L'IA et la data au cœur du nouveau marché du travail

 |  | 1178 mots
Lecture 6 min.
L'intelligence artificielle et la data seront au coeur des métiers toulousains de demain.
L'intelligence artificielle et la data seront au coeur des métiers toulousains de demain. (Crédits : DR)
Digitalisation, intelligence artificielle, analyse de données, ces termes sont devenus incontournables sur le marché de l'emploi. Mais si derrière ces appellations se cachent de nouveaux métiers, ils sont surtout les tenants d'une transformation en profondeur du marché du travail. Illustration avec des domaines clés de l'emploi dans la région toulousaine.

Et vous, que faites-vous dans la vie ? Cette question, nous sommes nombreux à y avoir répondu depuis nos premiers pas dans ce qui est communément appelé la vie active. Car notre profession et plus largement la notion de travail est un point considéré comme important sinon central dans la vie d'un être humain. Dans un monde en perpétuelle mutation, une réponse détaillée à cette question pourrait bientôt s'avérer étonnante.

Lire aussi : Emploi : Malgré les incertitudes post-Covid, 5.000 intentions d'embauche répertoriées à Toulouse

Selon un rapport publié conjointement par l'entreprise Dell et le think-tank l'Institut pour le futur*, 85% des métiers de demain n'existent pas encore. Et aujourd'hui, ceux qui existent connaissent des mutations très rapides. En cause ? La digitalisation, toujours plus importante et toujours plus rapide du marché du travail.

*Think-thank californien qui a réuni 20 experts du domaine numérique (universitaires et professionnels) pour mettre au point cette étude publiée en 2017.

Les métiers de la donnée

Au siècle dernier, la robotisation faisait disparaitre de nombreuses tâches effectuées par les ouvriers dans les usines, c'est désormais au tour des cols blancs de voir leur marché du travail prendre un tournant décisif. Avec l'intelligence artificielle et la data, c'est-à-dire les données et les outils d'analyse utilisés pour exploiter ces données, les métiers de ces professionnels font plus qu'évoluer, ils opèrent une transformation radicale.

"Les métiers de la donnée existent depuis des années, avec une profession comme celle de statisticien par exemple. Mais à l'époque, un statisticien n'avait pas d'outil assez puissant pour analyser un stock de données important. Aujourd'hui, on est capable de traiter et de stocker ces volumes et de nombreux métiers valorisent ces données pour en faire quelque chose d'intelligent. La data est la prochaine révolution industrielle, tout le monde va avoir une appétence pour la donnée. Cela va changer l'organisation des entreprises. Aujourd'hui, elles fonctionnent en silo, mais demain leur organisation sera peut-être plus transversale. Pour créer de nouvelles informations, elles devront mettre en commun des données venues de différents services", explique Alexia Audevart, datascientist, présidente du meetup Toulouse Data Science et à la tête de Datactik, une société toulousaine qui accompagne de grandes entreprises dans la valorisation de leurs données.

Cette appétence pour la donnée qui traverserait tous les secteurs du marché du travail, notre région en voit déjà l'illustration au-delà même des bureaux, dans des domaines aussi variés que la santé ou encore l'agriculture. Première région de France en termes d'exploitations agricoles, l'Occitanie est aussi la première région viticole du pays, la seconde pour la filière des fruits...et une terre d'entreprises innovantes qui investissent ce domaine pour en transformer les usages. C'est le cas de Naïo Technologies, une jeune pousse toulousaine qui crée des robots connectés totalement autonomes. Destinés à des terres de maraichage et de vignes, leurs robots sont programmés pour réaliser des tâches difficiles et répétitives tels que le désherbage et pour accompagner les agriculteurs dans leur métier notamment en s'appuyant sur la data.

Lire aussi : Naïo Technologies : Ted, le nouveau robot pour entretenir les vignes

L'analyse de données ayant pour finalité d'améliorer le rendement des surfaces agricoles tout en limitant l'utilisation d'intrants chimiques. Une utilisation de la data qui dans ce secteur amènera inévitablement à une pratique agricole plus verte, mais aussi à de nouveaux métiers, à l'image du technicien agricole 4.0. Capable de veiller à la bonne marche d'une surface agricole, ce dernier sera également formé aux technologies numériques. Une maîtrise utile par exemple pour établir la traçabilité des produits cultivés du champ jusqu'à leur arrivée dans l'assiette de consommateurs de plus en plus soucieux de la provenance des aliments.

La Covid-19, accélérateur de la digitalisation ?

Tirés par la présence de fleurons industriels comme Airbus, les métiers liés à l'ingénierie ont longtemps été en tête des professions les plus porteuses en termes d'emploi dans la région. Mais aujourd'hui, les métiers en devenir voient d'autres domaines prendre de l'ampleur et si des métiers traditionnels comme celui d'agriculteur s'appuient sur la data, d'autres feront de l'intelligence artificielle le cœur de leur fonction.

Lire aussi : Emploi des jeunes : comment Toulouse tente d'éviter une génération sacrifiée

"En termes d'emploi, le marché le plus porteur en Occitanie est traversé par trois grandes familles : d'abord l'ingénierie puis l'informatique et enfin le commercial. L'année dernière, nous devions être sur une année faste pour l'emploi des cadres avec une augmentation de 7% des embauches dans la région. Le premier confinement a mis un gros coup de frein à cette dynamique et aujourd'hui les cartes sont rebattues. L'informatique est devenu le secteur le plus porteur devant l'ingénierie.

La Covid a accéléré la digitalisation du marché du travail et un secteur comme celui de la cybersécurité a le vent en poupe. À côté de ces éléments, d'autres secteurs évoluent fortement. Un métier comme celui de directeur marketing embarquait dans ses fonctions des compétences digitales, aujourd'hui ces mêmes compétences sont au cœur de son activité", avance Jean-Sébastien Fiorenzo, délégué régional de l'Apec Occitanie.

L'environnement, enjeu transversal du futur

S'il fallait citer un secteur clé pour l'avenir économique de la région, l'environnement serait une bonne réponse. Enjeu majeur du XXIe siècle, la thématique touche toutes les filières et notamment celle de la construction.

Lire aussi : Comment l'emploi aéronautique peut-il rebondir ?

Caractérisé par un fort dynamisme sur le plan démographique, le secteur de la construction en région toulousaine est une filière qu'il faudra à l'avenir lier avec celle de l'environnement.

"Aujourd'hui, les données sont exploitées pour mieux identifier et comprendre les besoins d'un client ce qui amène la data à être applicable dans de nombreux secteurs comme l'environnement. C'est un domaine en pleine expansion dans lequel on voit apparaitre de nouveaux métiers à l'image du chef de projet dépollution qui va travailler pour des promoteurs immobiliers", analyse Virginie Granier, dirigeante de Chasse de Têtes, un cabinet spécialisé dans le recrutement pour le compte de grandes entreprises.

Alors que la digitalisation de la société transforme les métiers existants et en crée d'autres, une nuance demeure. "Certains métiers comme ceux des services à la personne ou de commerciaux seront toujours demandés et ne seront pas digitalisables, parce qu'ils demandent du lien physique entre les gens", prévient l'experte en recrutement. Un constat valable également pour certaines des professions qui restent à inventer... Car si les nouvelles technologies transforment les métiers, tous ne se feront pas sans êtres humains.

Lire aussi : Le Toulousain Taleez transforme la gestion du recrutement

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :