La Toulouse Business School va déménager

 |   |  696  mots
TBS prévoit de déménager pour la rentrée 2023 voire 2024 dans un nouveau site en centre-ville.
TBS prévoit de déménager pour la rentrée 2023 voire 2024 dans un nouveau site en centre-ville. (Crédits : Bryan Faham)
L'école de commerce Toulouse Business School (TBS) connaît un développement notable sur ses effectifs et sur son chiffre d'affaires, comme le prévoit le plan Horizon 2020. Mais déjà, la direction de l'établissement se projette au delà de cette échéance. Elle prévoit pour 2023-2024 un déménagement visant à rassembler toutes ses activités toulousaines sur un seul site au centre-ville, un projet d'un montant de 100 millions d'euros.

"Ça bouge à TBS et nous nous tournons vers l'avenir", annonce Philippe Robardey, le président de l'école de commerce toulousaine et président de la CCI de Toulouse, instance propriétaire de l'établissement. L'établissement est engagé depuis plusieurs années dans un plan de développement, nommé plan Horizon 2020.

À sa nomination au poste de directeur général de l'école en 2014, François Bonvalet avait pour mission d'internationaliser la TBS. Il expliquait alors à La Tribune Toulouse : "Il faut passer d'une école 'basée à Toulouse et tournée vers l'international' à une école 'internationale basée à Toulouse'. "C'est dans cette perspective que ce schéma stratégique a été façonné. Et à deux ans de son échéance, la plupart des voyants sont au vert avec des objectifs dépassés ou en passe d'être réalisés.

Le nombre de professeurs permanents est passé de 82 en 2014, à 105 aujourd'hui. Par conséquent, le recrutement de 5 professeurs en 2019 permettra d'atteindre l'objectif de 2020 à 110 enseignants-chercheurs. À noter que 50% d'entre eux sont étrangers alors que l'objectif était à 40% d'ici deux ans. Quant à l'effectif étudiant, celui-ci est passé de 4 300 en 2014, à 5 650 aujourd'hui, une centaine de plus que les prévisions, et 23% sont étrangers quand l'objectif de 2020 est fixé à 25%. Une augmentation des élèves qui a eu un impact sur le chiffre d'affaires. Il atteint 52 millions d'euros sur les 55 espérés en 2020. À titre de comparaison, il s'établissait à 46 millions d'euros quatre ans en arrière.

Lancement de deux clusters

Afin de poursuivre l'accroissement de son activité, l'établissement, qui peut se vanter d'un taux d'insertion de 96% de ses élèves six mois après avoir quitté l'école, lance deux clusters en interne. L'un portant sur les nouvelles mobilités autour de l'aéronautique et du spatial, l'autre sur la mobilité des données et traitant de la transformation technologique majeure que constitue leur collecte massive et leur traitement au travers de l'intelligence artificielle et du Big Data.

En ce qui concerne ce dernier, "son objectif est double : la production d'une recherche impactante au service du monde économique et des enseignements transversaux à tous les programmes de formation. Il réunit d'ores et déjà une équipe multidisciplinaires de 15 enseignants-chercheurs", précise l'établissement.

À peine lancé et preuve de son importance, de nombreuses entreprises se sont associées à la démarche. TBS aura ainsi le soutien de Atos, SAS, SAP, PWC, Continental, Cap Gemini, Inbenta et Tableau et comptera également de nombreux partenaires académiques internationaux.

Concrètement, ces deux pôles d'activité stratégiques mêleront enseignement, recherche, conseil aux entreprises, études de cas et production de contributions intellectuelles notamment.

Un nouveau campus en 2023

En parallèle de ce développement interne, la direction de l'école voit plus grand et travaille donc sur un projet de déménagement dans un nouveau campus de 33 000 m2, contre 25 000 pour celui actuellement occupé. La TBS prévoit d'investir un total de 100 millions d'euros dans ce projet pour devenir propriétaire de ce futur lieu, dont 27 millions seront le fruit d'une augmentation de capital, votée par la CCI de Toulouse. Le reste proviendra de prêts bancaires. L'école serait d'ailleurs déjà en contact avec plusieurs établissements financiers.

"C'est important de donner une image avec un vaisseau-amiral à l'école, une signature avec un symbole fort pour le site principal (l'école dispose aussi de campus à Londres, Barcelone, Paris et Casablanca, ndlr). C'est aussi une volonté de mettre notre école aux standards de ce que peuvent trouver les étudiants dans d'autres établissements : des services autour des élèves, des espaces de travail partagés, des investissements technologiques, ou encore des infrastructures sportives", explique François Bonvalet, le directeur général.

Le nouveau campus, "basse consommation", comprendra donc des équipements sportifs, un cyber espace, des zones de coworking, des salles multimédia et des espaces associatifs dédiés. Pour ce chantier, trois sites sont à l'étude, tous au centre-ville de Toulouse. Mais Philippe Robardey préfère ne pas les dévoiler : "nous sommes en concurrence avec d'autres acquéreurs", explique le président. Le choix définitif du site est attendu au printemps 2019 pour une déménagement à la rentrée 2023 voire 2024.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :