Fast-food : Popeyes laisse place à Independence Burger

 |   |  581  mots
Le nouveau restaurant Independence Burger de Roques-sur-Garonne.
Le nouveau restaurant Independence Burger de Roques-sur-Garonne. (Crédits : Independence Burger)
Moins d'un an après l'implantation de ses trois restaurants Popeyes dans l'Hexagone (dont deux dans l'agglomération toulousaine), le groupe Lodarest change son fusil d'épaule. Juste avant les fêtes de fin d'année, ses enseignes ont changé de nom, Popeyes étant remplacé discrètement par Independence burger.

Quelques mois seulement après le lancement de deux restaurants dans l'agglomération toulousaine (à Roques-sur-Garonne en février puis à Blagnac en juin), l'enseigne de fast-food spécialisé dans les sandwichs au poulet Popeyes disparaît déjà du paysage toulousain. Juste avant les fêtes de fin d'année, les enseignes du groupe Lodarest ont été renommées Independence burger.

Que s'est-il passé ? Popeyes n'a-t-il pas su répondre aux attentes du groupe et de ses clients ? Aurait-il subi une trop forte concurrence ? Il faut dire que l'implantation de Popeyes est survenue peu de temps après l'arrivée à Toulouse du géant américain Burger King ou encore du restaurant consacré à la culture américaine des années 50, Memphis. Pour Loïc Bernard président de Lodarest, Independence burger est le moyen de se lancer un nouveau challenge, de rompre avec le coté américanisé en privilégiant le savoir-faire français afin de prendre une certaine "indépendance".

Face aux autres chaînes de fast-food, désormais Independence burger veut offrir plus que des sandwichs au poulet et mise sur la fraîcheur et la saveur de sa gamme de burgers.

" Nous avons voulu répondre aux attentes des clients, en réalisant une enquête en interne nous avons remarqué qu'il y avait une forte demande concernant les produits de qualité, frais et variés. C'est pourquoi nous lançons une gamme premium plus complète. Nous privilégions le bœuf, viande la plus consommée en France, tout en gardant de manière réduite du poulet frais ainsi que du poisson. Il n'y avait aucune chaîne de restauration rapide qui occupait ce terrain. Nous sommes les seuls à proposer une telle qualité à ce prix-là."

Le groupe a aussi décidé de baisser le prix de ses menus. Il faudra désormais débourser 7 à 9 euros pour un menu dit premium. Une volonté de réduire ses prix afin d'attirer une plus large clientèle. Concernant les produits, les restaurants continueront de travailler avec les mêmes fournisseurs, en favorisant les circuits courts.

Un secret bien gardé

Contrairement à l'arrivée des Popeyes, pas de campagne publicitaire pour la naissance d'Independence burger. Il n'y a toujours pas de site internet dédié et l'annonce de son arrivée en France s'est faite la veille de l'ouverture de ses restaurants sur son réseau social Facebook.

"Le changement s'est fait brutalement car on avait une opportunité de pénétrer le marché. Malheureusement, le contexte économique actuel n'a pas aidé. Le teasing se fait maintenant", défend Loïc Bernard.

Dans le restaurant de Blagnac, des "P" sont encore visible sur les tables, marques qui montrent qu'il y a encore quelques semaines un Popeyes était bien dressé là.

Des projets pour la nouvelle année

Pour commencer, Independence burger souhaiterait réaliser un chiffre d'affaires annuel de 2 millions d'euros et ouvrir d'ici la fin de l'année 2019 une dizaine de restaurants. Le même pari que le groupe s'était fixé pour Popeyes sauf que cette fois-ci, Lodarest prévoit d'élargir sa zone géographique, pour le moment exclusive à l'Occitanie, à d'autres régions comme la Normandie.

Ils prévoient également de délaisser les zones industrielles pour s'implanter davantage dans les centres-villes en s'appuyant sur les services de livraisons à domicile. Ce nouveau business model promet également d'être plus tourné vers le service, en proposant de nouvelles formations à ses salariés, restés après ce changement radical.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2019 à 11:03 :
Popeyes , on y a été une fois et plus jamais, impossible d'apprécier ni le sandwich encore moins les frittes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :