Centre commercial Val Tolosa : énième bataille judiciaire…jusqu’à quand ?

 |  | 1146 mots
Lecture 6 min.
Prévu non loin de Toulouse, le projet de centre commercial Val Tolosa bientôt enterré ?
Prévu non loin de Toulouse, le projet de centre commercial Val Tolosa bientôt enterré ? (Crédits : Reuters)
Le méga centre commercial qui aurait dû voir le jour sur la commune de Plaisance-du-Touch, proche de Toulouse, est devenu au fil des ans un feuilleton judiciaire. Alors qu’en décembre dernier, la cour administrative de Bordeaux a confirmé l’annulation de deux arrêtés préfectoraux favorables au projet, il fait encore l’objet de querelles administratives. Mais dans les rangs de l'opérateur Unibail-Rodamco, l'idée d'une refonte totale du projet ou de son abandon semble prendre de l'épaisseur. Analyse de la situation et explications.

C'est un projet de méga centre commercial qui a fait couler beaucoup d'encre, partageant depuis plus de 15 ans une commune en deux camps. À Plaisance-du-Touch, près de Toulouse, le dossier Val Tolosa est devenu au fil des ans une bataille judiciaire dont l'épilogue est à ce jour loin d'être dessiné.

63 000 m2 de surface de vente avec un hypermarché, une centaine de boutiques et un grand magasin, l'ambitieux plan initié par le groupe d'immobilier commercial Unibail-Rodamco, aurait dû se matérialiser en un mega centre commercial. Mais ce projet, basé sur le Plateau de la Menude, un site situé sur cette commune de 20 000 habitants était-il celui de trop dans la périphérie de Toulouse ?

C'est en tout cas l'avis de la justice. Le 29 décembre dernier, la cour administrative de Bordeaux a confirmé l'annulation de deux arrêtés préfectoraux pris en faveur du projet, ne les considérant pas d'intérêt public majeur. L'un portait sur l'emprise de la route départementale 924 qui devait desservir Val Tolosa, l'autre accordait une dérogation pour détruire des espèces protégées, au total 47 espèces végétales et animales présentes sur le site.

"Ce projet n'avait aucune pertinence. La région toulousaine est saturée de centres commerciaux et le site présente des espèces protégées. C'est quelque chose...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :