En kiosque  : Toulouse, capitale du sport business  ?

 |   |  392  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
Dans son cahier toulousain en kiosque jeudi 22 mars, La Tribune s'interroge sur l'impact économique du sport dans la Ville rose (et toute la région Occitanie) puisqu'elle s'apprête à accueillir plusieurs évènements sportifs internationaux.

La Coupe du Monde de Rugby et les Jeux Olympiques sont les deux prochains évènements internationaux que Toulouse accueillera en 2023 et 2024. Une magnifique opportunité pour toute la région Occitanie qui voit dans ces évènements de renommée mondiale l'occasion de développer son activité économique et d'accroître son attractivité. Car le sport est un véritable enjeu pour les collectivités qui se partagent cette compétence avec l'État. Dans les pages toulousaines de l'hebdomadaire La Tribune à paraître le 22 mars, la rédaction dresse un état des lieux des investissements faits par chacun et des ambitions de tous dans ce domaine.

La stratégie de Didier Lacroix, président du Stade Toulousain

À découvrir également dans les colonnes toulousaines de La Tribune, la stratégie de Didier Lacroix, le président du Stade Toulousain en poste depuis quelques mois et qui veut redresser les finances du club avec une dépendance moins importante aux résultats sportifs.

Entretiens avec Olivier Sadran et Claude Onesta

Autres entretiens : ceux d'Olivier Sadran et de Claude Onesta. Par amour pour sa ville l'un reprend le TFC en 2001 alors en faillite et relégué au 3ème niveau national, l'autre entraîneur le plus capé du sport français, a rejoint l'équipe de la ministre des Sports Laura Flessel en prévision des JO de Paris. Leurs confidences sont à lire dans le nouveau numéro de La Tribune à paraître le 22 mars.

Quand les sportifs de haut niveau se reconvertissent en chef d'entreprise

Une édition pour laquelle la rédaction est également allée à la rencontre d'anciens sportifs de haut niveau reconvertis en chefs d'entreprises avertis. Double champion d'Europe avec le Stade Toulousain, Yannick Jauzion cultive désormais une plante aux vertus tonifiantes. Quant à Mickaël Merz, après 11 saisons avec ceux que l'on appelle désormais les Fenix, il dirige le Sporting Groupe, initialement fondé par son père autour du secteur immobilier.

Les sportifs français font confiance à Elite Patrimoine

Gros plan également sur Elite Patrimoine qui gère depuis Toulouse la fortune de quelques-uns des plus grands sportifs français. Ils sont 65 à faire confiance à cette discrète entreprise toulousaine dont 4 qui ont des revenus supérieurs à 10 millions d'euros par an.

Toulouse : capitale du sport business ? C'est à découvrir dans l'hebdomadaire La Tribune, dans les kiosques le jeudi 22 mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :