Air France prépare le recrutement de 70 pilotes par an à Toulouse

 |   |  467  mots
Air France prévoit d'embaucher 300 pilotes par an jusqu'en 2020.
Air France prévoit d'embaucher 300 pilotes par an jusqu'en 2020. (Crédits : Air France)
La compagnie Air France a signé lundi 8 octobre un partenariat avec l'Ecole nationale de l'aviation civile (Enac) basée à Toulouse pour la formation de 70 pilotes par an jusqu'en 2020. Ces nouvelles recrues de la compagnie tricolore viendront pallier des départs à la retraite. Ils permettront aussi à la compagnie de faire face à la croissance du trafic aérien de 4% par an et qui demande donc davantage de pilotes.

Après un gel de recrutement et plusieurs plans de départs volontaires, Air France va renouer avec les embauches. La compagnie envisage de recruter 300 pilotes par an pendant trois ans, jusqu'en 2020.

"La moitié seront des recrutements de pilotes professionnels venant d'autres compagnies aériennes, ou seront d'anciens militaires. Et l'autre moitié proviendra de la formation de cadets (pilotes sortant de l'école, ndlr) que nous formons jusqu'à nos cockpits. On a besoin de 150 cadets par an. Il y a 25 pilotes qui sortent de l'Enac chaque année, ce qui est insuffisant pour nous" selon Jérôme Breuzet, directeur de la formation des équipages et commandant de bord sur l'Airbus A330 et A340.

Air France a donc officialisé lundi 8 octobre un partenariat avec l'École nationale de l'aviation civile, installée au sud de Toulouse, portant sur la formation 70 pilotes par an jusqu'en 2020, uniquement réservés à la compagnie. Des formations financées par la cette dernière qui relance ainsi sa filière de pilotes cadets huit ans après sa fermeture.

Plus de 3 000 candidats

La compagnie s'est également rapprochée de deux autres établissements pour la formation de ses cadets : l'Epag à Lille et L3 au Royaume-Uni. La formation des pilotes est prévue en deux ans. Elle comprend une partie théorique et une autre pratique. Les candidats doivent posséder minimum un niveau bac +2, le plus souvent à vocation scientifique.

3 800 candidats ont réalisé une sélection sur ordinateur à distance pour tenter d'intégrer la filière formation d'Air France. Mais seulement 850 ont été jugés admissibles. Après des nouveaux tests à l'école, 350 ont été retenus pour des entretiens qui ont permis à une centaine d'élèves d'être recrutés. Les premiers sont en formation depuis l'été. Parmi eux, seules huit femmes, "mais d'autres admissions sont prévues jusqu'à novembre pour atteindre 8 à 10% de femmes" d'après le directeur de la formation.

Une vague de départ à la retraite

Une fois formés ces nouveaux pilotes officieront sur des Airbus A320 et des Boeing 737 d'Air France, ainsi qu'au sein de ses filiales Joon et Transavia.

L'essentiel des recrutements envisagés viennent combler les départs à la retraite qui touchent grandement la compagnie française. Ils avaient été freinés lorsque l'âge de départ avait été repoussé de 60 ans à 65 ans. Ces futures recrues viendront aussi renforcer les troupes de la compagnie qui table sur une croissance du trafic aérien de l'ordre de 4% par an.

Une croissance portée notamment par l'activité long-courrier, essentiellement des vols internationaux, et la filiale low-cost, Transavia. Air France a ainsi lancé Joon avec six avions il y a un an et prévoit d'en avoir 28 d'ici 2021. Quant à Transavia, sa flotte avoisinera les 40 avions à l'été 2019. Autant de nouveaux avions qui nécessitent de nouveaux pilotes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :