Nouvelle stratégie et nouveaux statuts pour Toulouse Business School

 |   |  575  mots
Jacques Igalens (directeur de la Recherche), Isabelle Assassi (responsable programme Grandes Ecoles) et Pierre Dreux ( directeur de TBS)
Jacques Igalens (directeur de la Recherche), Isabelle Assassi (responsable programme Grandes Ecoles) et Pierre Dreux ( directeur de TBS)
Pierre Dreux, directeur de la Toulouse Business School depuis 8 mois, a présenté ce matin la nouvelle stratégie de l'école de commerce. Réseau intelligent, offre qualitative, pédagogie innovante, développement durable et suivi de l'orientation sont les maîtres mots de cette stratégie. Objectif : relever le niveau de la sélection, préparer les étudiants aux métiers de demain, et assurer l'insertion professionnelle.

Huit mois après son arrivée à la tête de la Toulouse Business School, Pierre Dreux engage "une nouvelle route pour TBS" axée sur le renforcement de la recherche, la formation continue et les relations avec les entreprises. Avec un budget de 43,4 M€ et son nouveau slogan "Educating&Research Hub in management", l'école de commerce adossée à la CCI de Toulouse veut se positionner comme formatrice et accompagnatrice de ses étudiants, de la sortie du lycée au perfectionnement de carrière.

Cette nouvelle stratégie est inspirée du constat selon lequel "le monde est en mutation. Les cadres sont mobiles, les rapports entre entreprises changent, tantôt partenaires, tantôt concurrentes, l'importance de l'éthique est grandissante" analyse Pierre Dreux. TBS développe 5 axes particuliers : Innovation pédagogique, Dynamique des réseaux, 3e langue technologique, Rescomptable attitude et Escale permanente.

Nouveaux partenariats
Dans le cadre de ces 5 axes, TBS va concrétiser cette année un accord avec Science Po Toulouse qui porte sur un double diplôme (cursus en 6 ans). Un nouveau partenariat va également être mis en place avec l'ENAC début 2014 et celui avec l'INSA va être renforcé. Le bachelor "hospitality management" sera proposé en coopération avec l'École de Savignac, membre du top 10 des meilleures écoles de management de l'hôtellerie en France. Le bachelor "management et commercialisation du vin" sera mené en partenariat avec la CCI du Lot. Des masters en management pour ingénieur vont voir le jour en collaboration avec l'EMSI de Rabat et l'École des Mines d'Alès.

Changement de statut et déménagement

Interrogé sur le changement de statut de TBS (actuellement adossée et en partie financée par la CCI de Toulouse), Pierre Dreux a annoncé qu'une réflexion est en cours pour en faire une association. En effet, un récent audit de la Cour des Comptes pointe une "inadéquation de la structure" avec les objectifs poursuivis.

"Être un service géré d'une structure consulaire n'est pas la meilleure solution pour favoriser l'agilité, l'adaptabilité de TBS ", reconnait Pierre Dreux qui précise que la tutelle de la CCI n'est pas amenée à disparaître, "mais elle soit être mieux organisée". La naissance de l'association TBS devrait intervenir avant l'été, la CCI ayant déjà votée le principe en AG la semaine dernière. "À moins qu'une proposition de loi portée par la CCI de Paris sur le nouveau statut des écoles privées et consulaires soit adoptée avant" précise le directeur de TBS. "Nous ne nous priverons pas d'un statut qui nous donne agilité et adaptabilité."

Sur le déménagement de l'école, Pierre Dreux confirme que la réflexion est toujours en cours. "Il n'est pas simple d'aller à Entiore avec les travaux et les embouteillages. Quelque soit le site choisi, il faut que ce soit un vrai campus, un endroit emblématique". Le site de la prison Saint-Michel n'est pas exclu selon Pierre Dreux, qui évoque "une décision complexe", qui devrait intervenir avant l'été.

Sophie Arutunian
© photo Rémi Benoit

En savoir plus:

TBS en chiffres:

4 200 étudiants
2 000 stagiaires en formation continue
87 professeurs
184 administratifs
70 enseignants-chercheurs
25 doctorants
5 groupes de recherche

4 campus (Toulouse, Paris, Barcelone, Casablanca)

150 accords de partenariat

97% des étudiants trouvent un emploi 6 mois après leur diplôme
56% ont une fonction à l'international

Budget :43,4 M€
33 M€ de ressources propres
4,4 M€ d'impôts additionnels à la taxe professionnelle
3,6 M€ de taxe d'apprentissage

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :