L'aéroport de Toulouse lance un hall d'embarquement unique pour tous les passagers

 |   |  662  mots
Une nouvelle zone de contrôle sûreté de 3000 m2 est en service depuis ce jeudi 5 avril à l'aéroport de Toulouse.
Une nouvelle zone de contrôle sûreté de 3000 m2 est en service depuis ce jeudi 5 avril à l'aéroport de Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)
Depuis ce jeudi 5 avril, les passagers doivent emprunter un nouveau circuit dans l'aéroport Toulouse-Blagnac avant d'embarquer. La plateforme a investi 25 millions d'euros pour créer une zone de contrôle sûreté unique de 3000 m2 accessible depuis le hall D. Cette première phase des travaux d'extension de l'aéroport Toulouse-Blagnac sera suivie au mois de juillet de la mise en service de la jetée pour les compagnies low-cost.

C'est un grand changement pour les passagers réguliers de la navette Air France qui avaient l'habitude de passer par le hall B avant d'embarquer. Après un an de travaux et 25 millions d'euros d'investissements, l'aéroport Toulouse-Blagnac a mis en service ce jeudi 5 avril une nouvelle zone de contrôle sûreté unique, accessible depuis le hall D. "Jusqu'ici nous avions 13 postes d'inspection filtrage dispersés entre les halls A, B et D sur une surface cumulée de 1400 m2. Là nous avons ouvert une zone unique de 3000 m2", explique Alain de la Meslière, directeur des opérations de la plateforme.

Passer de 150 à 220 passagers contrôlés par heure sur chaque poste d'inspection

aeroport toulouse

Bornes automatiques de scan des cartes d'embarquement (Crédit : Florine Galéron).

En arrivant dans le hall, le passager doit dans un premier temps scanner sa carte d'embarquement depuis l'une des six bornes automatiques (pendant les périodes de pointe, deux sont réservées aux passagers premium). Puis, il se dirige vers l'un des 12 postes d'inspection filtrage pour le contrôle du bagage cabine. "Chaque poste dispose d'une ligne de 25 mètres de long, soit le double des précédents. Les passagers ont deux barquettes pour déposer leurs affaires. Quand un passager sonne en passant le portique, il est dirigé sur le côté pour un scan de ses chaussures, il n'y a plus de retour en arrière. Avec ces nouveaux équipements, les passagers n'ont donc plus besoin d'enlever leurs chaussures. Cela va surtout améliorer la fluidité du parcours passager. Nous espérons passer de 150 passagers contrôlés par heure sur chaque poste à 220 voire 240 par heure à terme", détaille le directeur.

aeroport toulouse

Les nouveaux postes d'inspection filtrage doivent permettre d'absorber le flot supplémentaire de passagers attendus dans les années à venir (Crédit : Rémi Benoit).

Cette nouvelle organisation doit permettre à la plateforme d'accompagner la croissance attendue de l'aéroport. Pour rappel, les actionnaires chinois de Casil Europe visent les 12 millions de passagers d'ici à 2030 (contre 9 actuellement). "Les travaux d'extension nous permettent d'absorber le flux supplémentaire de passagers sans surcoût puisque nous conservons le même effectif de 170 agents dédiés au contrôle sûreté", explique Alain de la Meslière.

aeroport toulouse

Espace d'information entre le contrôle sûreté et l'espace duty-free (Crédit : Rémi Benoit).

L'aéroport estime que pour les passagers business de la navette Air France vers Orly le temps de parcours à l'intérieur de l'aéroport sera de deux minutes supplémentaires par rapport à l'ancien circuit depuis le hall B. "Mais nous respectons notre engagement avec Air France, il faut compter 30 minutes entre le moment où le passager business sort de sa voiture et l'instant où il entre dans l'avion", assure le directeur.

De nouveaux commerces prévus en décembre

L'autre objectif fixé par les actionnaires est d'augmenter la rentabilité de la plateforme. Dans une interview exclusive à La Tribune en décembre dernier, Mike Poon, président de Casil Europe expliquait : "L'aéroport de Toulouse représente actuellement moins de 1% de rendement pour Casil Europe. Il existe toujours une énorme différence par rapport à ce qui serait un retour sur investissement équilibré".

aeroport toulouse

Nouvel espace duty-free avant l'arrivée de boutiques supplémentaires en décembre prochain (Crédit : Rémi Benoit).

Pour être plus profitable, l'aéroport va doubler la surface commerciale en passant de 17 boutiques au lieu de 10 actuellement. Après six mois de travaux, ces nouveaux commerces (à l'image de l'enseigne de lingerie Victoria's Secret, Starbucks ou le J'Go) seront installés d'ici le mois de décembre juste après l'espace duty-free et avant les salles d'embarquement.

aeroport toulouse

(Crédit : Rémi Benoit).

Par ailleurs, une jetée de 2 500 m2 dédiée aux compagnies low-cost  est programmée au mois de juillet (pour un budget de 10 millions d'euros). La construction de l'hôtel quatre étoiles dans l'aérogare se poursuit, son ouverture est prévue pour la fin d'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :