L'entreprise libérée, illusion ou libération pour les salariés ?

 |   |  1052  mots
Des salariés de l'entreprise Poult.
Des salariés de l'entreprise Poult. (Crédits : Rémi Benoit)
Depuis 10 ans, Poult est devenue l'une des entreprises modèles du concept d'entreprise libérée. En supprimant les niveaux hiérarchiques intermédiaires et en laissant plus d'autonomie aux salariés, le fabricant de biscuits de Montauban (82) a réussi à favoriser l'innovation. Mais ce modèle est-il applicable à tous les salariés et toutes les entreprises ? Quels sont les écueils à éviter ?

"Mettre en place une entreprise basée sur la confiance et la liberté du salarié représente une véritable révolution en interne", observe Mehdi Berrada, le directeur général du groupe Poult. En 2006, le fabricant de gâteaux fondé en 1883 a fait sensation en modifiant totalement son organisation du travail. Deux niveaux hiérarchiques ont été supprimés et notamment les chefs de ligne, chargés jusqu'alors d'inspecter le travail des opérateurs sur la chaîne de fabrication. Les salariés s'organisent entre eux pour le planning et ils peuvent intégrer l'incubateur interne du groupe pour y développer une innovation.

Cette organisation répond au concept d'entreprise libérée. Ce terme a été popularisé par Isaac Getz, professeur à l'ESCP Europe à partir de 2009. Il explique ainsi : "Il s'agit d'une entreprise où la majorité des salariés peuvent décider toutes actions qu'ils considèrent eux-mêmes comme étant les meilleures pour l'entreprise sans qu'elles soient nécessairement imposées par les décideurs ou une quelconque procédure. Notre étude montre que les entreprises qui ont su dépasser le modèle tayloriste et donner une liberté complète à leurs salariés ont battu des records de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2016 à 23:38 :
Merci pour cet article.
Les entreprises libérées / agiles à mon sens répondent aux enjeux sociétaux de ce siècle.
http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-155372-entreprises-liberees-et-entreprises-agiles-revolution-manageriale-ou-evolution-societale-1208267.php
Le bonheur en entreprise est peut être un quête vaine, le bien être serait déjà bien quoi que …http://www.ekilium.fr/articles-coaching-professionnel-formation-toulouse/entreprise-liberee-ou-agile-travail-et-bonheur-riment-ils/
a écrit le 06/01/2016 à 12:49 :
Merci pour ce bel article
L'entreprise libérée n'est peut être pas le meilleur nom car ce sont les salariés que l'on libère !
En fait c'est juste une reprise des publications de Peter Drucker cela date des années 60. Mais cela revient furieusement dans l'actualité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :