L'Ariège, laboratoire de l'économie sociale et solidaire

 |  | 917 mots
Lecture 5 min.
Couserans Construction est la première Scop du département
Couserans Construction est la première Scop du département (Crédits : DR)
Départemental rural au pied des Pyrénées, l'Ariège est également l'un des territoires où l'économie sociale et solidaire (ESS) se développe le plus au sein de la région Midi-Pyrénées. L'ESS représente jusqu'à la moitié de l'emploi privé au nord et à l'ouest du département. Une association, baptisée Les États Génér'eux, veut aller plus loin en inscrivant l'ESS dans les programmes scolaires et en sensibilisant les élus locaux.

C'est le leader du BTP en Ariège et la première Scop du département. Couserans Construction est l'une des figures de l'économie sociale et solidaire ariégeoise. En 1995, après la faillite de la société Thomas et Danizan, implantée à Saint-Girons, une partie des salariés reprend l'entreprise sous forme de coopérative. Malgré la profonde crise qui touche le secteur du BTP, Couserans Construction a maintenu ses 65 salariés et a enregistré un chiffre d'affaires de 7 millions d'euros en 2014. Un beau succès dans cette province gasconne au nord-ouest de l'Ariège, où peu de PME arrivent à résister.

Jusqu'à la moitié de l'emploi privé

À l'image de Couserans Construction, l'économie sociale et solidaire (ESS) est loin d'être une part négligeable de l'activité économique. En novembre dernier, la Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire (Cress) a dressé un panorama de cette forme d'économie en Midi-Pyrénées. La Haute-Garonne, avec la métropole toulousaine, est le 7e département de France en ce qui concerne le nombre d'établissements.

Cependant, c'est dans les autres départements de la région que l'ESS pèse le plus dans l'économie locale. L'Ariège se classe ainsi au 6e rang français en termes de poids de l'ESS parmi les établissements employeurs. De leur côté, l'Aveyron et le Tarn sont respectivement 3e et 6e départements en termes de poids de l'ESS dans l'emploi. Sur ce même critère, 6  départements sur 8 en Midi-Pyrénées sont classés parmi les 20 premiers départements de France.

Plus significatif, dans les trois communautés de communes du nord-ouest de l'Ariège, l'ESS pèse pour plus du quart de l'emploi total. Si on ne regarde que l'emploi privé (hors associations), l'économie solidaire représente entre 40 % et 50 % des emplois.

"C'est un territoire où il y a très peu d'industries, peu de grosses entreprises. Il existe de très petites entreprises ou des artisans. Par conséquent, dans le secteur privé, mis à part l'hôpital et l'Intermarché, la Scop Couserans Construction est le troisième employeur du Couserans", relève Marianne Charles, fondatrice d'Idées solidaires, une activité de conseil en RSE (responsabilité sociétale des entreprises).

Selon la Cress, l'Ariège compte dans le détail 87 coopératives, 20 mutuelles, une fondation et 646 associations.

"Pourtant, beaucoup d'associations ne savent même pas qu'elles font partie de ce secteur de l'économie sociale et solidaire", remarque Marianne Charles.

En novembre 2013, l'Ariégeoise a participé au lancement du collectif qui a abouti en janvier dernier à la création de l'association les États Génér'eux. Objectif : fédérer les initiatives et promouvoir l'ESS dans le département. "L'Ariège est un territoire rural, montagneux. Les distances sont assez longues d'un bout à l'autre du département. Il existe beaucoup de micro réseaux d'économie solidaire assez atomisés. L'ESS est mal connue du grand public et des élus", observe-t-elle.

Former les élus et les élèves à l'économie solidaire

L'un des projets des États Génér'eux consiste à former les élus locaux à l'économie solidaire "pour que les responsables politiques prennent conscience que l'on peut faire de l'économie autrement".

"La politique du département en matière d'ESS reste centrée sur les aides accordées aux dispositifs d'insertion dans les entreprises (de publics défavorisés ou éloignés du marché de l'emploi, NDLR). Or, les élus peuvent aussi faire de l'accompagnement social, de la construction écologique, de l'habitat durable...", estime Marianne Charles.

L'autre objectif des États Génér'eux est d'inscrire l'ESS dans les programmes scolaires des élèves du département. "L'économie sociale et solidaire fait déjà partie du socle de compétences mais cela reste peu appliqué", ajoute Marianne Charles. Dans le cadre de son activité de conseil en RSE, elle a réalisé en avril dernier une première séance de découverte d'1h30 auprès d'une classe de 3e.

"J'ai expliqué aux élèves que, dans une entreprise classique comme une boulangerie, on peut aussi aller vers cette démarche, par exemple en revendant ou en donnant ses invendus à des associations, en privilégiant des fournisseurs locaux pour valoriser le territoire... Les collégiens hallucinaient, ils n'avaient jamais entendu parler de tout cela !"

Une démarche de long terme loin d'être superflue pour la responsable des ressources humaines et RSE de la Scop Couserans construction, Anouck Pauchard :

"Dans notre société, les salariés sont pratiquement tous associés de la coopérative. Ils perçoivent chaque année un intéressement aux résultats de la société et ils disposent de bons avantages sociaux. Résultat, nous avons peu de revendications extrêmes de la part des syndicats et les salariés sont très impliqués dans l'entreprise."

Les entreprises du BTP qui sont déjà dans cette démarche RSE pourraient également à terme décrocher plus de contrats sur les marchés publics. "En effet, explique Anouck Pauchard, il existe aujourd'hui une clause d'insertion des publics défavorisés. Un des projets dans le secteur du BTP est d'instaurer également une clause de RSE dans les marchés publics."

Une bonne nouvelle donc pour les établissements ariégeois qui se sont déjà lancés dans cette démarche. Opter pour la RSE permettrait d'avoir un temps d'avance et l'ESS serait donc, à long terme, une source d'activité supplémentaire pour les entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :