Fusion des régions : dans quels secteurs les entreprises vont-elles coopérer ?

 |   |  1964  mots
La viticulture, secteur sensible pour la coopération Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon
La viticulture, secteur sensible pour la coopération Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon (Crédits : Rémi Benoit)
Agriculture, recherche, santé, tourisme : dans quelles filières les acteurs économiques de la future grande région vont-ils pouvoir travailler ensemble ? Existe-t-il des activités pour lesquelles aucune collaboration n'est possible entre Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon ? Quid de la mutualisation des marques de promotion du territoire ou des instituts de recherche ? Une chose est sûre : la puissance du nouvel ensemble s'évaluera par la capacité de tous ses acteurs à travailler en complémentarité. Décryptage.

L'espace est entré par la (très) petite porte en Languedoc-Roussillon. Le Centre spatial universitaire (CSU) de Montpellier, dont la première pierre a été posée le 16 décembre dernier, sera dédié aux nanosatellites. Il est financé par la Fondation Van Allen, dirigée par Michel Courtois, ex-directeur du Cnes de Toulouse. Malgré un historique proche de zéro dans cette région, l'initiative a convaincu les Toulousains de TRAD (tests de fiabilité) et Intespace de s'y installer.

"Les nanosatellites sont un secteur très porteur, car ils sont des vecteurs spatiaux pour des entreprises qui souhaitent développer des activités à grande échelle, assure Paul-Éric Dupuis, directeur exécutif d'Intespace. En tant que leader des centres d'essais spatiaux en Europe, nous apportons notre savoir-faire à Montpellier, et nous venons chercher des partenariats."

Le CSU incarne en effet la possibilité de combiner les potentiels des deux régions, malgré certains déséquilibres hérités de l'histoire. Le secteur de l'aéronautique et de l'espace emploie plus de la moitié des effectifs de l'industrie en Midi-Pyrénées (144 000 salariés). En Languedoc-Roussillon, nulle trace d'Airbus (20 000 emplois à lui seul...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2015 à 20:24 :
Quelle vision doctrinale et pour tout dire étatiste. Heureusement que les chefs d'entreprises ne fonctionnent pas encore selon ce type de schéma. Quand ce sera le cas, c'est qu'il n'y aura plus que de l'économie administrée. Le rêve des politiques sans doute...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :