Manuel Valls et le Premier ministre chinois à Toulouse pour un sommet économique

 |   |  849  mots
Livraison à Toulouse, en 2011, du premier A380 de la compagnie China Southern
Livraison à Toulouse, en 2011, du premier A380 de la compagnie China Southern (Crédits : Rémi Benoit)
En parallèle de la visite du Premier ministre chinois en France le 1er juillet, Toulouse accueillera un forum économique franco-chinois. Un événement d’envergure qui réunira dans la Ville rose de grands groupes français (Airbus, Safran, entre autres) et plus de 200 entreprises chinoises parmi lesquelles de grandes banques et acteurs de l’environnement. Le Premier ministre chinois Li Keqiang sera présent. Manuel Valls, Emmanuel Macron et Laurent Fabius sont également attendus. Une belle opportunité pour les entreprises locales.

C'est une coutume : à chaque fois qu'un Premier ministre chinois vient en France - et inversement -, le Comité France-Chine (association qui émane notamment du Medef et de la CCI de Paris) organise, avec un partenaire chinois, un grand forum économique pour permettre aux entreprises des deux pays de renforcer leur collaboration.
Ainsi, à l'occasion de la visite en France du Premier ministre de la République populaire de Chine, Li Keqiang début juillet, Toulouse sera pendant deux jours le centre névralgique de la coopération économique France-Chine.

"Lors de sa dernière visite en Chine, Manuel Valls n'a pas visité uniquement Pékin. Il est aussi allé à Shanghaï et à Tianjin, pour visiter la chaîne d'assemblage d'Airbus. Cette visite retour du Premier ministre chinois le 1er juillet est positive et logique. Li Keqiang visitera également les usines toulousaine d'Airbus", explique Sybille Dubois-Fontaine Turner, directeur général du comité France-Chine.

200 entreprises chinoises à Toulouse pendant deux jours

Le forum s'articule autour de deux temps forts. D'abord, la soirée d'inauguration le 1er juillet, qui se tiendra à partir de 17h30 dans un lieu "prestigieux" mais encore tenu secret de Toulouse. Ce temps "convivial", consacré aux échanges, est destiné aux chefs d'entreprises français et chinois.

"Ils doivent se rencontrer, nouer des contacts. Les Chinois sont comme nous sur un point : ils aiment papoter autour d'un bon buffet. Cette soirée est faite pour faire connaissance. Des grands groupes implantés en Chine aux PME qui souhaitent s'y implanter pour la première fois, tout le monde est bienvenu, du moment qu'il porte un projet précis. Le but est de renforcer le contact entre la Chine et Midi-Pyrénées", précise l'organisatrice.

200 membres de la délégation d'affaires de Li Keqiang seront présents, dans des secteurs aussi variés que la banque (ICBC, Wing Lung Bank), l'environnement (Chongqing Water Asset MAnagement), le médical ou l'agroalimentaire (NEw Hope Group). Côté français, on retrouvera les représentants d'Airbus, Pierre Fabre, Safran, Sanofi, Dassault, Fives ou encore Sogeclair.

Le deuxième temps fort du forum se déroulera à l'Hôtel de Région, le 2 juillet. La journée sera rythmée par des sessions de "networking" (réseautage) et mettra à l'honneur des témoignages d'entrepreneurs. Ils aborderont les thèmes clés de la coopération franco-chinoise et reviendront sur les facteurs de réussite de leur partenariat. Deux thèmes seront mis en avant : "environnement & bien-être" et "révolution digitale & industrie du futur".

Le Forum sera officiellement clôturé par les Premiers ministres français et chinois, Manuel Valls et Li Keqiang.

Toulouse et la Chine

Le 28 mai dernier, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, a accueilli au Capitole l'Ambassadeur de Chine, S.E. Jun Zhai, pour un entretien d'une heure.

"Notre Métropole a tissé de solides liens avec la Chine, dans le secteur aéronautique notamment avec Airbus, et tout récemment avec la participation de Casil dans l'Aéroport Toulouse-Blagnac", avait déclaré Jean-Luc Moudenc en sortant de cet entretien.



Le maire avait également rappelé que Toulouse "a été pionnière dans les jumelages franco-chinois. Depuis 1981, elle développe avec la ville de Chongqing des échanges économiques, culturels, et, plus récemment, un transfert technologique a été mis en place."

Autre signe de l'importance que donnent la France et Toulouse aux relations franco-chinoises : le 30 septembre 2014, Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, était venu inaugurer à l'espace Bazacle de Toulouse une exposition sur l'art chinois. Il était alors accompagné par l'ambassadeur de Chine Jun Zhai.

Fabius / Chine

Quatre conseils pour aborder un chef d'entreprise chinois

Pour Sybille Dubois-Fontaine Turner, coorganisatrice du Forum franco-chinois et spécialiste des relations économiques entre les deux pays, il n'est pas difficile de faire du business avec les Chinois, qui sont très demandeurs. Ses conseils.

"Le réseau fonctionne très bien avec les Chinois. Si on veut implanter une entreprise de médicaments vétérinaires à Shanghaï, il ne faut pas hésiter à parler de son projet à quelqu'un qui vient de Shanghaï, même s'il n'est pas dans ce secteur. Il fera jouer ses relations pour vous trouver le bon interlocuteur."

"Il faut aborder un chef d'entreprise chinois en ayant une envie et un projet précis. Pas 'juste pour voir'. Cherche-t-on des fonds, un partenaire, un centre d'études ? Le temps est compté, donc il faut être direct et précis dans sa demande."

"Les relations entre la France et la Chine sont excellentes et les entreprises chinoises sont en quête d'internationalisation. Celles qui seront présentes les 1er et 2 juillet à Toulouse ont eu l'autorisation de leur pays pour venir en France. La coopération économique s'accélère et l'aéronautique en est une formidable illustration et un levier important. Il faut en profiter."

"En France, on a du mal à comprendre les entreprises chinoises car elles ne sont pas spécialisées dans une seule activité. Ce sont plutôt des conglomérats. Une entreprise de l'immobilier peut très bien investir dans le numérique ou l'agroalimentaire. Mieux vaut se préparer à cela."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :