Le chef toulousain Stéphane Tournié ouvre un nouveau restaurant

 |   |  295  mots
Stéphane Tournié fustige la fiscalité française et le coût du travail, qui selon lui, l'empêche d'embaucher deux salariés supplémentaire dans sa
Stéphane Tournié fustige la fiscalité française et le coût du travail, qui selon lui, l'empêche d'embaucher deux salariés supplémentaire dans sa (Crédits : Rémi Benoit)
Le chef étoilé de 45 ans Stéphane Tournié a ouvert mardi 20 janvier à Toulouse "La Cantine de l'Opéra". Dans cette brasserie, qui représente un investissement de près de 700.000 euros, Stéphane Tournié sert des "produits de qualité travaillés avec du goût et de la simplicité". Interview.

Pourquoi ouvrir un second établissement à Toulouse ?

Afin de proposer une alternative à la restauration gastronomique que nous proposons dans notre premier établissement, le restaurant "Les Jardins de l'Opéra". L'envie d'entreprendre et le désir de proposer quelque chose de simple ont été les moteurs de ce projet.

Dans cette nouvelle brasserie, nous proposons une vraie cuisine de bistrot. Par exemple, on y sert des œufs mollets avec des légumes en vinaigrette, du hareng pommes à l'huile, du cassoulet ou des entrecôtes.

Nous y avons amené notre touche personnelle. Des produits de qualité sont travaillés avec du goût et de la simplicité. Dans "Les Jardin de l'Opéra", nous faisons de la haute couture, ici c'est plutôt du prêt-à-porter, avec des prix plus abordables.

Combien avez-vous investi dans cette affaire ?

Nous sommes 10 dans la brasserie et 12 dans l'autre restaurant. L'investissement représente 650.000 à 700.000 euros, en comptant l'aide bancaire. Nous n'avons pas à nous plaindre, mais disons que la conjoncture n'est pas des plus favorables. Notre ambiance trop française ne nous aide pas trop...

La fiscalité est trop lourde ?

La fiscalité est lourde et le coût du travail est excessivement cher. Dans cette brasserie, il manquerait deux personnes à embaucher. Je ne le fais pas car sinon je fais faillite. C'est pathétique alors que l'on sait que le taux de chômage est particulièrement élevé en France. Il faut savoir que dans ces deux établissements, nous ne sommes pas dans le "clinquant" et nous ne touchons pas de gros salaires.

En savoir plus


"La Cantine de l'Opéra", 54 allée Jean Jaurès.


Ouvert du mardi au samedi. 12h-14h et 19h30-22h.


Midi: plat du jour à 14 euros, entrée-plat ou plat-dessert à 19 euros. Midi et soir: premier menu à 27 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2016 à 12:20 :
Bonjour,
Monsieur Tournier... parfois IL vaut mieux rester un peu plus petit mais se consacrer plus à son métier de "cuisinier" et moins de business man.....
J'ai eu l'occasion hier soir de manger aux jardins de l'Opéra de Toulouse, restaurant étoilé????? quelle déception. Autant dans le service : le serveur sert parfois les messieurs avant les dames.... A la dénomination de chaque plat, IL a été très difficile de comprendre Car il parlé très doucement et comme une récitation, avant le dessert, le serveur à ramasser les miettes avec sa main....
La déco très peu recherché, très froide et trop "épuré".... même si c'est la mode. L'acoustique n'est pas bonne, surtout quand on entend la discussion de nos voisins... l'ambiance est très froide. Lavaisselle n'est pas digne un etoilé : aucune recherche des bols que j'ai a la maison, par exemple!!!
Concernant les plats que nous avons "déguster" n'étaient en aucun cas, recherchés.... le foie gras a été le pire.... bouilli dans une soupe, .... un filet de bœuf, avec un fond de sauce comme une sauce "knorr", vraiment RIEN d'exceptionnel.
Nous allons dans des restaurants étoilés afin de rechercher une expérience rare, rafinée, impressionnante, surprenante... Aux jardins de l'Opera à Toulouse : ce n'est pas du tout le cas!!! Tout est à refaire.... Monsieur Tournier, je suis désolée mais je serais curieuse de savoir, comment avez vous reçu votre étoile Michelin?????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :