Acteurs de l'aéronautique en Midi-Pyrénées, cartographie d'un secteur en croissance

 |   |  3450  mots
La société STTS fait partie de la galaxie aéronautique régionale
La société STTS fait partie de la galaxie aéronautique régionale (Crédits : Rémi Benoit)
Grands industriels, groupes, entreprises intermédiaires, acteurs de l’ingénierie, PME et startups… : zoom sur ces entreprises qui composent la galaxie aéronautique de Midi-Pyrénées.

Les grands industriels

Airbus Group, le mastodonte
Acteur incontournable du secteur en Midi-Pyrénées, le groupe européen de l'aéronautique, du spatial et de la défense prendra ses quartiers dans son nouveau siège social à Blagnac fin 2015. Avec un chiffre d'affaires en hausse de 5 % en 2014, atteignant les 60,7 milliards d'euros, Airbus Group enchaîne les performances. Le groupe, qui possède les filiales Airbus, Airbus Defence & Space et Airbus Helicopters, compte environ 138 000 salariés répartis dans huit pays du monde, principalement en Europe ainsi qu'en Chine, en Inde et aux États-Unis. À sa tête depuis 2012, l'Allemand Tom Enders dirigeait auparavant la filiale Airbus. Le groupe a enregistré un nombre de commandes record en 2014, ce qui porte la valeur de son carnet de commandes à 857,5 milliards d'euros. Les perspectives sont bonnes pour la fin de l'année. Les livraisons devraient être légèrement supérieures à 2014 et une augmentation du carnet de commandes des avions commerciaux est à nouveau prévue.

Airbus, l'avionneur européen
La filiale d'Airbus Group, basée à Blagnac, signe une année record en termes de ventes. En 2014, Airbus a livré 629 avions mais son concurrent, l'Américain Boeing, est encore devant avec 723 avions de lignes livrés. L'entreprise, dirigée depuis 2012 par Fabrice Brégier, a enregistré un chiffre d'affaires de 42,3 milliards d'euros en 2014 et emploie 55 000 salariés repartis entre l'Europe, la Chine, le Japon, les États-Unis et le Moyen-Orient. Après Qatar Airways fin 2014, l'avionneur va livrer l'A350 à son deuxième client, Vietnam Airlines, fin juin. L'entreprise prévoit d'en livrer une quinzaine en 2015. Le programme de l'A380 devrait, lui, parvenir à l'équilibre cette année. 2015 est aussi l'année de Bizlab, une structure dédiée à l'innovation dans l'industrie aéronautique. Quinze projets en provenance de startups et d'ingénieurs d'Airbus ont été retenus pour cette première sélection.

ATR, numéro 1 des avions régionaux

ATR

Filiale franco-italienne d'Airbus Group et Finmeccanica, ATR est le leader mondial des avions régionaux à turbopropulseurs. Ce constructeur d'avions à hélice est présidé depuis 2014 par Patrick de Castelbajac. L'entreprise, basée à Blagnac, est présente dans les cinq continents. L'avionneur a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires de 1,8 milliard de dollars et vise la barre des 2 milliards en 2015. Avec la vente de 160 avions, 2014 est la meilleure année de son histoire. Tous les voyants sont au vert, avec un carnet de commandes qui prévoit la construction de 280 appareils. ATR doit livrer plus de 90 appareils en 2015 et devrait franchir le cap des 100 appareils en 2016.

Daher, une année au top
La filiale du groupe Daher a réalisé en 2014 sa meilleure année en termes de ventes d'avions, avec 150 transactions de ses modèles TBM, neufs ou d'occasion. L'industriel tarbais, dirigé par Stéphane Mayer, a boosté ses ventes notamment grâce au lancement du TBM 900, qui représente 51 ventes en 2014. Cet avion d'affaires de six places a nécessité 20 millions d'euros d'investissements en recherche et développement et 160 000 heures de travail. Objectifs : viser de meilleures performances en termes de vitesse et de consommation, ainsi qu'un plus grand confort. Ces ventes permettent au groupe Daher, qui emploie 8 100 personnes dans le monde, d'atteindre les 970 millions d'euros de chiffre d'affaires. Les avions ont principalement trouvé preneur en Amérique du Nord, mais le groupe a aussi touché de nouveaux clients en Amérique latine.

Latécoère, le partenaire des plus grands
Partenaire de premier rang des principaux avionneurs mondiaux (Airbus, Boeing, Bombardier, Dassault et Embraer), le groupe Latécoère, basé à Toulouse, est présent dans plusieurs domaines : Aérostructures Industrie (57 % de son CA), Aérostructures Services (15 %) et Systèmes d'interconnexion (28 %). Actuellement en pleine restructuration financière, le groupe a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires de 664,1 millions d'euros, en croissance de 6,9 % par rapport à l'année précédente. En 2014, le portefeuille de commandes de Latécoère a atteint 2,66 milliards d'euros, en hausse de 3 %. Implanté en Europe, aux États-Unis, au Canada, au Brésil et au Mexique, Latécoère emploie 4 600 salariés, dont 1 100 dans la région Midi-Pyrénées. Après la réorganisation de la gouvernance du groupe, son conseil de surveillance et son directoire ne formeront plus désormais qu'un unique conseil d'administration, présidé par Pierre Gadonneix. Frédéric Michelland occupera quant à lui les fonctions de directeur général. Fondé par Pierre-Georges Latécoère en 1917, le groupe est à l'origine de l'implantation de l'industrie aéronautique à Toulouse.

Safran, l'équipementier innovant
Le deuxième employeur aéronautique de Midi-Pyrénées a également choisi la région de Toulouse pour son nouveau siège social. Le site de 25 000 m2 accueillera 1 400 salariés à Blagnac début 2016. Safran, dirigé depuis 2011 par Jean-Paul Herteman, a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires de 15,4 milliards d'euros. L'équipementier, spécialiste de l'aéronautique, du spatial et de la défense, emploie 69 000 personnes dans le monde, dont 3 200 salariés en Midi-Pyrénées répartis sur onze sites. Le groupe se distingue par son investissement dans l'innovation. Avec 717 brevets déposés en 2014, Safran arrive deuxième du palmarès de l'Inpi classant les entreprises ayant déposé le plus de brevets dans l'année.

Les groupes et entreprises intermédiaires

Figeac Aéro, l'usine robotisée
Le sous-traitant lotois voit grand. Figeac Aéro se lance dans la construction d'une usine entièrement robotisée. Le projet, chiffré à 35 millions d'euros, doit voir le jour d'ici à fin 2015. Seules 40 personnes se chargeront de la surveillance et du pilotage des machines, contre 120 dans une usine non automatisée. Le site accueillera la production de pièces pour le nouveau moteur Leap des Airbus A320neo, une commande géante de 500 millions de dollars décrochée fin 2014. Ce projet s'inscrit dans la stratégie de développement du groupe. Figeac Aéro fait travailler 1 600 personnes à travers
le monde, répartis dans 7 sites différents. Le chiffre d'affaires de la société s'élevait à 162 millions d'euros en 2014. Mais son PDG Jean-Claude Maillard a de plus
grandes ambitions : il vise les 500 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018 et programme l'ouverture de filiales au Mexique et au Maroc. Le groupe souhaite ainsi devenir le leader européen de la sous-traitance aéronautique.

Liebherr Aerospace, un bol d'air frais
Nous permettre de respirer un air frais dans la cabine des avions, c'est la mission de Liebherr Aerospace. L'entreprise basée à Toulouse et dans le Tarn-et-Garonne appartient au groupe international Liebherr, qui a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 8, 866 milliards d'euros. La filiale de Midi-Pyrénées enregistre, elle, un chiffre d'affaires de 463 millions d'euros et emploie 1 236 personnes dans la région. L'entreprise, dirigée par Jean-Luc Maigne, travaille pour Airbus, Boeing et Bombardier et souhaite poursuivre son développement avec la création d'un nouveau centre logistique sur son site de Toulouse. Le fabricant de systèmes de gestion d'air pour les avions a également agrandi son usine de Campsas.

Ratier-Figeac, spécialiste des hélices
Figeac accueille également un autre grand sous-traitant de l'aéronautique. Depuis plus de 100 ans, l'entreprise Ratier-Figeac conçoit et fabrique des hélices pour des avions turbopropulsés à destination des marchés civils et militaires. L'entreprise compte parmi ses clients ATR, Airbus Defence & Space et l'US Navy. Outre cette activité, le Lotois équipe les cockpits et les cabines d'avions. En 2014, Ratier-Figeac a enregistré un chiffre d'affaires de 269 millions d'euros et comptait 1 177 salariés dans son site industriel.

Rockwell Collins, un Américain à Toulouse
Le géant américain de l'électronique spécialisé dans l'aéronautique a implanté le siège de sa filiale française à Blagnac. Rockwell Collins France, présidé par Philippe Bardet, a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires de 215 millions d'euros et emploie 737 personnes sur le territoire national, réparties dans quatre sites. À l'échelle mondiale, le groupe américain Rockwell Collins atteint 4,98 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2014.

Stelia, un nouveau leader
Nouveau né de la fusion de deux filiales d'Airbus Group, Aerolia et Sogerma,
Stelia est le leader européen dans le domaine des aérostructures et le leader mondial dans la fabrication des sièges de pilotes. L'entreprise dispose de deux sites en Midi-Pyrénées, l'un à Toulouse et l'autre à Colomiers. La fusion actée au 1er janvier 2015 a permis la création d'un équipementier de rang mondial qui compte 6 100 salariés repartis entre l'Afrique, l'Amérique du Nord et l'Europe. Les deux anciennes filiales d'Airbus avaient généré en 2014 un chiffre d'affaires de 1,7 milliard d'euros.

Thales Avionics, n° 3 mondial de l'avionique

Thales Avionics

Thales Avionics, filiale du groupe Thales, est le partenaire industriel des grands avionneurs. En Midi-Pyrénées, l'entreprise emploie 4 500 personnes dans le secteur de l'aérospatial, dont 1 000 environ dans son site de Toulouse. La société est également leader dans la gestion du trafic aérien. Au premier trimestre 2015, l'activité aéronautique du groupe Thales a généré un chiffre d'affaires d'1 milliard d'euros.

Les grands acteurs de l'ingénierie

Alten, le conseil en technologie
Celui qui est l'un des leaders européens de l'ingénierie et du conseil poursuit sa croissance. Son chiffre d'affaires a ainsi augmenté de 12,9 % en 2014, atteignant 1,37 milliard d'euros. L'aérospatial est le troisième secteur d'activité le plus important d'Alten. L'entreprise, dirigée par Simon Azoulay, est présente dans 20 pays et a développé à Toulouse une base importante qui regroupe un quart de ses ingénieurs aéronautiques. Ils sont en effet 850 à travailler en Midi-Pyrénées.

Altran, innovation et ingénierie
Il y a de la concurrence dans le domaine du conseil en technologie, puisque l'entreprise Altran est également un partenaire de premier choix des industriels de l'aéronautique. La société développe ce secteur d'activité sur son site toulousain. Altran France, dirigée par William Rozé, est basée à Paris et emploie 10 000 personnes, pour un chiffre d'affaires de 760 millions d'euros. Ses grands clients : Airbus et Thales.

Sogeclair, en forte croissance

Philippe Robardey

Philippe Robardey, le PDG de Sogeclair

Le secteur aéronautique représente 89 % de l'activité de la société d'ingénierie Sogeclair, basée à Blagnac. Sa division Sogeclair Aerospace emploie ainsi quelque 1 000 personnes, dont 670 en Midi-Pyrénées. Le groupe Sogeclair, implanté en Europe, mais aussi en Tunisie, en Inde, en Turquie et au Canada, a enregistré un chiffre d'affaires global de 114,42 millions d'euros en 2014.

CGI, du Canada à Midi-Pyrénées
La société canadienne diversifie les activités de sa filiale en France, CGI Sud-Ouest. La société d'ingénierie, qui emploie 550 personnes à Toulouse, a su palier la baisse de charge dans l'aéronautique en formant ses ingénieurs à de nouveaux marchés. Mais l'aéronautique représente toujours 65 % de l'activité de la société. Le groupe CGI, qui a enregistré un chiffre d'affaires de 10 milliards de dollars canadiens en 2014, travaille en collaboration avec le pôle de compétitivité Aerospace Valley en Midi-Pyrénées et Aéro Montréal, son homologue canadien, sur le thème de l'usine du futur et de la digitalisation de la chaîne de production.

Assystem
Les 10 700 salariés d'Assystem, dont 1 400 sont basés à Toulouse, proposent aux grands avionneurs comme Airbus des solutions innovantes pour développer des avions plus légers. L'entreprise dirigée par Dominique Louis a enregistré un chiffre d'affaires de 866,6 millions d'euros en 2014.

Sogeti High Tech
Le pôle d'expertise en ingénierie du groupe Capgemini a un nouveau directeur général, Jean-Pierre Petit, depuis avril. L'entreprise, qui dispose d'une importante base à Toulouse, compte 4 000 collaborateurs dans le domaine de l'aéronautique en France. Le groupe Capgemini a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires de 10,5 milliards d'euros.

Spherea Test & Services
La société toulousaine a quitté le giron d'Airbus en 2014 pour voler de ses propres ailes. Spécialisée dans les bancs d'essais aéronautiques, Spherea Test & Services a atteint 100 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014. L'entreprise de 470 salariés, présidée par Christian Dabasse, a ouvert son capital l'an dernier.

Les PME et les startups

Alisaero, l'équipementier s'industrialise
L'entreprise gersoise conçoit et fabrique des pièces de moteur pour avions et hélicoptères. Présidée par Bruno Lepoutre, la société emploie 138 personnes et a atteint plus de 12 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014. L'ancienne société artisanale s'est depuis 2009 transformée en une véritable entreprise industrielle et a développé son offre en se dotant notamment d'un bureau d'études.

Celso, la transformation de mousse
L'entreprise Celso, basée à Bressols, au sud de Montauban, est spécialisée dans la découpe de mousse pour l'aéronautique et l'industrie. Du bureau d'étude au laboratoire, en passant par les ateliers, la société maîtrise toutes les étapes de la transformation. C'est l'un des plus gros transformateurs indépendants en Europe. Celso travaille notamment avec Airbus, Zodiac, Sogerma et Teknimed. La société, dirigée par Agnès Timbre, a enregistré un chiffre d'affaires de 6,9 millions d'euros en 2014 et emploie 49 salariés.

Freyssinet Aero Equipment, une belle croissance
En 2014, Freyssinet Aero Equipment a vu sa croissance s'envoler. Le chiffre d'affaires de l'entreprise spécialisée dans la fabrication d'équipements mécaniques pour l'aéronautique a bondi de 24 % pour atteindre les 15,3 millions d'euros. Le PDG Philippe Parsoire estime que ces résultats devraient se stabiliser en 2015, mais il vise une nouvelle hausse d'activité à partir de 2016, avec un chiffre d'affaires prévisionnel de 30 millions d'ici à 2020. Ces prévisions font suite aux contrats signés avec Safran pour la production de série de pièces pour le moteur Leap. La société prévoit 20 embauches dans les années à venir ainsi que l'extension de son site de Couffouleux, dans le Tarn.

Fusia, le pro de l'impression 3D
L'usineur Estève (CA 2014 : 8,8 millions d'euros), implanté à Montauban, a innové en 2011 en créant la startup Fusia. Située à Revel, la société qui fait travailler 100 personnes est spécialisée dans la production de pièces par fusion 3D de poudre métallique. La société, dirigée par Cyrille Chanal, compte Airbus, Safran et Thales parmi ses clients. Et l'aventure se poursuit Outre-Atlantique, puisque les dirigeants de Fusia ont créé en juillet 2014 une société au Canada. En 2014, Fusia a atteint les 10 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Gillis Aero, la fixation aéronautique
Le spécialiste de la fixation pour les secteurs de l'aéronautique, du spatial, de l'armement et du médical a obtenu l'an dernier la certification "Natcap", qui lui apporte une plus grande reconnaissance sur les marchés internationaux. La société, basée à Moissac, dans le Tarn-et-Garonne, va déménager en 2016 à Dieupentale, dans le sud du département, afin de se rapprocher de ses clients toulousains. L'entreprise dirigée par Serge Dumas a atteint 3,1 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014. Ses 39 salariés fabriquent des fixations aéronautiques et procèdent au traitement des surfaces et à des usinages de précision.

Le Piston Français, la mécanique de précision
L'an dernier, le groupe a pris de l'ampleur en rachetant l'entreprise Futex à Auterive, au Sud de Toulouse. Ce rachat permet à la société présidée par Thomas Corbel de se rapprocher de ses donneurs d'ordre en Midi-Pyrénées : Airbus et Aerolia. Le Piston Français poursuit sa croissance, avec un chiffre d'affaires de 73 millions d'euros en 2014. Ce spécialiste des mécaniques de précision dans l'aéronautique emploie 570 salariés entre la France, la Pologne et le Maroc. Grâce à sa nouvelle usine, le groupe veut se positionner sur le marché de la production d'urgence de pièces mécaniques.

Mapaero, objectif international
Pionnier dans la technologie des peintures à l'eau pour les avions et les hélicoptères, Mapareo a pour principal client Airbus, qui représente la moitié de son activité. La société présidée par Jean-François Brachotte est implantée dans les cinq continents et emploie 90 personnes. En 2014, l'entreprise basée à Pamiers, en Ariège, a enregistré un chiffre d'affaires de 21 millions d'euros. Et ses dirigeants visent 40 millions de chiffre d'affaires en 2020. Pour atteindre cet objectif, l'entreprise entend se développer à l'international. Mapaero compte également parmi ses clients Dassault et Boeing.

Recaero, spécialiste des pièces de rechange
Au cœur de l'Ariège, l'entreprise familiale Recaero fabrique des pièces de rechange pour l'aéronautique. Dirigée par Thierry Pobeau, la société emploie 550 personnes, dont 320 au sein de son siège social, à Verniolle. Recaero dispose également d'un site de production en Inde et d'un bureau de vente aux États-Unis. L'entreprise fabrique des pièces métalliques, des pièces composites et des kits de modifications, dans des délais très courts, pour les grands avionneurs comme Airbus, Dassault et Latécoère. En 2014, le chiffre d'affaires s'élevait à 38 millions d'euros dont 33,5 millions proviennent de l'activité en Midi-Pyrénées.

Sabena Technics, le nouvel arrivant
Le spécialiste de la maintenance aéronautique s'est implanté en 2014 en Midi-Pyrénées. Sabena Technics, dont le siège social est à Paris, a construit deux hangars destinés à la peinture d'avions à Cornebarrieu, près de Toulouse, où travaille une soixantaine de personnes. Depuis le début de l'année, l'entreprise, sélectionnée par Airbus, peint des A320. La société Sabena Technics a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires de 350 millions d'euros. L'entreprise, dirigée par Rodolphe Marchais, emploie 2 200 salariés dans 15 sites, répartis dans le monde entier.

STTS prend de l'ampleur

STTS

Le groupe STTS agrandit ses locaux en Midi-Pyrénées. L'entreprise, basée à Blagnac, est spécialisée dans la peinture des avions et annonce la construction de deux nouvelles salles de peinture. Elles seront livrées en 2016 et 2017. STTS investit 35 millions d'euros dans ces nouveaux espaces qui seront alloués aux avions d'Airbus. La société, présidée par Christophe Cador, compte 450 salariés, dont 150 en Midi-Pyrénées. Elle appartient au groupe Finaero qui a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires de 119 millions d'euros.

Mais aussi :
Air Cost Control (Laure et Laurent Parelle, dirigeants) ; Maz'air (Christian Périchon, président) ; CGX Aero (Marc Chiesa, directeur général) ; Aerotrade (Serge Assorin, président) ; Sotip (Thierry Camerin, président) ; Atlantic Air Industries (Didier Bernardeau, PDG) ; Equip'Aero Industrie (Jean-Pierre Thulliez, président) ; ADB (Nathalie Candalot, directrice générale) ; Mecano I&D (Didier Mesnier, gérant) ; Nanolike (Jean-Jacques Bois, président) ; Thiot Ingenierie (Patrick Thiot, directeur).

Les structures de formation et de recherche

Enac, des formations variées
L'École nationale de l'aviation civile forme chaque année 2 000 élèves dans 25 filières différentes allant de l'ingénieur au pilote de ligne en passant par le contrôleur aérien. L'Enac dispose également d'un pôle recherche, avec une dizaine de laboratoires dans lesquels travaillent 110 personnes, dont une cinquantaine de doctorants et de stagiaires venus du monde entier. En avril 2015, l'Enac a signé avec l'Enam (École nationale des arts et métiers) un accord pour la mise en place d'un double diplôme qui permettra aux étudiants de suivre une formation orientée production aéronautique.

Institut Carnot Cirimat, le laboratoire des matériaux
Créé en 1999, le Cirimat, Centre inter-universitaire de recherche et d'ingénierie des matériaux, est un laboratoire qui étudie des matériaux de type métallique, céramique ou polymère. Ces recherches s'appliquent aux domaines de l'énergie, de l'électronique, de la santé ou encore du transport, notamment pour alléger les structures ou pour protéger des matériaux comme les ailettes de turbine. Le Cirimat rassemble 238 personnes dont 64 enseignants-chercheurs qui ont déposé 41 brevets au cours des cinq dernières années.

Isae, le rassembleur
Le groupe Isae fédère les écoles du domaine de l'ingénierie aéronautique et spatiale et promeut la formation d'ingénieurs dans ces secteurs. On retrouve dans ce groupe l'ENSMA à Poitiers, l'Estaca à Levallois-Perret, les écoles d'officiers de l'armée de l'Air à Salon-de-Provence ainsi que l'Isae Supaero à Toulouse. Le groupe forme chaque année 4 300 élèves dont 3 300 en formation d'ingénieurs. Les recherches des différents laboratoires génèrent un chiffre d'affaires de 38 millions d'euros.

DGA Techniques Aéronautiques

DGA

L'ancien CEAT, centre d'essais aéronautiques de Toulouse, dépend du ministère de la Défense. Situé à Balma, le centre est en charge de l'expertise des systèmes et des équipements aéronautiques. Les ingénieurs analysent les performances et la sécurité du matériel.

L'IRT Saint-Exupéry
L'IRT Saint-Exupéry est un accélérateur d'innovation, spécialisé dans l'aéronautique. Il s'installera sur le site de Toulouse Montaudran Aerospace d'ici à 2017. Quinze projets, qui mobiliseront 250 personnes, sont déjà lancés pour un budget de 64 millions d'euros.

Lycée de l'aéronautique Airbus
Airbus n'a pas que ses usines et son siège en Midi-Pyrénées. Le groupe a également son lycée. L'établissement propose des cursus en bac pro aéronautique. La troisième année se fait en apprentissage pour les 350 élèves âgés de 15 à 18 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2016 à 22:55 :
Bonjour cherche stage pour formation monteur câbleur mois janvier il serait possible dans votre entreprise

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :