Le musée Aeroscopia a ouvert ce mercredi à Blagnac, 120 000 visiteurs attendus cette année

 |   |  633  mots
Le musée a ouvert ce mercredi 14 janvier
Le musée a ouvert ce mercredi 14 janvier
Le nouveau musée aéronautique a ouvert ses portes au public ce mercredi à Blagnac, après son inauguration officielle hier soir, mardi 13 janvier. Sous la halle de 7 600 m2, les plus grands noms de l'aviation sont exposés : deux Concorde, le Caravelle, l'A300B et d'ici mi-2015, un A400M. 120 000 visiteurs sont attendus d'ici la fin de l'année. Pour les élus, il s'agit d'un nouvel outil pour développer le tourisme et créer des vocations chez les plus jeunes.

25 ans que Blagnac attendait ce moment. Mardi soir, le nouveau musée de l'aéronautique Aeroscopia a enfin été inauguré. "Il a fallu se battre avec patience et persévérance pour que ce projet aux ambitions plus que légitimes voit le jour", a confié Bernard Keller, le maire de Blagnac devant un parterre de 2 000 invités. La gigantesque halle de 7 600 m2 expose une collection d'avions mythiques dont l'histoire est intimement liée à celle de Toulouse : deux Concorde, le Caravelle, l'A300B, ou encore le Super Guppy (une pièce très rare puisqu'il n'en existe que quatre modèles dans le monde). Un local de 500 m2 est également dédié à l'événementiel. 120 000 visiteurs sont attendus pour cette première année de lancement.

"Étoffer la carte de visite de la métropole"

"Ce musée permet d'étoffer la carte de visite de la métropole. Toulouse fait beaucoup pour le tourisme d'affaires mais pour ce qui est du patrimoine ou du tourisme d'agrément, il reste une marge de progression considérable, a estimé hier Jean-Luc Moudenc, le président de Toulouse Métropole. Ce musée est un outil pour développer tout un pan de l'économie locale. Avec d'ici peu l'ouverture du Parc des expositions (d'ici 2018, NDLR), Toulouse va passer du 13e au 3e rang français en terme d'accueil de congrès et de conventions".

Un outil également pour encourager davantage de jeunes à s'engager vers l'aéronautique et ce... dès la maternelle : "Une visite a été spécialement conçue pour la classe de petite section. Nous proposons au total 4 types de visites guidées pour les scolaires. Par ailleurs, un îlot présente une quinzaine de métiers aussi bien dans la construction que dans l'exploitation aéronautique", décrit Laurence Calmels, directrice générale de Manatour, gestionnaire du musée (la société spécialisée dans le tourisme industriel propose notamment des visites des chaines d'assemblage d'Airbus à Toulouse).

21 millions d'euros d'investissement

Pour faire vivre le musée, 20 emplois équivalent temps plein ont été créés, des emplois induits devraient également voir le jour mais selon le gestionnaire, il est pour le moment trop tôt pour donner des chiffres. La création du musée a coûté 21.5 M€, financé à 39% par la ville de Blagnac, le maître d'ouvrage. En effet, la commune finance Aeroscopia à hauteur de 8.5 M€. Toulouse Métropole a apporté 5 M€, Airbus 3.5 M€, la Région 2.7 M€, le département 1.7 M€. 200 000€ proviennent de fonds européens et 100 000€ de l'Aérothèque.

Le deuxième volet de l'espace ouvrira d'ici 2016 avec deux restaurants, une salle de séminaire, un amphithéâtre et des salles de réunion. Pour renouveler régulièrement la collection du musée, un hangar permettra de restaurer de nouvelles machines d'exception. Enfin, le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier l'a confirmé hier soir, le musée devrait accueillir "d'ici la mi-2015 un A400M et très bientôt un A380". Aeroscopia deviendra le seul musée au monde à détenir de telles pièces.

En savoir plus :

Le musée en pratique. Aeroscopia (6 rue Roger Béteille à Blagnac) est ouvert tous les jours de 9h30 à 18h et de 9h30 à 19h pendant les vacances scolaires. Tarifs : 11€50 pour les adultes, 9€50 tarif réduit et entrée gratuite pour les enfants de moins de 6 ans. Pour les adultes, l'entrée Aeroscopia couplée avec la visite d'Airbus sera de 23€. Des mini-visites guidées gratuites réalisées par un guide sont proposées. D'autre part, l'application mobile Aeroscopia propose des monographies d'avions ainsi qu'une heure de commentaire audio. Des dispositions particulières sont mises en place pour les personnes handicapées : cartels d'avions traduits en braille, déambulateur, et prochainement des visites avec un traducteur LSF.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :