Comtesse du Barry ferme son site de production historique de Gimont

 |   |  364  mots
Le magasin Comtesse du Barry, à Toulouse
Le magasin Comtesse du Barry, à Toulouse (Crédits : Valentin Dohin)
La direction de l'entreprise gastronomique Comtesse du Barry a décidé de fermer son site de production, installé à Gimont depuis 1908. Les trente salariés concernés seront transférés à Fleurance dans des locaux appartenant au groupe landais MVVH, propriétaire de Comtesse du Barry. Cette restructuration s'inscrit dans la nouvelle stratégie de la marque, qui veut étendre son offre culinaire et renouveler sa gamme de produits.

La société gersoise Comtesse du Barry a tenu un comité d'entreprise extraordinaire ce jeudi 2 avril, afin d'informer ses salariés de la fermeture de son site de production de Gimont. L'entreprise de fabrication et de distribution de produits gastronomiques du Sud-Ouest y est implantée depuis 1908. Seuls les services administratifs, comprenant 170 personnes, demeureront à Gimont.

 "La totalité des 30 salariés concernés serait ainsi transférée à Fleurance, commune qui se situe à une trentaine de kilomètres de Gimont", explique la direction, qui ajoute qu'il s'agit du "périmètre de proximité acceptable".

Fleurance, où sont déjà implantés des locaux au groupe landais MVVH, auquel appartient Comtesse du Barry depuis 2011.

Optimisation des coûts

Ce transfert concerne également le matériel de production, avec le déplacement de certaines machines spécifiques dédiées à la fabrication des produits gastronomiques.

"Le site de production de Gimont, du fait de sa disposition, de son exiguïté et de son implantation en centre-ville, avait atteint ses limites de transformation", justifie la direction.

Ce regroupement des sites de production a pour objectif d'améliorer les gains de productivité de l'entreprise "en offrant un meilleur agencement des locaux et une meilleure réactivité".

Ce redéploiement des sites de production s'inscrit dans une nouvelle stratégie de la marque, qui veut étendre son offre culinaire et renouveler sa gamme de produits. Une stratégie menée par son directeur Jérôme Fourest, arrivé à la tête de l'entreprise en février 2014, lors d'une période de baisse d'activité pour la société.

La mairie reste attentive

"On a le cœur serré de voir ce site centenaire fermer", déplore le maire de Gimont, Pierre Duffaut, avant de relativiser : "le siège de l'entreprise reste à Gimont et la totalité des emplois sont conservés. L'humain a été pris en compte, et selon le retour que j'ai pu avoir des salariés concernés, il en ressort un soulagement". Mais Pierre Dufaut reste attentif : "Je suis en dialogue permanent avec la direction de l'entreprise et son directeur Jérôme Fourest, et il me semble qu'il y a une cohérence dans les choix qu'il fait".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :