Phytothérapie : pourquoi Pierre Fabre jette son dévolu sur Ladrôme

Le groupe Pierre Fabre vient d'officialiser une prise de participation majoritaire dans la société Ladrôme. Spécialisée dans le développement, la fabrication et la commercialisation de produits de phytothérapie à base de plantes issues de l'agriculture bio, cette PME intéressait le groupe tarnais à plusieurs égards. Les détails.

4 mn

Le groupe Pierre Fabre est désormais actionnaire majoritaire de Ladrôme.
Le groupe Pierre Fabre est désormais actionnaire majoritaire de Ladrôme. (Crédits : Ladrôme)

Le second groupe pharmaceutique français, installé dans le Tarn, vient d'annoncer "une prise de participation majoritaire" dans la société Ladrôme, installée à Saillans (Drôme). Si le montant de l'opération et le pourcentage du capital acquis restent confidentiels, Pierre Fabre se pose en "accompagnateur d'une entreprise prometteuse".

Lire aussi 3 mnIlya et sa douche écologique s'installent chez Pierre Fabre

"Ce n'est pas une acquisition, mais bel et bien une prise de participation majoritaire. Les actionnaires et fondateurs historiques de la société demeurent au capital. Ladrôme va garder son autonomie de gestion. La société cherchait un partenaire pour assurer la poursuite de son développement", explique Marc Alias, le directeur de la communication et des relations extérieures au sein du groupe Pierre Fabre.

Cette rencontre provoquée par les dirigeants de la société drômoise a ainsi débouché sur un mariage économique, dans lequel les deux protagonistes viennent de dimensions bien différentes. Alors que Pierre Fabre espère atteindre les 2,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2021 (contre 2,3 en 2020) pour 9.650 salariés dans le monde, Ladrôme fondée en 1999 emploie une cinquantaine de personnes pour un chiffre d'affaires proche des 11 millions d'euros.

Aujourd'hui, la PME - basée en Auvergne-Rhône-Alpes - est spécialisée dans le développement, la fabrication et la commercialisation de produits d'aromathérapie et de phytothérapie formulés exclusivement à base de plantes issues de l'agriculture biologique.

Un enjeu sur les matières premières

Malgré cette différence de taille, cette association est bénéfique pour Pierre Fabre et Ladrôme à plusieurs égards. Tout d'abord, le groupe pharmaceutique basé à Castres renforce dès lors sur le marché de la santé naturelle, sur lequel elle est déjà présente à travers la marque Naturactive qu'il va continuer à développer.

"Cette opération nous permet également de renforcer notre capacité de sourcing et d'approvisionnement en plantes certifiées bio. Aujourd'hui, la demande s'intensifie et nous constatons une tension sur le marché de l'approvisionnement. Sur le sujet, Ladrôme Provençale a développé un important réseau de fournisseurs, dont nos marques pourraient aussi bénéficier. Pour compléter nos cultures internes en bio, nous avons besoin d'approvisionnements externes", explique Marc Alias.

Aujourd'hui, sur les 239 plantes qui sont utilisées pour fabriquer les actifs végétaux, 74% d'entre elles sont cultivées sans traitement phytosanitaire dont 36 % sont certifiées en agriculture biologique.

Lire aussi 8 mnAéronautique : la filière s'organise face à la flambée du prix des matières premières

Par ailleurs, les circuits de distribution des produits des deux entités sont complémentaires. Si historiquement Ladrôme a développé son réseau autour des magasins bio, Pierre Fabre est distribué uniquement via le circuit officinal (pharmacies et parapharmacies). "Nous allons apprendre de ces consommateurs qui se rendent dans ces enseignes dans lesquelles nous ne sommes pas, pour une meilleure compréhension globale de ces acheteurs de bio", poursuit le représentant de Pierre Fabre.

Prochainement, le groupe pharmaceutique tarnais compte accompagner la PME dans le lancement de la vente directe par internet dans les prochains mois. Aussi, il va apporter à son nouvel actif toute son expérience en matière d'agronomie.

Un marché qui se chiffre en milliards d'euros

Dans les faits, c'est la filiale Pierre Fabre Invest, filiale d'investissement dédiée du groupe Pierre Fabre, qui a mené à bien cette opération. Cette branche du groupe investit généralement en fonction de deux critères, à savoir dans une entité que ne développe les mêmes produits que la société en interne, ou bien dans une pépite à fort potentiel.

"Depuis sa création, Ladrôme Provençale connaît une croissance à deux chiffres chaque année, avec un potentiel de croissance important à l'avenir. Selon des estimations, les produits de santé naturelle en France représente un marché annuel de 1,9 milliard d'euros, et celui-ci s'élève à plus de 12 milliards en Europe", tient à préciser Marc Alias.

Avant cette prise de participation dans la prometteuse entreprise Ladrôme à en croire ces projections, la filiale Pierre Fabre Invest a mené d'autres investissements importants pour le groupe au cours de l'année 2021. Elle a par exemple investi dans la biotech française Ribonexus, mais aussi au sein d'une consoeur américaine du nom de ValenzaBio. Enfin, le groupe pharmaceutique a également injecté des capitaux dans le fonds d'investissement Advent, dédié aux biotech françaises.

Lire aussi 5 mnPierre Fabre vend deux marques et investit 11 M€ dans ses usines du Sud-Ouest

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.