La startup Privateaser vise la cour des grands

 |   |  576  mots
Début mars 2018, la jeune équipe de Privateaser a levé 10 millions d'euros.
Début mars 2018, la jeune équipe de Privateaser a levé 10 millions d'euros. (Crédits : Privateaser)
Avec une récente levée de fonds de 10 millions d'euros, la plateforme web Privateaser veut s'imposer sur le marché de l'évènementiel en Europe. Dans l'optique de grignoter toujours plus de parts de marchés, cette startup aux origines (en partie) montalbanaises veut se rendre indispensable auprès du grand public tout en devenant le partenaire financier de grosses entreprises.

En quatre ans d'existence, Privateaser a déjà levé 14 millions d'euros. Le quatrième et dernier tour de table s'est terminé début mars avec une levée record de 10 millions d'euros auprès de Serena Capital, FJ Labs et son investisseur historique ISAI. Cette opération permettra à cette plateforme web de réservation et de privatisation de bars d'asseoir sa présence dans l'Hexagone, auprès d'un public (BtoC) mais surtout BtoB.

Car si à sa création, Privateaser voulait "aider les particuliers à fêter les moments importants de leur vie " en leur permettant de réserver gratuitement sur internet un espace au sein d'un bar, elle s'est lancée sur le marché BtoB début 2017.

" Nous voulons permettre aux entreprises d'organiser leurs évènements en quelques clics, en leur donnant une vision très claire de l'ensemble de leurs dépenses événementielles ", explique Nicolas Furlani, co-fondateur et CEO de Privateaser, aux côtés d'Alexandre Paepegaey et Raphaël Kolm.

" Notre priorité est de développer notre service pour les entreprises. Dans cinq ans, nous voulons générer chez nos partenaires un gain de temps de 80% pour l'organisation de leurs événements ", renchérit Clara Pénalba, chef de projet...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :