLR) va déposer une déclaration de cessation de paiement cet après-midi, a-t-elle déclaré. Nous attendons la convocation au tribunal de commerce de Toulouse pour la première audience, qui devrait avoir lieu dans les prochains jours, très rapidement."

La réunion, à laquelle ne participaient pas les actionnaires, s'est "passée de façon normale, mais avec de grandes questions et de l'émotion, car c'est une entreprise qui tient à cœur à tout le personnel", selon Thouraya Ferchichi.

Le tribunal décidera de la suite

Le dépôt de bilan devrait être déposé ce jeudi au tribunal de commerce de Toulouse après le deuxième CE concernant la filiale Fram Agence. "Ensuite, le tribunal consultera les dossiers, indique Thouraya Ferchichi. Il y aura plusieurs audiences, mais nous espérons que cela se fera très rapidement pour le bien de tous."

Concernant la situation financière de l'entreprise, l'élue syndicale a refusé de faire des commentaires. "Ce n'est un secret pour personne, la société est en péril. Mais je n'ai pas de chiffres à communiquer. Les employés seront payés mais nous ne savons pas par qui."

Des suppressions d'emplois attendues

Que pensent les salariés d'une éventuelle reprise par Karavel-Promovacances ?

"Karavel est toujours dans la course, mais c'est au tribunal de juger. En tant que salariés, nous espérons un repreneur, peu importe lequel, pourvu qu'il ait des préoccupations sociales et pas seulement économiques."

Filiales incluses, Fram compte en effet 1 500 salariés, dont 660 en propre (avec notamment 400 personnes à Toulouse). En cas de reprise, les doublons laissent présager des suppressions d'emplois de l'ordre de 25 à 30 %. Sans préciser l'ampleur de ces suppressions, la déléguée du personnel en a confirmé le risque.

"Nous n'avons plus le choix, malheureusement, à moins qu'il y ait 5 ou 6 repreneurs qui se présentent mais, visiblement, ce n'est pas le cas, a-t-elle convenu. Il me paraît trop tôt pour le moment de parler des emplois car nous n'avons pas de réponses concernant d'éventuels repreneurs."

Reconnaissant des "problèmes de communication" en interne, Thouraya Ferchichi a assuré qu'elle informerai tous les salariés, avant de conclure : "Nous espérons que ce voyage Fram ne sera pas une destination finale, mais simplement une escale pour tous les salariés."

La direction "confiante"

La direction de Fram a quant à elle a envoyé un communiqué de presse en milieu d'après-midi, indiquant que "compte tenu de l'avancée des discussions en cours, le Groupe demeure confiant dans l'arrivée prochaine d'une issue favorable, facilitée par la protection du tribunal et permettant à l'entreprise de renouer à termes avec la croissance et de proposer à des clients des voyages de grande qualité à des prix très abordables".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/10/2015 à 9:02 :
Fram de grande qualite !!!!
a écrit le 29/10/2015 à 15:36 :
"En tant que salariés, nous espérons un repreneur, peu importe lequel, pourvu qu'il ait des préoccupations sociales et pas seulement économiques."

Encore une qui a tout compris…

Ce pays est foutu…

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :