Le programme EarthLab de Telespazio débarque au Luxembourg

 |   |  367  mots
De gauche à droite : Yves Elsen (PDG d'Hitec Luxembourg), Claude Strasser (PDG de Post), Etienne Schneider (vice-premier ministre et Ministre de l’Économie du Luxembourg), Jean-Marc Gardin (directeur général du groupe Telespazio et PDG de Telespazio France), Marcello Maranesi (PDG d'e-GEOS) et Massimo Comparini (directeur technique du groupe Telespazio)
De gauche à droite : Yves Elsen (PDG d'Hitec Luxembourg), Claude Strasser (PDG de Post), Etienne Schneider (vice-premier ministre et Ministre de l’Économie du Luxembourg), Jean-Marc Gardin (directeur général du groupe Telespazio et PDG de Telespazio France), Marcello Maranesi (PDG d'e-GEOS) et Massimo Comparini (directeur technique du groupe Telespazio) (Crédits : DR)
Après l'Aquitaine et le Gabon, la société de services spatiaux Telespazio France ouvre une troisième antenne d'EarthLab au Luxembourg. Un programme de géo-information par satellite dédié à la gestion des risques industriels et environnementaux.

Telespazio, le promoteur d'EarthLab, programme européen de géo-information par satellite dédié à la gestion des risques industriels et environnementaux, a fait un constat.

"Les satellites d'observation de la Terre constituent un outil formidable pour les États, mais ils ne sont pas assez utilisés par les entreprises", explique Jean-Marc Gardin, directeur général du groupe Telespazio et PDG de Telespazio France.

Ouvrir ce programme à d'autres acteurs que les institutionnels est justement l'objet de la création d'un troisième centre EarthLab au Luxembourg, officialisée le 17 juin lors du Salon du Bourget, en présence d'Étienne Schneider, le vice-premier ministre en charge de l'Économie du Luxembourg.

De fait, cette structure, qui comptera quatre personnes dans un premier temps, va se concentrer sur le marché de l'assurance et de la réassurance.

"Nous voulons offrir aux entreprises des services à valeur ajoutée pour leur permettre de mieux évaluer les risques liés aux catastrophes naturelles, ou à l'application des normes Seveso", explique Yves Elsen, patron de la société d'informatique luxembourgeoise Hitec.

Cette dernière fait partie du tour de table qui a participé à la création de l'EarthLab, aux côtés de Telespazio (54 % des parts) et du groupe de télécoms luxembourgeois Post. Ensuite, l'EarthLab luxembourgeois développera des services dans les domaines de l'immobilier et de la gestion de crise environnementale. À terme, le centre devrait employer 25 à 30 personnes, en fonction du développement des ventes de services.

Déjà en Aquitaine et au Gabon

Sous l'égide de Telespazio France, EarthLab se déploie par ailleurs en Aquitaine et au Gabon. L'antenne française se trouve près de Bordeaux. Ses cibles : la viticulture, la gestion de la forêt des Landes et la surveillance de l'érosion de la côte basque. Tout cela grâce aux images satellites qui proviennent notamment de la constellation Cosmo Skymed. Au Gabon, le centre offre à l'État des prestations sur la surveillance du Golfe de Guinée (pêches sauvages, pollutions pétrolières). "Nous allons développer un nouveau service autour de la surveillance forestière", ajoute Jean-Marc Gardin. Le réseau mondial des EarthLab compte au total une dizaine de centres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :