Le PRES-Université de Toulouse vote à l'unanimité le nouveau projet Idex

 |   |  730  mots
Marie-France Barthet, Bruno Sire, Bertrand Monthubert, Olivier Simonin. © photo Rémi Benoit
Marie-France Barthet, Bruno Sire, Bertrand Monthubert, Olivier Simonin. © photo Rémi Benoit
Après plusieurs mois de tension et de concertations, le conseil d'administration du PRES-Université de Toulouse a voté ce matin à l'unanimité la première annexe de la convention attributive de l'Idex (Initiative d'Excellence). Le document intitulé "Delta" a également été signé en fin de journée à Paris par le commissaire général aux Investissements Louis Gallois et la ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso.

"Nous pouvons être fiers de nous", sourit Marie-France Barthet, présidente du PRES-Université de Toulouse, en annonçant le vote à l'unanimité du nouveau projet Uniti, "un vote voulu par Louis Gallois lors de sa venue à Toulouse le mois dernier". Le document "delta" représente la première annexe de la convention attributive des fonds, "un document fondamental" pour la présidente du PRES. Les quatre autres annexes de la convention attributive devraient être signées en mars, "pour un démarrage dès la signature".

Une université fédérale dès 2014

Le document delta, également signé aujourd'hui par les représentants de l'État (le commissaire général aux Investissements Louis Gallois et la ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso), porte l'ambition d'un rapprochement des établissements en donnant naissance dès 2014 à l'Université fédérale de Toulouse, reconnue internationalement. Le processus de concertation entre les différents acteurs du dossier a permis de faire évoluer le dossier initial sur deux points importants :

  • Une évolution de la gouvernance de la future entité, avec l'intervention de personnalités scientifiques extérieures au site pour choisir les projets financés par les fonds Idex.
  • Une actualisation des programmes de l'Idex en prenant en compte la réalité des dotations de l'État.
  • Le document précise donc les évolutions du dossier au niveau de la stratégie générale de l'Université de Toulouse, des programmes, de la gouvernance et de la maquette financière.

Autosatisfaction

"C'est un esprit constructif qui a permis d'obtenir ce résultat", selon Bertrand Monthubert, président de l'Université Paul Sabatier. "C'était pas gagné", confirme Jean Michel Minovez, président de Toulouse II Le Mirail. "L'État a eu raison de nous faire confiance", estime quant à lui Jean Salanova, directeur adjoint de l'ISAE. La représentante de Toulouse 1 Capitole Corine Mascala, Didier Marquis de l'INSA et Armelle Barelli de l'INSERM se sont également montrés soulagés après la signature du document. Pour rappel, 1,2 milliard d'euros sont en jeu pour développer la recherche régionale et faire de Toulouse un campus universitaire mondialement connu.

À partir de vendredi 21 décembre se mettra en place un groupe de travail mené par Bruno Sire (Toulouse 1 Capitole) et Olivier Simonin (INP Toulouse) pour étudier dans le détail, programme par programme, la nature des actions menées et leur financement (quelle part pour les fonds de l'Idex, quelle part de co-financement des universités ?). L'objectif est de produire mi-février un document accepté par tous, qui sera soumis au ministère de l'Enseignement supérieur et au commissaire général aux investissements.

Réactions

Martin Malvy et Nicole Belloubet saluent l'adoption de l'IDEX par le PRES Université de Toulouse : "C'est le résultat d'un travail exemplaire qui a mobilisé les établissements d'enseignement supérieur de la région mais aussi tous les acteurs de la recherche, affirme le président du Conseil régional. Depuis le début, la Région et les collectivités locales concernées ont apporté tout leur soutien à la réalisation de ce projet, a déclaré Martin Malvy. Avec l'IDEX, l'Université de Toulouse et de Midi-Pyrénées est reconnue comme pour sa cohérence d'ensemble et sa capacité d'innovation et d'excellence académique".

Nicole Belloubet a quant à elle remercié "tous les acteurs impliqués dans l'élaboration du projet de l'Université Toulouse-Midi Pyrénées pour avoir su conduire ce dossier à cette étape décisive. Leur succès est emblématique d'une région qui veut faire de l'innovation son fer de lance."

Pierre Cohen exprime sa grande satisfaction après l'annonce du vote à l'unanimité du PRES ce matin pour le lancement de l'Idex. "Après les votes majoritaires des conseils d'administrations de l'UT1, l'UT2, l'UT3, l'INSA,l'ISAE et l'INP, les membres du conseil d'administration du Pres ont ainsi montré leur détermination pour avoir une université forte. L'Idex permettra de hisser l'Université de Toulouse Fédérale, concept novateur qui verra le jour en 2014, parmi les meilleures au niveau international. Cette décision confirme notre volonté commune de faire de Toulouse une métropole européenne de la connaissance. L'aménagement de territoires d'innovation comme Toulouse Montaudran Aérospace ou la construction d'espaces dédiés à la diffusion de la culture scientifique comme le Quai des Savoirs ou Aéroscopia, témoignent aujourd'hui de cette ambition."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :