Doc2u permet l'examen médical à distance en temps réel, "comme en cabinet"

L'entreprise toulousaine Doc2u a conçu une solution capable de mesurer et de transmettre à distance et en temps réel les paramètres physiologiques des patients aux praticiens, qui se traduit dans les faits par un gros bracelet et une interface numérique. Facile d’emploi, ce dispositif destiné à la télémédecine répond à l’absence de l’examen physique, principal inconvénient de la téléconsultation et se pose comme une réponse efficace aux déserts médicaux. Les premières préséries de cet appareil tout-en-un sont en cours de fabrication et la commercialisation est prévue pour juin 2022.

8 mn

Léger et facile d'emploi, l'appareil mesure et transmet en direct les paramètres physiologiques des patients.
Léger et facile d'emploi, l'appareil mesure et transmet en direct les paramètres physiologiques des patients. (Crédits : DR)

Le contexte récent de la crise sanitaire a mis en évidence la nécessité de déployer massivement la consultation médicale à distance. La téléconsultation de médecine générale est aujourd'hui la plus pratiquée. Elle est la principale réponse à des problématiques telles la multiplication de déserts médicaux, la raréfaction des médecins, la demande grandissante d'accès aux soins primaires, mais aussi et tout simplement à l'organisation du quotidien et au confort des patients. Hélas, nombre de praticiens y renoncent régulièrement, n'ayant pas les moyens de mesurer les paramètres physiologiques des patients pour établir un diagnostic fiable.

Lire aussi 5 mnSanté : Carole Delga veut que les Régions récupèrent la gestion immobilière des hôpitaux

Afin de répondre à cette problématique, la startup toulousaine Doc2u lance "One by Doc2u" : une solution qui permet de mesurer et transmettre en temps réel quatre constantes physiologiques indispensables à une consultation de médecine générale à distance à savoir, la température, la saturation en oxygène, le rythme cardiaque et la tension artérielle ainsi que de transmettre l'image et le son de deux appareils d'auscultation essentiels que sont le stéthoscope et l'otoscope.

Équipée d'un tensiomètre, d'un cardio-fréquencemètre, d'un oxymètre, d'un thermomètre, d'un stéthoscope, d'un otoscope et d'une caméra, cet outil innovant tout-en-un permet d'atteindre les mêmes performances qu'une consultation en cabinet médical et un diagnostic précis à distance. Jusqu'à présent et faute de moyens, un médecin généraliste réalisait une simple visioconférence avec son patient, sans être en mesure de poser un diagnostic fiable.

"Doc2u c'est la rencontre de médecins généralistes et d'ingénieurs qui sont persuadés que le numérique, et plus largement la télémédecine, est une réponse pertinente au challenge de la santé en France. La téléconsultation est aujourd'hui présente dans toutes les têtes et a été boostée par la Covid-19. Avec One by Doc2u, nous projetons les outils du médecin généraliste, les mêmes qu'il a dans son cabinet, ce qui permet d'adresser un large éventail de motifs de consultation", explique Sébastien Risler, confondateur de Doc2u avec Charles Risler et Aymeric Malle, en septembre 2020.

Doc2u

Sébastien Risler, Charles Risler et Aymeric Malle sont les trois concepteurs de One by Doc2u (Crédits : Doc2u).

Facilite l'interaction et garantit le temps médical

Comment cela fonctionne ? Facile d'emploi ergonomique et léger, l'appareil mesure et transmet en direct aux praticiens les paramètres physiologiques des patients. Il vient en complément d'une téléconsultation vidéo.

Le dispositif médical connecté, à placer sur le poignet du patient, est jumelé à une interface. D'un côté, des images sont diffusées sur l'écran d'ordinateur et permettent au malade de suivre les manœuvres à effectuer et de l'autre, les résultats des examens sont affichés sur l'écran du professionnel de santé.

Doc2u

Par exemple, lorsque le médecin souhaite prendre la température du malade, il va cliquer sur un bouton qui va d'une part déclencher la fonctionnalité dans le dispositif, et afficher sur l'ordinateur du patient la manoeuvre à suivre, c'est-à-dire aligner One by Doc2u sur le front. Un capteur infrarouge se charge ensuite de prendre la température frontale. Pour le stéthoscope, le médecin place le curseur où il souhaite sur une image de torse. La même image avec un point rouge sur l'endroit à ausculter va s'afficher chez le patient pour le guider. Il lui suffira alors de placer l'appareil, équipé d'une membrane ronde, contre la peau, à cet endroit.

Doc2u

"Cela va d'une part faciliter l'interaction puisque le médecin n'a pas à guider le patient et d'autre part garantir le temps médical dans le sens où le temps d'examen sera réduit à son strict minimum. Une consultation de médecine générale dure en moyenne 16 minutes. Il ne faut pas que cela dure dure plus à cause de problèmes techniques ou parce qu'on ne sait pas utiliser un appareil. Nous avons donc mis l'ensemble des fonctionnalités sur un même produit facile à comprendre et utiliser", souligne le CEO de la société.

Lire aussi 6 mnBiotech : le toulousain Abionyx pourrait révolutionner le traitement de la Covid-19

Compatible avec des plateformes de téléconsultation

"One by Doc2u" est destiné à tous les acteurs de la télémédecine tels que les plateformes de téléconsultation, les Ehpad, les officines, les entreprises, etc. Par exemple, un particulier pourra se rendre dans sa pharmacie qui lui propose la mise en place d'un rendez-vous médical sur une plateforme de téléconsultation. Il pourra alors l'effectuer sur place avec l'appui du dispositif médical connecté "One by Doc2u" et obtenir rapidement le diagnostic d'un médecin. Conçu pour être intégré dans l'écosystème des soins de santé numérique, il contribue activement à la transformation digitale de la consultation médicale à distance.

L'entreprise qui est en attente des dernières d'autorisations a une date estimée de commercialisation de "One by Doc2u" à juin prochain. Les premières préséries sont en cours de fabrication. Pour l'heure, le prix de commercialisation du système n'est pas communiqué au public. L'entreprise proposera deux business models : une offre d'achat du matériel avec un abonnement de quelques dizaines d'euros par mois ou un système de location mensuelle type box internet.

"Nous n'avons pas vocation à devenir la 200 ème plateforme de téléconsultation française, au contraire, nous venons dans une logique d'intégration dans ces solutions existantes afin d'augmenter leur valeur. Aujourd'hui, on a huit plateformes compatibles techniquement et on en aura entre dix à douze avant la fin de l'été 2022. Nous sommes en discussions, plus ou moins avancées, avec tous les acteurs de la télémédecine en France."

Ainsi, la solution Doc2U est déjà compatible avec les solutions telles que MesDocteurs, ConexSanté, Medaviz, Promotal, Diabilive et MediSpot.

Lire aussi 4 mnMon Espace Santé : "Les médecins et hôpitaux qui ne jouent pas le jeu perdront de l'argent"

Devenir un acteur référence

Doc2u échange également avec d'autres potentiels futurs clients, notamment des réseaux d'établissements pour séniors et des organisations de soins territoriales. La jeune pousse a plus d'une trentaine d'opportunités dans son CRM. Elle a pour premier objectif de déployer 700 dispositifs en France et en Europe. "Notre plateforme est traduite en anglais. Pour les autres langues, nous avons un système de traduction extrêmement rapide à mettre en place", précise le jeune chef d'entreprise.

En attendant son lancement commercial, la startup souhaite lever trois millions d'euros. Elle a pour but de boucler au moins une première tranche du besoin énoncé avant le début de l'été 2022. Ce tour de table sera consacré à l'accélération de son développement, notamment sa stratégie internationale. L'entreprise souhaite adresser les opportunités entrantes, hors France, sur lesquelles elle n'a pas été proactive. Elle souhaite mettre en place des partenariats, en Allemagne, Italie. Portugal, Espagne et Pologne.

À l'heure actuelle, seuls les trois fondateurs travaillent au développent de leur structure. La future levée de fonds leur permettra de recruter les premiers membres de leur équipe. La société souhaite créer huit postes dès janvier 2023 sur les parties commerciale, marketing et réglementation. À horizon 2026, la jeune pousse a pour ambition d'atteindre les 10 millions d'euros de chiffre d'affaires, uniquement grâce à son premier produit. Son ambition est de devenir l'acteur de référence pour la donnée médicale en télémédecine. Le marché de la téléconsultation sur lequel se positionne Doc2u représente à lui seul 60% du marché total de la télémédecine.

"Nous avons trois axes de développement : ouvrir notre plateforme à d'autres dispositifs médicaux, ajouter des fonctionnalités à la plateforme comme la prise des constantes en autonomie par le patient pour réaliser du suivi médical à distance par exemple et exploiter les données de notre produit pour enrichir la valeur médicale et se diriger vers le diagnostic augmenté dans le sens où le médecin aura encore plus d'informations pour pouvoir apprécier son diagnostic. L'idée, est de nouer des partenariats avec des laboratoires hospitalo-universitaires pour analyser les données, d'un signal brut d'un stéthoscope qui écoute le cœur par exemple", conclut Sébastien Risler.

Lire aussi 8 mnSport et Santé : Nutripure l'outsider du complément alimentaire connait un franc succès

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.