En images : visite guidée du B612, le navire amiral de Toulouse Aerospace

 |   |  437  mots
Le B612 est sorti de terre à l'est de Toulouse.
Le B612 est sorti de terre à l'est de Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)
Au sud-est de l'agglomération toulousaine, le B612 est sorti de terre. Ce nouveau bâtiment totem de 25 000 m2 vient de voir s'installer récemment l'IRT Saint-Exupéry mais aussi le pôle de compétitivité Aerospace Valley. La Tribune a pu le visiter et vous propose une immersion en images.

Article publié le 30 avril 2018, mis à jour le 27 juin.

C'est l'un des plus grands chantiers de l'agglomération qui arrive à son terme. Un nouveau bâtiment totem de 25 000 m2 dédié à la recherche aéronautique et spatiale s'est dressé au cours des derniers mois dans le quartier Toulouse Aerospace, au sud-est de la Ville rose. Baptisé le B612 en référence à l'astéroïde du Petit prince de Saint-Exupéry, ce mastodonte de béton est visible depuis la rocade.

b612

Vue du B612 (Crédit : Rémi Benoit).

L'agence Kardham-Cardete & Huet Architecture a été mandatée pour la construction de cet ensemble immobilier qui a coûté 56 millions d'euros à Toulouse Métropole. A l'extérieur, les architectes ont accordé une place importante à la nature. Le hall d'entrée donne sur des jardins et plusieurs terrasses végétalisées sont accessibles depuis les étages du bâtiment.

b612

Patio végétalisé donnant sur le hall d'entrée (Crédit : Rémi Benoit).

b612

b612

Terrasses végétalisées (Crédit : Rémi Benoit).

Depuis février dernier, l'IRT Saint-Exupéry (Institut de recherche technologique) a emménagé dans 11 000 m² de locaux, soit près de la moitié du B612. Des plateformes techniques se déploient sur 7000m², et les 4000 m² restants ont été agencés en bureaux. L'installation a coûté 40 millions d'euros car il a fallu aménager à la fois des zones techniques et tertiaires. Le Département, la Région ont financé une partie de cet investissement, mettant 7 millions d'euros chacun.

b612

b612

Hall d'entrée du B612 (Crédit : Rémi Benoit).

Par ailleurs, l'entreprise ESSP qui développe une application de service spatial pour l'aéronautique via le système de satellite européen Egnos a également pris ses quartiers dans le B612. L'entreprise, qui a des contraintes fortes liées à son activité (une infrastructure informatique lourde, des contraintes de confidentialité et de sécurité, des antennes à positionner) a choisi de s'installer sur 2 000 m2 au 6e étage du bâtiment.

Le 26 avril dernier, c'était au tour du pôle de compétitivité Aerospace Valley de poser ses cartons dans ses nouveaux locaux de 800 m2. Par ailleurs, Airbus Defence & Space va implanter l'équipe du programme d'innovation Odyssey 4.0 et le B612 accueille Capgemini, Epsylon (spécialisée en thermique) et IBASEt qui propose des solutions numériques pour la supply chain.

b612

Nouveaux locaux d'Aerospace Valley dans le B612 (Crédit : Rémi Benoit).

Le reste du bâtiment accueillera d'autres entreprises, notamment des sociétés émergentes. 2000 m2 d'espaces mutualisés seront également à la disposition des occupants des lieux.

b612

b612

b612

(Crédit : Rémi Benoit).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2018 à 8:54 :
Quelle horreur architecturale on dirait IKEA sans le bleu et le jaune ou bien un entrepôt de chez le Leclerc ou Intermarché !
Bravo à nos décideurs qui offre une vision d'entrepôt géant à l'entrée de notre ville aux milliers d'automobilistes qui arrivent sur Toulouse !
Réponse de le 24/06/2018 à 8:35 :
Quand le sage montre le petit bijou d’imbrication de beaucoup de technologie et d’un peu de nature, l’automobiliste pressé ne voit que la forme de la boîte :-(
Réponse de le 24/06/2018 à 11:31 :
On peut faire tout ce que vous dite avec du beau, pour ça il faut choisir un architecte qui sais faire, beau et fonctionnel ne sont pas opposé vous savez !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :