Airbus, la construction d'une nouvelle chaîne d'assemblage envisagée à Hambourg

 |   |  161  mots
Chaîne d'assemblage final de l'A350 XWB à Colomiers
Chaîne d'assemblage final de l'A350 XWB à Colomiers (Crédits : Masterfilms / H. Goussé)
L'avionneur européen basé à Toulouse envisage la construction d'une nouvelle chaîne d'assemblage à Hambourg, en Allemagne.

Lors du Paris Air Forum qui s'est déroulé ce vendredi en ouverture du Salon du Bourget, Fabrice Brégier, CEO d'Airbus, a évoqué les conséquences de la montée en cadence de la production de l'avionneur.

"Si l'on étudie des montées en cadence au-delà de 50 avions par mois pour l'A320, nous aurons vraisemblablement besoin d'une chaîne d'assemblage supplémentaire en Europe, a priori à Hambourg."

En revanche, le CEO d'Airbus a exclu à court terme l'implantation d'une FAL en Inde.

Interrogé sur les prochains programmes de l'Airbus, Fabrice Brégier a assuré que "la succession de l'A320 n'était pas à l'ordre du jour, l'A320neo étant un succès avec près de 4 000 appareils commandés fermes. Nous n'avons pas besoin de lancer un successeur avant plusieurs années même si cela dépend des mouvements de la compétition. Cela dit, le successeur de l'A320 sera vraisemblablement un peu plus gros."

Un bicouloir ? Réponse : "peut-être".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2015 à 7:56 :
L'idée de faire la nouvelle chaine d'assemblage montre que les allemands veulent tout récupérer au niveau de l'industrie, malgré les problèmes de leurs partenaires européens, le manque de personnel qualifié (notamment à cause du vieillissement de la population qui rend déjà difficile lre remplacement des départs à la retraite). Cela montre aussi que les dirigeants français (économiques, poltiques, ...) se moquent complètement de la désindustrialisation de la France en n'essayant même pas de maintenir au plus haut niveau les investissements du seul secteur industriel encore en croissance France. Je dirais même que limite ils favorisent cela, cela les aidera à imposer leurs contre-réformes qui leur permettront de mieux remplir leurs portefrueilles.
Réponse de le 13/06/2015 à 21:15 :
propos relativement stu*** et surement mal informé.
actuellement, sur les 40 avions produits par mois, environ 25 doivent être fait en France.
les fournisseurs (meme Français) ont des problèmes pour suivre les cadences.
Aucun rapport avec la politique... une entreprise est beaucoup plus rationnel que vous l'imaginez

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :