Toulouse craint "une recrudescence" des plans sociaux en 2021

 |  | 715 mots
Lecture 4 min.
De nouveaux plans sociaux dans l'aéronautique sont à craindre en 2021.
De nouveaux plans sociaux dans l'aéronautique sont à craindre en 2021. (Crédits : Rémi Benoit)
La litanie des plans sociaux devrait s'accentuer en 2021 dans la Ville rose, ce qui inquiète la CCI de Toulouse. Beaucoup d'entreprises ont différé ces annonces dans l'espoir d'une reprise rapide et les mesures de soutien de l'État ont pu sauver temporairement certaines entreprises. Outre l'aéronautique, où la baisse de charge culmine jusqu'à 80 % dans l'ingénierie, les secteurs de l'événementiel et de l'hôtellerie-restauration sont particulièrement menacés.

L'avalanche de plans sociaux dans la région toulousaine n'est pas près de s'arrêter. Alors que la menace de licenciements s'éloigne chez Airbus, la situation est très préoccupante chez les sous-traitants  : d'après le décompte réalisé par La Tribune mi-décembre, 4.500 emplois sont menacés autour de Toulouse rien que dans la filière aéronautique. Ces annonces ne sont malheureusement que la partie immergée de l'iceberg.

Une baisse en trompe l'oeil des liquidations

"Beaucoup d'entreprises ont différé les PSE", a fait remarquer Philippe Robardey, le président de la CCI de Toulouse lors de ses voeux à la presse jeudi 14 janvier, qu'il analyse comme un excès d'optimisme. "Le chef d'entreprise commet toujours le même type d'erreurs. La première est de se dire 'demain, il fera soleil'. Beaucoup ont pensé au mois de mars, qu'il ne fallait pas s'inquiéter,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :