Les Grands Sites de Midi-Pyrénées de retour sur le petit écran

 |   |  728  mots
La nouvelle campagne de promotion touristique des Grands Sites de Midi-Pyrénées vient d’être lancée ce lundi 11 mai : 2 200 spots télévisés vont être diffusés d’ici au 24 mai. L'an prochain, cette mise en valeur pourrait être étendue à Languedoc-Roussillon. Selon Martin Malvy, le président de la Région, la marque Sud de France, développée en Languedoc-Roussillon, pourrait elle aussi être étendue à l’ensemble du futur territoire.

Pic du midi, viaduc de Millau, Cordes-sur-Ciel... Alors que la saison touristique démarre en Midi-Pyrénées, la Région met en avant ses plus beaux atouts sur le petit écran. Jusqu'au 24 mai, 4 spots télévisés de 30 secondes seront diffusés sur les chaînes de France Télévisions, Canal + et une vingtaine de la TNT.

Ces 2 200 spots représentent la "plus grosse campagne télévisée jamais réalisée pour les Grands sites de Midi-Pyrénées", a affirmé Martin Malvy, lundi 11 mai à l'occasion de la présentation de cette campagne de promotion. Son coût : 900 000 euros pour la diffusion et 700 000 euros pour la production. "Un effort financier important, mais nécessaire", selon le président du Conseil régional, et pris en charge à 40 % par les fonds européens.

Cet effort n'est pas le premier. Depuis 2009, 10 000 spots télévisés ont été diffusés pour mettre en avant Midi-Pyrénées. En 2014, d'après un sondage TNS Sofrès, près de 30 millions de téléspectateurs de plus de 35 ans auraient visionné un des spots de publicité au moins une fois.

L'enjeu : "mettre en avant des lieux connus de tous, mais pas toujours identifiés comme étant en Midi-Pyrénées, précise Martin Malvy. Il faut promouvoir la région à travers ces sites labellisés Grands Sites."

Le tourisme en Midi-Pyrénées est en effet un secteur économique important. Classée au huitième rang des régions touristiques françaises et au sixième pour l'accueil des touristes étrangers, Midi-Pyrénées fait partie des régions les plus touristiques de France. Avec 15 millions de visiteurs, le tourisme engendre un chiffre d'affaires de 6 milliards d'euros par an, soit 7,7 % du PIB régional. Il emploie 53 500 personnes, dont 32 000 à l'année.

Les Grands Sites, mais pas seulement

Plutôt que de se focaliser uniquement sur les 25 Grands Sites, la Région a également décidé de mettre en avant les territoires environnants.

"Nous avons envie de faire rayonner les Grands Sites sur la région autour d'eux, précise Martin Malvy. Nous voulons que ce soit toute une économie régionale qui profite de l'attractivité de ces Grands Sites."

Principale nouveauté pour cette campagne 2015 : la diffusion de deux nouveaux films pour chaque Grand Site. Un film d'animation et un film de découverte seront proposés sur les sites des offices de tourisme et des mairies concernées, en complément des spots télévisés.

À travers ces vidéos, réalisées par l'entreprise toulousaine W2P et Gedeon Programmes, les visiteurs pourront découvrir le pays et l'histoire des sites régionaux les plus connus.

Pour éviter une "distorsion entre la publicité et la réalité", selon Jean-Louis Guilhaumon, vice-président en charge des Politiques territoriales, de l'économie touristique et du thermalisme, une nouvelle réglementation a été mise en place pour assurer la qualité du service et de l'accueil sur les Grands Sites.

Depuis 2013, le plan triennal dédié aux Grand Sites a mobilisé 7 millions d'euros pour aménager les cœurs de villages emblématiques et les offices de tourisme, par exemple.

"La politique touristique ne se résume pas à une politique de communication réussie, mais à un vrai travail sur le fond", assure Jean-Luc Guilhaumon.

La nouvelle région : un futur géant du tourisme

Les chiffres donnent le tournis. Avec 30 millions de visiteurs et 14 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuels, Languedoc-Roussilon-Midi-Pyrénées sera la 4e région touristique française. Ce secteur emploierait environ 100 000 emplois.

"Je souhaite que la politique des Grands Sites soit étendue aux sites de Languedoc-Roussillon, a déclaré Martin Malvy. Carcassonne, le pont du Gard, le Palais de Narbonne, le Canigou ! Il y a de quoi faire ! Il y a de quoi réaliser un formidable panorama touristique de la future région."

Qu'en sera-t-il alors de la marque "Sud de France" si chère aux Languedociens ?

"À titre personnel, je pense que la marque Sud de France devrait être reprise et couvrir l'ensemble du territoire. Nous sommes le Sud de la France. C'est comme cela que l'on nous voit à Lille ou à Brest, justifie Martin Malvy. Et c'est comme cela que l'on nous identifie aussi bien en Europe qu'ailleurs."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :