Comment le BTP compte pallier ses difficultés de recrutement à Toulouse

 |   |  733  mots
La FBTP31 lance un nouveau programme de communication nommé Time to Build, pour attirer les jeunes dans la filière.
La FBTP31 lance un nouveau programme de communication nommé "Time to Build", pour attirer les jeunes dans la filière. (Crédits : Rémi Benoit)
Malgré une croissance de son activité, la Haute-Garonne recense plus de 4500 postes à pourvoir dans le secteur du BTP aujourd'hui. Pour les combler, la Fédération du bâtiment et des travaux publics de Haute-Garonne (FBTP 31) vise en priorité les jeunes. Ainsi, la structure lance un dispositif intitulé "It’s Time to Build". Un projet qui a pour objectif d’informer les étudiants sur les opportunités d’emploi et de carrière dans le BTP. Tous les détails.

"Nous sommes convaincus que nos métiers correspondent aux aspirations d'un grand nombre de jeunes", estime Émile Noyer, le président de la FBTP 31, face aux 4 600 postes à pouvoir dans la filière, rien qu'en Haute-Garonne. Pour aider ses entreprises à répondre à leurs besoins en main-d'œuvre, un nouveau plan de communication, "It's Time to Build", vient d'être lancé par son organisation. Il ciblera en priorité les jeunes pour les attirer vers le BTP, dès la sortie du collège.

"Avec ce mot d'ordre, nous voulons dire aux jeunes qui sont en phase d'orientation ou de réflexion sur leur avenir professionnel que le BTP leur offre la possibilité de réellement construire leur carrière et leur vie, sur des bases solides", éclaircit Emile Noyer.

Avec 100 000 euros de budget sur 3 ans, le projet repose sur la création d'un site web regroupant des informations sur les différents métiers du secteur. Au travers de 11 fiches de poste allant de l'électricien au menuisier, l'internaute pourra identifier la formation et l'établissement qui propose le cursus associé. Évidemment, la plateforme favorise le tissu éducatif de l'Occitanie qui accueille 8 des 38 CFA de France, tandis que la Haute-Garonne regroupe 1 300 des 54 000 apprentis de la filière.

Mettre fin au pessimisme régnant autour de la rémunération

Pour convaincre les jeunes de rejoindre un secteur en besoin de recrutement, malgré une croissance économique de 2,5% sur le territoire, la FBTP31 veut tout d'abord changer l'opinion publique à l'égard de ses professions.

"L'image de nos métiers est trop souvent figée sur des représentations du siècle dernier. Par exemple, aujourd'hui, la tablette et le smartphone sont devenus les premiers outils pour nombre de professionnels du BTP. C'est ce mix de tradition et de modernité que nous voulons faire percevoir dans nos actions de sensibilisation", continue le président.

Pour faire disparaître les réticences, l'organisation représentative s'appuie sur une étude réalisée par l'institut Opinion. Selon elle, 80 % des habitants de Haute-Garonne "portent une appréciation positive sur les métiers du BTP" et 83 % des citoyens estiment que le la filière est "porteuse d'innovations et de nouvelles technologies". Cependant, la majorité des sondés évoquent une certaine crainte quant à la rémunération dans ce secteur et les conditions de travail. Un pessimisme que le programme It's Time to Build doit permettre de gommer.

"En 2018, la progression des salaires de base dans le BTP a été supérieure à celle enregistrée en moyenne dans les autres secteurs, avec une fourchette de + 1,7 % à + 1,9 %, contre +1,4 % à +1,6 %. En plus du salaire, une indemnité de repas de 9,88 euros en moyenne par jour est distribuée, soit un complément de rémunération d'environ 200 euros par mois. Ces avantages sociaux viennent conforter le niveau de vie de celles et ceux qui choisissent un métier dans le BTP", affirme Christophe Bonis, président de la commission attractivité au sein de la branche départementale de la FBTP.

Lire aussi : Comment GA est devenu le pionnier de la modélisation numérique dans le BTP

Création d'un réseau d'influenceurs

En plus du site internet, Time To Build propose des témoignages de professionnels sur leur parcours dans le BTP via de courtes vidéos, diffusées également sur les réseaux sociaux. Ces professionnels font partie de la création d'un réseau d'ambassadeurs et d'influenceurs sur les réseaux numériques, afin d'avoir un impact sur la nouvelle génération. Enfin, le lancement d'un label pour valoriser les chantiers innovants est programmer d'ici la fin d'année 2020. Vitrines que les jeunes intéressés pour intégrer la filière pourront visiter.

"La démarche, intitulée "Chantiers d'excellence", vise à définir de nouvelles pratiques, notamment en matière d'environnement, responsabilité sociale de l'entreprise, organisation, mais aussi sécurité et propreté des chantiers. Deux maîtres d'ouvrages ont d'ores et déjà choisi de s'inscrire dans cette initiative : la Ville de Toulouse et Altéal pour la construction d'écoles et de logements. Ces sites pourront accueillir de futurs professionnels et apprentis pour leur permettre de découvrir les corps de métiers de notre secteur", relate Christophe Bonis.

Pour mémoire, en 2019, le secteur du BTP a réalisé un chiffre d'affaires de 9,5 milliards en Haute-Garonne.

Lire aussi : Après le BTP, Bativigie scrute le travail illégal dans d'autres secteurs

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :