Invité du Tiger Forum, le chef économiste du FMI se dit reservé sur une reprise prochaine de l'économie

En invitant Olivier Blanchard à la tribune du Tiger Forum, TSE a fait les choses en grand pour la première édition de ce rendez-vous scientifique. D'abord seul, puis accompagné par plusieurs experts, le chef économiste français du Fond Monétaire International (FMI) a apporté son éclairage sur la crise financière actuelle et a dressé quelques pistes de sortie de crise.

3 mn

Olivier Blanchard, chef économiste du FMI
Olivier Blanchard, chef économiste du FMI

En invitant Olivier Blanchard à la tribune du Tiger Forum, TSE a fait les choses en grand pour la première édition de ce rendez-vous scientifique. D'abord seul, puis accompagné par plusieurs experts, le chef économiste français du Fond Monétaire International (FMI) a apporté son éclairage sur la crise financière actuelle et a dressé quelques pistes de sortie de crise.

Ce n'est pas tous les jours qu'une sommité du monde économique s'invite à Toulouse, alors autant dire que la venue et l'analyse d'Olivier Blanchard étaient attendues ce vendredi. Devant une centaine d'universitaires et d'amateurs de science économique, le professeur du MIT a dressé un portrait de « l'état de l'économie mondiale ». Vaste programme pour cet acteur qui a vécu de l'intérieur la tempête financière de 2008.

Bonnet d'âne pour l'Europe

Premier constat : « l'économie mondiale marche à trois vitesses » souligne l'orateur. La faute selon lui aux différentes politiques publiques menées et aux freins structurels plus ou moins prononcés suivant les espaces géographiques. Si la reprise américaine et le développement continue des pays émergents trouvent grâce à ses yeux, le mauvais élève de la globalisation reste l'Europe encore empêtrée dans son marasme économique avec des prévisions de croissance négative.

« Structurellement, la zone euro ne souffre pas de difficultés très prononcées. Les bases de son économie sont même plutôt bonnes » explique doctement l'expert international. Alors sur quoi repose le pessimisme d'Olivier Blanchard ? « Le déficit chronique de confiance en l'avenir. » Investisseurs, entrepreneurs, consommateurs, pour tous, c'est la soupe à la grimace et des lendemains qui déchantent ! Et à en croire l'invité du jour, la situation n'est pas près de se retourner. Il avait pourtant prévenu l'assistance d'emblée en commençant son laïus par un détonnant « je vais vous affoler un peu ».

Est-ce à dire que la messe économique est dite ? Rien n'est moins sûr. Même s'il rappelle qu'historiquement « les récessions dues aux crises financières ont des effets résiduels sur le long terme », le Français refuse toute inéluctabilité. Sa potion magique face à la crise : des dépenses publiques maîtrisées, une inflation cantonnée, et une fiscalité modérée dans la droite ligne de la politique libérale défendue par le FMI dans les pays au bord du précipice économique. Dans sa boîte à outils, l'économiste n'oublie pas les restructurations de dette pour les États confrontés à des comptes publics continuellement dans le rouge : « Cette politique doit se faire au cas par cas tant elle est contraignante. Dans certaines situations, elle peut s'avérer indispensable », faisant implicitement référence au précédent grec.

Le tabou de la régulation

Autres invités, autre débat. La discussion s'est par la suite prolongée autour de la thématique de la régulation avec à la tribune, en plus du chef économiste du FMI, Jean Tirole, Eric Maskin (prix Nobel 2007 et prix Jean-Jacques Laffont 2013) et Augustin Landier. Faut-il réglementer le secteur financier ? Quelles modalités de régulation ? Comment encadrer l'Europe monétaire ? Autant de problématiques autour desquelles les débatteurs ont échangé pour arriver à une même conclusion à quelques nuances près : la sur-régulation non seulement est peu efficiente mais en plus est difficilement applicable. Le tout est de savoir ce que ces économistes plutôt orthodoxes entendent par sur-régulation.

Jérémy Lacoste
Photo© DR

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.