LaTribune.fr

Toulouse

Edition quotidienne
du 25 février 2020

L'opinion

L'époque des barbares

OPINION. La crise de 2008 a mis en exergue un phénomène : la négation du facteur risque, dans une conjoncture positive, de la part des économies américaines et européennes jusqu'à ce qu'un accident - la crise - embrase leur marchés. De fait, l'histoire financière démontre que les prises de risque ne disparaissent jamais mais ne font que prendre d'autres formes qui font baisser la garde et rendent vulnérables. C'est précisément ce qui est en train d'arriver. Par Michel Santi, économiste(*).
Michel Santi, économiste,
(Crédits : DR)
Mot de passe oublié

Merci de saisir l'adresse mail fournie lors de la création de votre compte, un email vous sera envoyé avec vos informations de connexion.

Si vous ne parvenez toujours pas à accéder à votre compte, n'hésitez pas à nous faire une demande par e-mail afin de modifier les paramètres de votre compte : info@latribunetoulouse.fr

Retour à la page de connexion
Mot de passe oublié

Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.

Retour à la page de connexion