Les 4 pistes pour féminiser les entreprises du numérique en Midi-Pyrénées

 |   |  1506  mots
Seul 27,6% des salariés du numérique en Midi-Pyrénées sont des femmes.
Seul 27,6% des salariés du numérique en Midi-Pyrénées sont des femmes. (Crédits : Rémi Benoit)
Le numérique compte seulement 27,6 % de femmes dans les entreprises de Midi-Pyrénées et dans les filières du supérieur la mixité connaît un déclin. Entre le mentorat, le télétravail ou les réseaux professionnels, quelles sont les pistes efficaces pour féminiser le secteur ? Et comment attirer les jeunes femmes vers les formations qui mènent au numérique ? Décryptage.

"Il y a 10 ans dans mon entreprise, la parité femmes/hommes était pratiquement atteinte avec 40 à 45% de femmes. On me disait même d'arrêter d'embaucher des filles. Aujourd'hui, ce chiffre est tombé à 25%", remarque Hervé Lambert, directeur de Desirade, PME toulousaine de 30 salariés spécialisée dans les petites applications.

Même constat du côté d'Hélène Sardin, directrice des affaires financières au sein de la startup Squoring :

"Dans les années 90, quand j'ai commencé ma carrière, il y avait beaucoup plus d'ingénieures-informaticiennes, pratiquement 50% dans les entreprises où je travaillais".

Ce ressenti est confirmé par l'étude annuelle Mutation Elles Y factor qui montre que le nombre de filles dans les filières scientifiques stagne et connaît parfois un déclin. C'est le cas en informatique (- 6 points en dix ans), en agronomie (- 4), en science (- 5) et en ingénierie (- 2).

Selon le Syntec numérique, le principal syndicat français du secteur, seuls 27,6% des salariés de Midi-Pyrénées sont des femmes, contre 48% dans l'ensemble de l'économie.
D'ailleurs en 2011, une commission du Syntec baptisée Femmes du numérique a été créée. L'antenne locale à Toulouse a elle vu le jour au printemps dernier avec pour référente régionale Hélène Sardin. Objectif : mettre en place des indicateurs pour mesurer les inégalités femmes / hommes dans le secteur et également donner des outils aux entreprises pour évoluer. Dans la région, plusieurs pistes sont déjà testées.

Féminiser les formations menant au numérique

Tous les chefs d'entreprise s'accordent sur ce point : le nerf de la guerre repose sur la féminisation des formations qui mènent aux métiers du numérique. "80% des CV que nous recevons sont masculins", observe...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :