Conseil de surveillance décisif pour l'aéroport de Toulouse

 |   |  573  mots
Les actionnaires de l'aéroport Toulouse-Blagnac se réunissent ce mercredi 30 mai pour un conseil de surveillance qui s'annonce crucial.
Les actionnaires de l'aéroport Toulouse-Blagnac se réunissent ce mercredi 30 mai pour un conseil de surveillance qui s'annonce crucial. (Crédits : Rémi Benoit)
Les actionnaires de l'aéroport Toulouse-Blagnac se réunissent ce mercredi 30 mai pour un conseil de surveillance qui s'annonce crucial. Charles Champion va être nommé à sa présidence pour succéder à Anne-Marie Idrac. Selon les informations de La Tribune, Philippe Crébassa (Enac) est pressenti pour remplacer Jean-Michel Vernhes. Par ailleurs, la question des dividendes pourrait à nouveau diviser collectivités locales et actionnaires chinois.

Anne-Marie Idrac va présider ce mercredi 30 mai son dernier conseil de surveillance. Après l'annonce surprise en septembre dernier de l'éviction du président du directoire de l'aéroport de Toulouse Jean-Michel Vernhes, la dirigeante avait fait savoir qu'elle quitterait ses fonctions et deviendrait administratrice indépendante au sein du conseil d'Air France KLM. Comme le révélait dès mars dernier La Tribune, c'est Charles Champion ancien président d'Airbus Opérations SAS qui a été choisi par les actionnaires pour la remplacer mais Alain Di Crescenzo, le président de la Chambre de commerce et d'industrie d'Occitanie pourrait assurer l'intérim.

Philippe Crébassa pressenti pour succéder à Jean-Michel Vernhes à la présidence du directoire de l'aéroport

Le nom du remplaçant de Jean-Michel Vernhes fait toujours l'objet de tractations. Les actionnaires avaient d'abord misé sur le directeur de l'aéroport d'Orly Marc Houalla mais ce dernier a été nommé en février directeur de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle. "Je devrais déjà être parti mais mon successeur n'a pas encore été nommé. Ce n'est pas très agréable pour moi d'être face à cette situation d'incertitude qui n'est pas bonne non plus pour la société", a confié le 18 mai dernier Jean-Michel Vernhes à l'occasion de la Matinale organisée par La Tribune. Un climat d'incertitude qui pèse sur le personnel de l'aéroport et qui pourrait retarder des décisions stratégiques pour la plateforme. Mais selon les informations de La Tribune, Philippe Crébassa, directeur général adjoint de l'Enac (Ecole nationale de l'aviation civile), est pressenti pour succéder à Jean-Michel Vernhes à la présidence du directoire de l'aéroport.

Lire aussi : Philippe Crébassa (ENAC) en passe de diriger l'aéroport de Toulouse

Bras de fer autour des dividendes

Le conseil de surveillance de ce mercredi pourrait également aborder l'épineuse question des dividendes. En juin 2017, 7,85 millions d'euros ont été versés aux actionnaires dont 1,5 million issu des réserves financières de l'aéroport. Cette décision avait attisé les tensions entre la société d'actionnaires chinois Casil Europe et les collectivités locales présentes dans le capital de l'aéroport (la Région, le Département, la Métropole et la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) détiennent 40%, l'État les 10,01% restants).

L'aéroport devrait à nouveau dégager des bénéfices importants cette année. Selon nos informations, Casil Europe s'apprête à demander un nouveau versement conséquent de dividendes aux actionnaires en échange de quoi le consortium chinois choisira le candidat préféré des collectivités, Philippe Crébassa, pour remplacer Jean-Michel Vernhes.

Dans une interview à La Tribune, le président de Casil Europe Mike Poon expliquait en décembre dernier : "La part moyenne des dividendes versée aux actionnaires sur l'ensemble des infrastructures françaises correspond à un rendement entre 4 et 5%, à l'aéroport de Toulouse pour Casil Europe ce versement représente moins de 1% de rendement. Il existe toujours une énorme différence par rapport à ce qui serait un retour sur investissement équilibré".

Les actionnaires locaux préféreraient de leur côté un réinvestissement d'une partie de ces bénéfices pour financer les aménagements extérieurs de l'aéroport. Reste à savoir quelle sera la position du représentant de l'État qui détient toujours 10,01% du capital et qu'il a annoncé ne pas vouloir céder "pour le moment".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2018 à 17:39 :
Ne manquez pas la lecture du roman policier intitulé "L'empreinte du Dragon" qui sortira en septembre prochain. Les intrigues se déroulent en grande partie à l'aéroport de Toulouse-Blagnac et les raisons de la disparition de l'actionnaire chinois, quelques temps après qu'il ait acquis 49.9% des actions de la plateforme, sont révélées !
Auteur : Jean Tuan
Publié par C.L.C. Editions

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :