Toulouse flèche cinq quartiers pour attirer les entreprises (1/2)

Santé, aéronautique et spatial, immobilier tertiaire, numérique et culture scientifique... Voilà les sujets sur lesquels compte la Ville de Toulouse pour structurer son plan de développement économique. Cinq quartiers stratégiques de la métropole portent ces ambitions. Première partie : Teso et zone aéroportuaire.
Le club des 5 quartiers stratégiques de Toulouse Métropole
Le "club des 5" quartiers stratégiques de Toulouse Métropole (Crédits : Rémi Benoit / Agence François Leclerq / OMA/ Studio Libeskind-Campagnie de Phalsbourg)

Toulouse, 4e ville de France, a un plan pour gagner en visibilité sur la scène nationale. Son levier ? Le Schéma directeur d'organisation des territoires de l'économie, dont s'est dotée Toulouse Métropole début 2016, qui dresse une feuille de route en matière de politique économique. À travers ce schéma, cinq grands pôles existants ou en cours d'aménagement ont été listés comme prioritaires :

  • La zone aéroportuaire de Blagnac,
  • Le quartier Toulouse Euro Sud Ouest,
  • Le quartier Toulouse Aerospace,
  • L'Oncopole,
  • Francazal.

En développant ces quartiers mixtes, Toulouse espère notamment combler son retard en matière d'immobilier tertiaire. Elle veut développer une offre premium qui fait encore défaut pour attirer de nouvelles entreprises, et gagner en visibilité par rapport à d'autres grandes métropoles (Lille, Lyon, Marseille...).

Le point sur ces cinq quartiers qui vont booster la ville dans les cinq à dix ans qui viennent.

Toulouse Euro Sud Ouest, demain la "City" au cœur de la ville

C'est ici, en plein cœur de la ville, que Toulouse compte faire émerger son futur quartier d'affaires sur une emprise totale de 135 hectares. Les 20 hectares qui entourent la gare Matabiau, transformée en pôle multimodal pour accueillir la LGV en 2024, sont particulièrement stratégiques. Les fonciers appartiennent à la SNCF, à des particuliers et surtout à Toulouse Métropole (qui les rachète petit à petit). La collectivité est déjà propriétaire de trois hectares autour de la gare et notamment dans le quartier Bayard-Belfort, pressenti pour accueillir le futur "creative district", dédié à l'installation de nouvelles startups.

Il y a quelques semaines, la première réalisation d'envergure était présentée à Cannes à l'occasion du MIPIM. Il s'agit d'Occitanie Tower, la première tour de la Ville rose. Une superposition de 40 étages sur 150 mètres de hauteur, dessinée par l'américain Daniel Libeskind, architecte du nouveau World Trade Center, qui abritera un hôtel Hilton, des bureaux, des commerces et un restaurant panoramique. SNCF Immobilier annonce un investissement de 130 millions d'euros, pour ce projet qui donne le coup d'envoi à l'ensemble du quartier. Dans ce périmètre, les élus souhaitent faire émerger une offre d'immobilier tertiaire haut de gamme, qui fait défaut à ce jour à Toulouse. Toulouse Euro Sud Ouest est cependant amené à devenir un quartier mixte, une extension du centre-ville, dont le redécoupage urbain a par ailleurs été confié à l'architecte Joan Busquets déjà en charge de redessiner le centre-ville.

Après Occitanie Tower, dont le chantier est annoncé pour trois ans, la SNCF a prévu de transformer l'immeuble de la Sernam en programme mixte de bureaux et logements.

occitanie tower

La future Occitanie Tower  (©Studio Libeskind-Campagnie de Phalsbourg)

L'aéroport Toulouse-Blagnac et le Pex, outils d'internationalisation

Airbus craint une augmentation des prix du foncier au détriment de l'avionneur qui loue des terrains à l'aéroport

©photo Rémi Benoit

Avec ses plus de 8 millions de passagers en 2016, l'aéroport de Blagnac a vu son trafic progresser de façon régulière ces dernières années. Il table sur 12 millions de passagers en 2030, 18 millions à horizon 2046.

Pour calibrer les infrastructures, le nouvel actionnaire Casil Europe a engagé un projet de rénovation et d'extension de la plateforme aéroportuaire pour un montant de 102 millions d'euros. Le projet prévoit notamment un doublement de la surface commerciale qui passerait à 5 200 m2, ainsi qu'un nouveau parcours passagers et la construction d'une jetée dédiée aux vols low cost. Le projet prévoit par ailleurs la construction d'un hôtel du groupe NH Hôtel de 148 chambres et 1 000 m2 de salles de réunion.

À quelques encablures de la plateforme aéroportuaire, les travaux du futur Parc des expositions, présenté comme le 3e plus important de France (après ceux de Bordeaux et de Lyon), ont démarré sur la commune de Beauzelle. Europolia, la société publique locale d'aménagement de Toulouse Métropole, est le maître d'ouvrage de cette opération qui représente un coût total de 311 millions d'euros. Au-delà du Parc des expositions en lui-même, Toulouse Métropole mise surtout sur la valorisation des 23 hectares de parcelles foncières qui entourent le futur équipement. Ces parcelles seront vendues jusqu'en 2020 pour faire émerger un projet urbain mixte constitué de bureaux, de commerces et d'une offre hôtelière.

PEX

Vue aérienne futur Pex (© Europolia)

Demain, sur la Tribune Toulouse, retrouvez la seconde partie de cet article sur les quartiers Toulouse Aerospace, Oncopole et Francazal.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.