L'Occitanie toujours n°1 sur l'agriculture bio

 |   |  301  mots
L'Occitanie reste la première région en matière d'agriculture bio de France à la fois en terme de nombre d'exploitations que de surface cultivée.
L'Occitanie reste la première région en matière d'agriculture bio de France à la fois en terme de nombre d'exploitations que de surface cultivée. (Crédits : Rémi Benoit)
La région Occitanie confirme sa première place en matière d'agriculture biologique d'après les derniers chiffres de l'Agence bio. Le Gers est le premier département dans le domaine, avec d'importantes cultures céréalières.

L'Occitanie reste la première région en matière d'agriculture bio de France. D'après la dernière étude de l'Agence bio, elle figure au premier rang de l'Hexagone à la fois en nombre d'exploitations (plus de 8 000) qu'en surface cultivée (400 000 hectares de surfaces agricoles certifiées bio ou en conversion soit 13% de sa surface agricole utile en bio). Notre région devance largement Auvergne-Rhône-Alpes (232 000 hectares) et Nouvelle-Aquitaine (216 000 hectares).

Cette forme d'agriculture connaît un essor exponentiel depuis une dizaine d'années. Ainsi d'après l'étude, le nombre d'exploitations bio a plus que triplé en neuf ans,  passant en Occitanie de 2 600 en 2008, à 8 100 en 2017. À tel point d'ailleurs que la Région a été submergée de demandes d'aides financières à la conversion et au maintien.

Lire aussi : Les agriculteurs bio d'Occitanie dénoncent la suppression de l'aide au maintien

bio

(Crédits : Agence bio)

Le Gers, leader régional pour la bio

Si l'on regarde la répartition par département, le Gers arrive largement en tête à la fois en nombre d'exploitations (près de 1 200) et de surfaces cultivées (plus de 68 000 hectares). Côté exploitations, le trio de tête est complété par le Gard et l'Aude. En terme de surface, la deuxième place est occupée par l'Aveyron et l'Aude.

 (Crédits : Florine Galéron / La Tribune).

À chaque département, sa spécialité. Au niveau des productions végétales, dans le Gers, les grandes cultures céréalières dominent, suivies des surfaces fourragères. Dans l'Aveyron, ces dernières sont majoritaires et les grandes cultures comme les céréales très peu représentées. Du côté des productions animales, le Gers se concentre sur les poulets (plus de 300 000 têtes), loin devant les poules pondeuses (50 000) et les brebis (près de 4 000).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :