Les retraités actifs en plein essor en Occitanie

 |   |  764  mots
25 500 personnes entre 55 et 74 ans cumulent emploi et retraite, en Occitanie.
25 500 personnes entre 55 et 74 ans cumulent emploi et retraite, en Occitanie. (Crédits : Reuters)
Prendre sa retraite ne signifie pas toujours s'arrêter de travailler. En Occitanie, plus de 25 000 âgées de 55 à 74 ans sont retraitées mais encore actives. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ces retraités ne recherchent pas forcément à arrondir leurs fins de mois. Zoom sur ce phénomène qui prend de l'ampleur, d'après une enquête de l'Insee.

25 500. C'est le nombre de personnes entre 55 et 74 ans qui cumulent emploi et retraite fin 2015, en Occitanie, selon l'Insee. Dans la région, 858 900 personnes âgées de 55 à 74 ans se déclaraient retraitées, à cette même période. Le cumul activité-retraite est plus fréquent chez ceux de moins de 65 ans où il concerne 4,5 % des retraités de la région, soit 12 400 personnes. Entre 65 et 74 ans, les retraités actifs sont au nombre de 13 100, ils représentent ainsi 2,3 % des retraités.

25 500 personnes entre 55 et 74 ans cumulent activité et retraite

Même si ce phénomène est encore rare - travailler tout en étant retraité après 65 ans (âge légal de départ à la retraite) - il se développe fortement ces cinq dernières années, d'après l'Insee. Ainsi, le nombre de retraités âgés de 65 à 74 ans qui ont un emploi ou en recherche un, a presque doublé entre 2010 et 2015 (+ 72 % en Occitanie et + 83 % en France métropolitaine). Et ce, même si le niveau de vie moyen des retraités en France est supérieur à celui de l'ensemble de la population, toutes catégories socio-professionnelles confondues.

"En 2015, il s'élève à 24 540 euros par an, soit un montant supérieur de 4,7 % à celui de l'ensemble des Français. Entre 2010 et 2015, le niveau de vie moyen des retraités augmente de 0,5 % et baisse de 1,7 % pour l'ensemble de la population, les pensions n'étant pas impactées par les aléas de la conjoncture économique contrairement aux revenus d'activité", souligne l'Insee.

Pour autant, ces chiffres sont à contraster. "Sur les dix premiers mois de 2018, alors que le pouvoir d'achat des ménages en emploi progressait légèrement de 0,2 %, celui des ménages de retraités diminuait de 2 % en moyenne", rapporte l'institut de statistiques. Néanmoins, suite au mouvement des Gilets Jaunes, le gouvernement a décidé d'annuler en fin d'année 2018 la hausse de + 2% de la contribution sociale généralisée (CSG) pour les retraités ayant des pensions inférieures à 2 000 nets mensuels. Une décision qui devrait permettre aux concernés un regain important de pouvoir d'achat. Ce qui n'empêche pas certains de travailler tout en étant retraités.

Des retraités actifs aux profils et motivations différentes

Ainsi, parmi les retraités actifs âgés de 65 à 74 ans, 54 % d'entre eux sont des salariés non cadres, en contrat à durée indéterminée mais travaillant le plus souvent à temps partiel. On y retrouve surtout des femmes, des non-diplômés et des personnes seules.

"Au regard de ces caractéristiques, la principale raison au cumul emploi-retraite pourrait être d'ordre financier : complément de revenu ou de trimestres cotisés", avance l'institut de statistiques.

Un tiers des retraités actifs sont diplômés du supérieur.

(Crédits : Insee).

Mais, tous les retraités actifs ne cherchent pas à obtenir un complément de retraite. En effet, 25 % d'entre eux sont des non-salariés hors profession libérale, titulaires d'un diplôme de niveau intermédiaire et travaillant plutôt à temps complet. "Il pourrait s'agir de chefs d'entreprise qui poursuivent leur activité notamment faute de repreneur", constate l'Insee. Enfin, on retrouve les retraités actifs diplômés du supérieur, principalement des cadres salariés (12 % des retraités actifs) et des professions libérales (9 %), plutôt des hommes et travaillant à temps partiel.

"Pour ces retraités, les motivations seraient plutôt extra-financières : poursuivre une activité à haut niveau d'expertise (médecins, enseignants, professions intellectuelles supérieures, etc.) tout en valorisant une expérience professionnelle et en maintenant une certaine utilité sociale", explique l'Insee.

Trois profils différents de retraités actifs.

(Source : Insee)

Des personnes âgées qui n'ont pas encore pris leur retraite

Parmi les personnes âgées de 65 à 74 ans, certaines n'ont pas encore fait valoir leurs droits à la retraite et sont toujours actives. En Occitanie, elles sont 13 500 en 2015, soit 2,2 % des personnes de cette tranche d'âge. Seules différences notables par rapport aux retraités actifs du même âge, les actifs non retraités sont quasi tous en emploi et travaillent bien plus souvent à temps complet que les actifs retraités (73 % contre 30 %), selon l'Insee.

Beaucoup de non-salariés et de diplômés du supérieur parmi les seniors actifs et non retraités.

Pour le reste, leurs profils sont assez identiques. Même si les non-salariés sont encore plus nombreux parmi les actifs non retraités, notamment les professions libérales et les agriculteurs. "Ils semblent retarder le moment de prendre leur retraite. Peut-être en raison de pension ou de trimestres insuffisants ou de motivations extra-financières", explique l'Insee. Les actifs non retraités sont aussi dans l'ensemble bien plus diplômés que les retraités actifs des mêmes âges.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :