Stadium : un loyer revu à la hausse à la demande de la Cour des comptes

 |   |  867  mots
Le Stadium de Toulouse peut accueillir jusqu'à 33 150 personnes depuis les travaux effectués pour l'Euro 2016.
Le Stadium de Toulouse peut accueillir jusqu'à 33 150 personnes depuis les travaux effectués pour l'Euro 2016. (Crédits : Rémi Benoit)
Propriété de Toulouse Métropole, le Stadium accueille les rencontres du Toulouse Football Club et parfois celles du Stade Toulousain. En septembre 2017, un rapport de la Cour des comptes pointait du doigt la trop faible redevance payée par ces clubs pour son occupation, notamment en raison des 41 millions d’euros investis par les élus locaux pour rénover le stade dans le cadre de l’Euro 2016. Par conséquent, la facture pourrait s’alourdir pour les clubs utilisateurs de l’enceinte sportive.

Sorti de terre en 1937, le Stadium de Toulouse, qui appartient à Toulouse Métropole, est la plus grande enceinte sportive de l'agglomération toulousaine avec sa capacité de   33 150 places assises.

Capable auparavant d'accueillir jusqu'à 35 775 personnes, sa capacité a été revue à la baisse après les travaux entrepris entre mai 2013 et octobre 2015. Des travaux effectués afin de mettre le stade aux normes pour l'Euro 2016, le championnat d'Europe de football, pour lequel le Stadium a accueilli quatre rencontres. D'un coût total de 41 millions d'euros, les travaux doivent permettre également l'accueil de concerts et de spectacles de grande envergure, en plus des matchs du Toulouse Football Club et du Stade Toulousain. Cette stratégie ne ravit pas le président du club de football, Olivier Sadran.

"L'outil a été rénové pour faire des concerts mais cela n'a rien changé concernant le stade en lui même. Il y a moins de places, il pleut toujours sur les dix premiers rangs et surtout on n'a pas travaillé l'un des problèmes majeurs : l'accessibilité. Deux heures pour aller au stade et deux heures pour en repartir, ce n'est plus la norme", a expliqué Olivier Sadran dans une interview accordée à La Tribune parue le 22 mars en kiosque.

Le Toulouse Football Club n'a pas participé au financement du chantier de rénovation. Celui-ci a été financé en majorité par l'État, la Région Occitanie, le Conseil Départemental de Haute-Garonne, Toulouse Métropole et la Ville de Toulouse.

La Cour des comptes s'en mêle

Malgré cet argent public investi, le loyer (ou la redevance, nldr) payé par le TFC et le Stade Toulousain n'a pas évolué. Grâce à une convention de mise à disposition signée le 22 décembre 2004 entre la Ville de Toulouse et le club dirigé par Olivier Sadran, le montant de la redevance annuelle due par le club au propriétaire public s'élève à 200 000 euros TTC pendant 15 ans. Ou de 10 000 euros par match pour le Stade Toulousain. Un choix critiqué par la Cour des comptes.

"Au moment des travaux, la collectivité n'a pas évalué le coût annuel d'exploitation du stade rénové, estimant qu'il serait identique à celui du stade ancien en raison de la stabilité du nombre de places. Ce raisonnement a conduit à faire l'impasse sur le nécessaire ajustement de la redevance d'occupation", écrit ainsi l'organisme dans son rapport de septembre 2017 sur les retours d'expérience pour...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2018 à 18:49 :
Les clubs sont alimentés par des fonds publics...alors si c'est pour prendre 20 de plus d'un côté au titre de loyers et d'attribuer une subvention de 20 par toulouse métropole pour compenser la hausse du loyer...quel est l'intérêt au final.....? Car pour le sport les collectivités comme l'Etat sont généreux...et pour la culture? Rien...😎

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :