BPI France Midi-Pyrénées a soutenu 3.700 entreprises et investi dans 7 sociétés en 2013

 |   |  645  mots
Laurent de Calbiac
Laurent de Calbiac
Le directeur régional Laurent de Calbiac a dressé ce lundi 17 février le bilan d'activité 2013 de BPI France Midi-Pyrénées. Un premier exercice de "structuration du groupe" au cours duquel plus de 3.500 entreprises ont été soutenues à hauteur de 630 M€. Parmi elles, Teknimed, qui avait été choisie pour accueillir la présentation.


C'est dans les locaux de Teknimed, entreprise spécialisée dans les biomatériaux pour la chirurgie, que Laurent de Calbiac, directeur régional de BPI France Midi-Pyrénées, et Martin Malvy, ont présenté ce lundi matin le bilan d'activité de la Banque publique d'investissement. Teknimed, spécialisée dans les biomatériaux pour la chirurgie, a bénéficié du soutien de la BPI en matière d'innovation, pour des projets de R&D.

3.713 entreprises soutenues
Laurent de Calbiac a rappelé que 2013 était "une année de structuration pour BPI France, la création juridique ayant eu lieu au mois de juillet". Malgré tout, dans un contexte économique encore difficile, l'organisme public de financement a accompagné 3.713 entreprises à hauteur de 630 M€. "Par effet de levier, ces sociétés ont bénéficié de 1,3 Md€ de financements publics et privés", a ajouté le directeur régional de BPI France.

Sur ces 630 M€, 174 M€ ont permis à BPI France Midi-Pyrénées de financer 762 entreprises. 2.899 interventions concernaient des prêts garantis, pour 355 M€. "Nous allons réabonder le fonds régional de garantie géré par BPI France", a indiqué de son côté Martin Malvy. En matière d'aide à l'innovation, la banque publique d'investissement a soutenu 158 projets à hauteur de 29 M€. "La BPI va porter ses aides à l'innovation à 1 Md€ en 2014, a ajouté Martin Malvy. Cela me paraît majeur."

"On constate une montée en puissance des fonds de renforcement de trésorerie, avec 882 interventions", a ensuite détaillé Laurent de Calbiac. Un point également relevé par Martin Malvy qui a souligné "le nombre important d'avance de trésorerie au titre du CICE (24 M€ pour 448 entreprises, NDLR)". "60 % des dossiers concernaient des TPE, pour des financements de 2.000 à 2 M€", a ajouté le directeur régional de BPI France.

Relancer les investissements
Au-delà des métiers de garantie, de financement et de soutien à l'innovation, BPI France est également un organisme de capital-investissement, qu'il soit direct ou via des fonds spéciaux. Dans ce domaine, l'année 2013 a été "relativement atone, a regretté Martin Malvy, comme le montrent les chiffres des investissements en fonds propres". L'an dernier "BPI France Midi-Pyrénées a ainsi investi dans 7 entreprises", a indique Christine Busque, responsable fonds propres. Sur ces opérations, 4 l'ont été directement par BPI France Investissement Régions : Sem Automation (82), Boyauderie Aymard (82), Tommy's Dinner (31) et Segnere (65). La banque a aussi investi dans les sociétés Genticel et Gamamabs via le fonds Innobio.

Laurent de Calbiac espère que 2014 permettra à BPI France Midi-Pyrénées de "faire davantage d'opérations de ce type. L'offre est là, nous pouvons investir", a-t-il indiqué, comme un appel aux entreprises qui souhaitent se développer. "C'est compliqué étant donné le contexte, explique de son côté Véronique Védrine, directrice du réseau Sud de BPI France. De plus, les chefs d'entreprises sont souvent frileux car ils ont peur de perdre le contrôle."

Plan stratégique 2014-2017
Autour de ses métiers et dans une volonté d'accompagnement de la croissance, BPI France a présenté en décembre dernier son plan stratégique au niveau national pour la période 2014-2017. Les objectifs affichés sont ambitieux. BPI France souhaite ainsi doubler les prêts de développement à 3 Md€, le préfinancement du CICE à 1,6 Md€, les prêts à l'export à 500 M€ et les aides à l'innovation, pour atteindre 1,5 Md€.

Le développement du financement de la trésorerie et l'augmentation de 30 % des opérations de capital figurent également parmi les priorités, au même titre que le financement de l'économie sociale et solidaire. Pour cela, BPI France disposera de nouveaux outils et de nouveaux produits parmi lesquels un prêt innovation, un prêt numérique, un prêt d'avenir à 10 ans et de nouveaux fonds d'investissements comme le fonds savoir-faire d'excellence ou le fonds ETI 2020.

Paul Périé
© photos Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :