Nouveau comité de suivi de la préfecture après les inondations du 18 juin

 |   |  435  mots
Les travaux de nettoyage continuent à Saint-Béat
Les travaux de nettoyage continuent à Saint-Béat
Les inondations qui ont touché le sud de la Haute-Garonne le 18 juin dernier continuent à avoir des répercussions près de trois mois plus tard. La préfecture a établi hier, par communiqué, un nouvel état des lieux et annoncé la mise en place d'un nouveau comité de suivi ce vendredi 30 août.

Le comité de suivi qui fixera les orientations des quatre prochains mois se tenait ce vendredi 30 août. Hier, un communiqué de la préfecture de Haute-Garonne mettait en avant l'action des services de l'État, présents tout l'été dans le Comminges, avec "près de 30 fonctionnaires (qui) œuvrent chaque jour pour résoudre chacune des situations".

Pour autant, à Saint-Béat, commune particulièrement mise à mal par la crue de la Garonne, la situation est toujours délicate. "Nous avons fait des demandes à l'État et nous avons fait remonter nos attentes, explique le maire Hervé Péréfarres. À l'heure actuelle, il est très difficile de chiffrer les dégâts sur la commune, car il y a des biens assurables et non assurables. Ce qui est certain, c'est que cela se compte en millions d'euros."

Au-delà des dégâts matériels, la commune de Saint-Béat se retrouve confrontée à la complexité des démarches à effectuer. "Il est extrêmement difficile pour une petite commune comme la nôtre de répondre à toutes les demandes, constate Hervé Péréfarres. Nous n'avons pas les moyens administratifs et juridiques de répondre aux attentes de l'État ou des entreprises. Nous devons établir des devis et des dossiers alors que nous sommes encore dans la phase de nettoyage."

3M€ de crédits d'urgence
Depuis la crue du 18 juin dernier, sur l'ensemble des communes sinistrées, "près de 130 dossiers de demande d'indemnisation ont été transmis aux exploitants sinistrés", indique la préfecture de Haute-Garonne qui précise que "les procédures sont accélérées". Les eaux ont également touché l'économie locale et "87 entreprises en difficultés ont été recensées pour lesquelles un accompagnement dans un certain nombre de démarches administratives a été réalisé". Des aides ont ainsi été mises en place et "95 secours d'urgence pour un montant total de 142 500 € ont été attribués par le régime social des indépendants (RSI)", selon le communiqué.

Les moyens financiers engagés depuis plus de deux mois sont conséquents. Le ministère de l'Intérieur a par exemple débloqué "avec l'appui des trésoreries et des communes, 143 475 € de secours d'extrême urgence au bénéfice de 1045 personnes réparties dans 19 communes". Au total, "3 M€ de crédits d'urgence ont été engagés par l'État auxquels s'ajoutent d'ores et déjà 1,3 M€ de subventions (au titre du programme "Catastrophes naturelles") attribuées aux communes et groupements de communes en vue d'effectuer des travaux de première urgence."

Paul Périé
© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :