Commerces : y a-t-il un problème dans le quartier Saint-Etienne à Toulouse ?

 |   |  1508  mots
Tandis que la Grande Braderie de Toulouse débute ce vendredi 2 septembre, certains commerçants s'inquiètent du manque de fréquentation de leurs commerces. C'est le cas dans le (très chic) quartier Saint-Étienne où les commerçants lancent un appel à l'aide à la Mairie. Objectif : redonner vie à leur quartier et attirer davantage d'acheteurs et les touristes.

Cet été, dans la rue Croix-Baragnon, au cœur du très chic quartier Saint-Étienne de Toulouse, les pancartes 'liquidation totale' ou 'fermeture définitive' sont particulièrement nombreuses. Sur 100 mètres, pas moins de 6 locaux commerciaux montrent des devantures fermées et cadenassées, des arrières boutiques vides et abandonnées. Si cette rue très cotée (et qui propose notamment l'enseigne Louis Vuitton) ne représente qu'une toute petite partie des commerces du centre-ville, elle préoccupe néanmoins ses commerçants, qui appellent à l'aide la municipalité.

"La rue devient sinistrée, il ne se passe plus rien"

Selon les chiffres de la Chambre de commerce et d'industrie de Toulouse, entre 2010 et 2014 (derniers chiffres communiqués), le nombre de locaux commerciaux dans le centre-ville de Toulouse a baissé : les commerces non alimentaires ont diminué de 3,8 % et le nombre de commerces de services de 7,4 %. Laurent Lopez, gérant de la boutique L'Observatoire (rue des Arts), représentant des commerçants du quartier Saint-Étienne et membre de la fédération commerçante de Toulouse hyper-centre, s'inquiète de ces chiffres.

"Alors que la conjoncture économique générale est...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :