Comment les entreprises de Midi-Pyrénées misent sur la silver économie

 |  | 1590 mots
Lecture 8 min.
(Crédits : Rémi Benoit)
Logements intelligents, domotique, objets connectés, et même robots... Dans la région toulousaine, startups et promoteurs immobiliers misent clairement sur la silver économie, un marché estimé en France à 92 milliards d'euros. Tour d'horizon des initiatives prometteuses en Haute-Garonne, mais aussi dans l'Ariège.

En 2050, un habitant sur trois sera âgé de 60 ans ou plus, selon l'Insee, et l'espérance de vie atteindra en moyenne 91 ans pour les femmes, et 86 ans pour les hommes. Ces seniors voudront continuer à vivre chez eux. Équiper les domiciles, prévenir les chutes et les malaises, c'est tout l'enjeu de la silver économie. Ce secteur pesait en France 92 milliards d'euros en 2013 et devrait dépasser les 130 milliards en 2020.

En Midi-Pyrénées, près d'une centaine d'entreprises et une quinzaine de laboratoires travaillent dans ce secteur prometteur, dont 70 % en Haute-Garonne. Deux axes de développement sont en train d'émerger : d'un côté, les promoteurs immobiliers se positionnent sur le marché des logements intelligents ; de l'autre, les startups mettent au point via les objets connectés (voire des robots) des solutions de téléassistance pour assurer le maintien à domicile des seniors.

Les promoteurs misent sur la maison intelligente

"La silver économie, on ne peut pas passer à côté", confirme Gérard Pinneberg, directeur de la communication des Senioriales. Cette filiale du groupe Pierre & Vacances est aujourd'hui le leader des logements pour seniors avec une soixantaine de résidences à travers la France. Depuis sa création en 2002, la société toulousaine a recruté 141 salariés et enregistré une croissance de 72 % en cinq ans.

"Nous avons, en Île-de-France, un appartement témoin qui est un démonstrateur de notre R&D en la matière. Nous travaillons en concertation avec nos résidents actuels pour nous adapter à leurs besoins", poursuit Gérard Pinneberg.

Si les capteurs "font peur" aux retraités selon lui, le promoteur va proposer dès le printemps 2016, dans les nouvelles résidences, des équipements de téléassistance comme, par exemple, des détecteurs de chute. Autre axe en développement, les cloisons mobiles qui permettent de réajuster facilement les pièces d'une...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :