Aéroport de Toulouse : Eiffage remplace Charles Champion

 |   |  700  mots
Charles Champion aura occupé le poste de président du conseil de surveillance de l'aéroport de Toulouse-Blagnac durant 18 mois.
Charles Champion aura occupé le poste de président du conseil de surveillance de l'aéroport de Toulouse-Blagnac durant 18 mois. (Crédits : ATB)
Pour la première fois depuis la transaction entre Casil Europe et Eiffage autour des 49,99% du capital de l'aéroport Toulouse-Blagnac, les actionnaires étaient réunis en assemblée générale mardi 28 janvier. Lors de celle-ci, la direction de l'infrastructure a été revue. Ainsi, le président du conseil de surveillance, Charles Champion, est remplacé par un homme fort du groupe Eiffage. Au contraire de Philippe Crébassa qui, lui, est maintenu à la présidence du directoire de la société ATB. Les précisions.

C'est la première décision forte d'Eiffage en tant qu'actionnaire de l'aéroport de Toulouse-Blagnac ! Lors de la première assemblée générale du groupe français en tant qu'actionnaire, mardi 28 janvier, lui et les actionnaires locaux ont acté le départ de Charles Champion comme président du conseil de surveillance de l'aéroport.

Lire aussi : Aéroport de Toulouse : les chinois partent, Eiffage arrive

"La réunion s'est très bien déroulée, elle consistait seulement à remplacer les représentants de Casil. Nous sommes entrés dans une relation apaisée. Eiffage démontre son envie de développer l'aéroport en se préoccupant des besoins du territoire", se réjouit-on du côté d'une collectivité locale, qui ne souhaite pas néanmoins commenter ce changement de gouvernance.

L'ancien directeur du programme de l'A380 à Airbus avait été nommé en mai 2018 pour succéder à Anne-Marie Idrac. À l'époque, sa nomination résultait de longues tractations entre l'actionnaire chinois et les collectivités locales, détentrices de 40% du capital, dans l'espoir d'améliorer les relations entre les deux camps, comme le révélait en exclusivité La Tribune. En effet, les importants dividendes réclamés par Casil Europe avaient crispé la CCI de Toulouse, le Conseil régional d'Occitanie, le Conseil départemental de Haute-Garonne et Toulouse Métropole qui eux étaient plutôt partisans pour reconstituer de solides réserves financières au sein d'ATB.

Le PDG du groupe Eiffage dans le conseil de surveillance

Pour remplacer Charles Champion, le groupe français qui dirige également l'aéroport de Lille a désigné Marc Legrand lors de cette même assemblée générale de fin janvier. Depuis septembre 2017, l'homme est le directeur des Concessions d'Eiffage et de fait, il est donc un maillon important du nouvel actionnaire de l'aéroport Toulouse-Blagnac.

Aujourd'hui âgé de 64 ans, Marc Legrand est un ancien élève de l'école polytechnique, ingénieur du corps des Ponts et Chaussées. Il a exercé diverses missions dans la fonction publique avant de prendre en 1989 la direction du département Travaux publics de la société Quillery. Il fut nommé directeur général de la Compagnie Eiffage du Viaduc de Millau en 2001, puis président de TP Ferro en 2005 et président d'Eiffage Rail Express en 2011. Depuis cette même année, il est aussi membre du comité exécutif du groupe Eiffage.

Marc Legrand

Marc Legrand devient le nouveau numéro 1 de l'aéroport Toulouse-Blagnac (Crédits : Eiffage).

"Cette nomination est une preuve d'implication de la part d'Eiffage et une volonté du groupe de s'inscrire sur le long terme en souhaitant s'impliquer dans la vie de la plateforme", décrypte une source proche du dossier.

Par ailleurs, en plus de Marc Legrand, le conseil de surveillance est désormais composé également du PDG du groupe Eiffage, Benoît de Ruffray, qui dispose d'une certaine expérience dans les infrastructures aéroportuaires.

Philippe Crébassa maintenu

La société ATB n'a pas prévu de communication particulière pour officialiser cette nouvelle composition. Néanmoins du côté de l'aéroport, on confirme ce changement de gouvernance qui marque le début d'une nouvelle ère.

"Cette modification au sein de la gouvernance est tout à fait normal. L'arrivée du nouvel actionnaire va de pair avec un nouveau président du conseil de surveillance", commente un représentant d'une autre collectivité locale.

Cette annonce met ainsi fin au duo que formait Charles Champion avec Philippe Crébassa, le président du directoire de l'aéroport de Toulouse depuis septembre 2018. Mais selon nos informations, l'ancien directeur adjoint de l'Enac devrait conserver son poste.

"Son remplacement aurait envoyé un mauvais signal", analyse un interlocuteur bien aux faits à La Tribune.

Sa mission reste inchangée : développer la société ATB pour augmenter son trafic et le nombre de destinations. Dernièrement, l'ouverture d'une ligne directe entre Toulouse et Montréal a été officialisée. Par ailleurs, un comité stratégique avec tous les actionnaires est prévu courant mars pour définir une feuille de route pour l'aéroport de Toulouse dont son trafic avoisine les 10 millions de passagers sur l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2020 à 19:22 :
il fait très vieux
a écrit le 01/02/2020 à 10:10 :
Pour connaître les dessous du scandale de la privatisation de l'aéroport de Toulouse avec la vente de 49.9% de son capital à un intrigant chinois, , lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.LC. Editions. Une lecture édifiante et jubilatoire ! Les tous derniers exemplaires sont disponibles sur amazon.fr et fnac.com
a écrit le 31/01/2020 à 14:35 :
Anne-Marie Idrac aura été plus habile que Charles Champion viré aujourd'hui. Elle a su prendre les devants et sa trouver une superbe planque grassement rémunéré au sein du conseil d’administration d'Air France ! Quand à Marc Legrand il devrait être à la retraite depuis longtemps si l'on en juge par son aspect...
a écrit le 31/01/2020 à 14:32 :
Pour connaître les dessous du scandale de la privatisation de l'aéroport de Toulouse avec la vente de 49.9% de son capital à un intrigant chinois, , lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.LC. Editions. Une lecture édifiante et jubilatoire ! Les tous derniers exemplaires sont disponibles sur amazon.fr et fnac.com

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :