Ekito et SnootLab testent une planche de surf connectée

 |   |  669  mots
Le surfeur Xabi Lafitte testant le dispositif WeNo sur la côte basque.
Le surfeur Xabi Lafitte testant le dispositif WeNo sur la côte basque. (Crédits : Greg Rabejac)
Est-il possible de connecter une planche de surf ? Pour les entreprises Ekito et SnootLab, la réponse est oui. Les Toulousains ont posé un capteur sur une planche de surf pour mesurer ses performances en direct depuis les vagues. Une innovation qui pourrait intéresser les surfeurs professionnels et les fabricants de surfs.

Début septembre, plage de Lafiténia près de Guéthary. Xabi Lafitte se met à l'eau dans les vagues de la côte basque. Jusqu'ici rien d'inhabituel pour cet ancien surfeur de haut niveau. Pourtant l'ancien champion de France est en train de tester deux innovations qui pourraient révolutionner le surf : des ailerons novateurs qu'il a conçu avec son collègue Philippe Lopez, et un capteur permettant de mesurer les mouvements de sa planche. Rotation, vitesse et accélération sont envoyées en temps réel à 250 mètres de là. Sur la plage, en effet, installée sur des chaises pliables avec tout un dispositif informatique, l'équipe d'Ekito (accélérateur privé de startups) et de SnootLab (startup spécialisée dans l'internet des objets), transforme les "bottom turn" et autres "cut back" du surfeur, en données statistiques.

ekito snootLab

Après 18 mois de travail et 4000 heures de tests sur leur concept d'ailerons inspirés par le déplacement des poissons, Xabi Lafitte et Philippe Lopez, de l'entreprise S-Wings basé à Guéthary, se sont associés à Ekito et SnootLab pour prouver l'efficacité de leur matériel.

"L'idée est de quantifier scientifiquement ce que ressentent les surfeurs de façon intuitive, explique Xabi Lafitte, le président de S-Wings. Avec cet appareil, on pourrait mesurer et comparer les performances des différentes planches en les testant dans des conditions identiques sur une vague artificielle, comme celle du Wave Garden (dans le pays basque espagnol NDLR). J'ai hâte de recevoir les résultats des essais de la semaine dernière."

Autre champ d'application : la compétition sportive. Tant pour les professionnels voulant mesurer leur progression que pour les juges, un tel dispositif pourrait être intéressant. "Actuellement les arbitres notent la puissance d'un surfeur en fonction de la taille de la gerbe d'eau qu'il produit dans un virage. C'est très subjectif, reconnaît Xabi Lafitte, lui-même ancien surfeur de haut niveau. Ce capteur pourrait départager objectivement deux surfeurs lors d'une compétition."

Un capteur de 200 grammes

Installé sur le nez de la planche et protégé de l'eau dans une petite boite carrée, le capteur, pour l'instant surnommé WiNo, n'est pas plus grand qu'un doigt de la main pour un poids d'environ 200 grammes.

"Comme un légo, on peut y brancher plusieurs instruments pour mesurer la position, les mouvements et la vitesse d'une planche, affirme Benjamin Böhle-Roitelet, le président d'Ekito, l'accélérateur de startups toulousain qui co-produit WiNo avec Snootlab. C'est le premier capteur léger amovible à tout type de planche (surf, snow, skate, kitesurf, wake). Nous l'avons d'ailleurs déjà testé sur du wake, et sur des planches en mousse et en résine."

Alors que les amateurs de fitness prisent les gadgets mesurant leur progression et leurs calories perdues, la mode des objets connectés serait-elle en train d'atteindre le monde de la glisse ? De fait, du GPS Trace à la planche Pukas, plusieurs produits connectés existent déjà. "De bons produits", selon Benjamin Böhle-Roitelet mais qui restent "insuffisants car ils enregistrent les données pendant la pratique sportive et il faut ensuite les charger dans un ordinateur à terre".

Pour le fondateur d'Ekito, WiNo dispose de plusieurs avantages :

  • "Il est un 'plug and play' : on l'installe et on réceptionne directement les données sur un site internet responsive indépendant de l'appareil utilisé (PC, tablette, téléphone)".
  • "Il est réellement connecté puisque lors des essais, nous étions à 250 mètres, et nous pourrions le faire à plusieurs kilomètres".
  • "Il est aussi plus précis que Trace et moins lourd que les capteurs de la planche Pukas qui n'a de toute façon pas été mise en vente."

Déjà disponible en pré-vente pour d'autres marchés, WiNo, dans sa version dédiée au surf, pourrait être commercialisé courant 2016. Des discussions sont en cours entre Ekito, SnootLab et des marques de sport pour lancer un produit adapté au grand public. Affaire à suivre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :