L'Américain Apple bloque-t-il Tisséo ?

 |   |  576  mots
Tisséo vient de lancer une application de rechargement numérique pour la carte Pastel.
Tisséo vient de lancer une application de rechargement numérique pour la carte Pastel. (Crédits : Rémi Benoit)
Le syndicat en charge des transports en commun toulousains Tisséo a lancé mardi 6 novembre l'application mobile Pass Easy, une application mobile qui permet de recharger la carte Pastel n'importe où, n'importe quand. Seul problème, comme l'application d'achat de tickets Ticket Easy, elle n'est pas disponible sur l'AppStore, le catalogue des applications d'Apple. Tisséo espère voir la situation évoluer.

C'est une innovation qui s'adresse aux 400 000 détenteurs de la carte des transports en commun toulousains Tisséo, la carte Pastel. L'organisme vient de lancer l'application mobile Pass Easy, un nouvel outil qui permet de recharger sa carte de transport n'importe où et n'importe quand. Il n'est donc plus nécessaire de se rendre dans une agence Tisséo ou auprès d'un distributeur automatique.

"Cette nouvelle étape dans la dématérialisation est un moyen supplémentaire pour acheter des titres de transport. Le voyageur peut y acheter toute la gamme tarifaire de Tisséo (sauf l'abonnement annuel mensualisé, ndlr) et obtenir ses reçus d'achat. Il est également possible de consulter le solde de sa carte Pastel", détaille Marc Del Borrello, le président de Tisséo Voyageurs.

Ce nouvel outil, qui a coûté 400 000 euros en développement au syndicat, complète le dispositif déjà existant, avec l'application Ticket Easy. Pour rappel, cette autre application mobile permet aux non-détenteurs de carte Pastel d'acheter un titre de transport et de le valider avec son smartphone. Lancé le 9 avril dernier, elle a déjà été téléchargée 27 000 fois pour 300 000 validations.

Pas pour tout le monde

Seulement, tout le monde ne peut pas utiliser ces deux applications pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le smartphone du voyageur doit être équipé de la technologie NFC (Near Field Communication). Un système qui permet l'échange de donnés sans contact entre deux appareils compatibles et qui permet donc le paiement sans contact. Ensuite, pour le moment, seuls les propriétaires d'un smartphone sous Android peuvent bénéficier de ces nouveaux services et non ceux avec Apple.

"La politique NFC d'Apple est ouverte uniquement pour leur service, à savoir l'Apple Pay. Cette position stratégique empêche donc notre application d'être compatible avec leur système d'exploitation", regrette Hervé Kowalczyk, le directeur des systèmes et des technologies de l'information chez Tisséo, à la tête d'une équipe d'une trentaine de personnes.

Néanmoins, Tisséo ne veut pas donner de l'importance à cette incompatibilité technologique et compte sur Apple pour changer de position à l'avenir.

"Aujourd'hui, 85% des usagers de smartphone en France sont sous des systèmes autres qu'Apple. Par conséquent, seulement 15 % d'utilisateurs nous échappent... Mais je suis persuadé que l'augmentation des services sous Android va donner de l'attractivité aux smartphones sous Android et donc faire réfléchir Apple sur sa position actuelle", lance Jean-Michel Lattes, président de Tisséo et adjoint au maire de Toulouse en charge des transports.

Une seule application Tisséo à l'avenir ?

Sans attendre un pas de la part du géant américain, le transporteur toulousain veut rester le réseau de transports en commun français en pointe sur les dispositifs numériques. Il est donc le premier à avoir lancé une application pour recharger sa carte de transport et une autre pour acheter des tickets, un an après avoir mis en place la 4G dans le métro.

Mais Tisséo a d'autres ambitions. "Nous espérons, un jour, unifier toutes nos applications en une seule. Cela serait l'idéal", estime Jean-Michel Lattes.

Aujourd'hui, le syndicat compte cinq applications mobiles : Tisséo, Ticket Easy, Pass Easy, Hé Ho consacrée aux personnes souffrant d'un handicap, et une autre pour valoriser les oeuvres d'arts exposées dans les stations de métro.

Lire aussi : Tisséo lance son programme de fidélité pour ses usagers

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2018 à 14:44 :
Cela s'appelle un abus de position dominante, c'est pénalement sanctionné mais comme c'est Apple... on ne fera rien !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :