En confinement, le Toulousain Selfcity propose le plombier en visio et gratuit

 |   |  641  mots
Selfcity permet aux particuliers d'échanger en visio-conférence avec un technicien.
Selfcity permet aux particuliers d'échanger en visio-conférence avec un technicien. (Crédits : Licence CC0 Creative Commons)
Résoudre un problème de chaudière ou de plomberie gratuitement tout en respectant les règles du confinement ? C'est ce que propose Selfcity. Cette entreprise toulousaine de dépannage de plomberie et chauffage a imaginé, spécialement pour la période de confinement, un service de réparation à distance via visio-conférence. Présentation.

En période de confinement, les problèmes de plomberie et chauffage ne s'arrêtent pas, bien au contraire. Or, souvent, quelques astuces simples suffisent à résoudre le problème, ou à le freiner en attendant l'intervention d'un professionnel. L'entreprise toulousaine spécialisée dans les dépannages et réparations de plomberie et chauffage pour les particuliers, Selfcity, a développé un service d'assistance à distance. Ce dernier permet d'échanger en visio-conférence avec un technicien, depuis un smartphone, sans installer d'application, via ce lien.

"Durant le confinement, même si l'exercice est autorisé et que nous avons mis en place toutes les mesures pour que les interventions d'urgence se passent dans les meilleures conditions sanitaires, les gens peuvent hésiter à nous appeler, s'ils ont un problème d'eau chaude ou de plomberie, pour éviter le contact. Or, pour beaucoup de problèmes de chaudière et de plomberie, il est possible, à distance, en guidant et assistant le client, de maîtriser voire de résoudre un problème", explique Chérif Mili, cofondateur de l'entreprise Selfcity.

Spécialement imaginé pour la période de confinement que la France traverse, ce service est entièrement gratuit et accessible à tous les utilisateurs qu'ils soient déjà clients ou non.

Changer l'image de la profession

C'est en 2019, que Chérif Mili et Maxime Pawlak, tous deux ingénieurs, décident de fonder Selfcity, à Toulouse, avec la volonté de faciliter les services de dépannage en plomberie et chauffage en milieu urbain.

"On ne comprenait pas pourquoi un besoin aussi universel, d'appeler un plombier pour être dépanné, se transformait en une mauvaise expérience. Que ce soit la peur de se faire arnaquer, de sursaturation, les retards, etc. Nous avons donc crée Selfcity où nous recrutons des plombiers/chauffagistes compétents et diplômés et où nous utilisons le digital pour organiser les prestations afin d'avoir la meilleure qualité de service possible. Notre différence se trouve dans le temps de réaction, la transparence des prix et les faibles tarifs pratiqués", détaille le président de la société toulousaine.

La jeune entreprise affiche effectivement des tarifs plus bas que la moyenne. Par exemple, pour un entretien de chaudière, elle facture aux alentours de 85 euros TTC lorsque d'autres facturent ce même service entre 100 et 135 euros. Pour les clients qui souhaitent faire appel à Selficity, il suffit de le faire de façon traditionnelle par téléphone, chat ou par mail. De plus, les interventions se font en véhicules légers électriques.

Des objectifs revus à la baisse

Durant la période de confinement, la société qui emploie actuellement cinq personnes fonctionne normalement. Cependant, elle qui comptait recruter six plombiers/chauffagiste en 2020, avant la crise, n'est plus sûre de rien.

"Au regard de la crise qu'il y a maintenant et de celle qu'il y aura après, nous ne savons pas combien de personnes nous allons recruter. Mais nous allons continuer de grandir avec entre 2 et 6 personnes supplémentaires en 2020. Nous pensons que notre activité sera moins affectée que d'autres secteurs. Le dépannage en plomberie et chaudière est un besoin essentiel qui permet d'avoir l'eau chaude, l'eau courante, le chauffage, un chez soi salubre et fonctionne", précise Chérif Mili.

Lors de ses premiers mois d'activité, entre mai et décembre 2019 Selfcity a réalisé un chiffre d'affaires de moins de 200 000 euros. Pour l'exercice en cours, elle a revu ses objectifs à la baisse sans pour autant les dévoiler. Dans les divers scénarios qu'elle a imaginé, elle "croît à une vitesse de croissance variée".

"Nous allons ouvrir dès cette année notre premier relai d'intervention dans le quartier de Saint-Cyprien. Il s'agit d'un local commercial qui servira de base d'intervention aux techniciens", annonce pour conclure Chérif Mili.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :