Fabrice Brégier prend officiellement la tête d'Airbus le 1er juin

 |   |  391  mots
Fabrice Brégier, officiellement n°1 d'Airbus le 1er juin
Fabrice Brégier, officiellement n°1 d'Airbus le 1er juin
La dernière assemblée générale des actionnaires présidée par Louis Gallois aura lieu demain, jeudi 31 mai. Tom Enders prendra alors les commandes d'EADS. Le futur patron du groupe aéronautique et de défense a désigné Fabrice Brégier pour lui succéder à la tête d'Airbus. Le Français prendra donc officiellement la présidence d'Airbus le 1er juin.

La nouvelle gouvernance avait été annoncée le 29 janvier dernier lors du conseil d'administration d'EADS. Fabrice Brégier prendra officiellement la présidence d'Airbus le 1er juin. Il remplace Tom Enders, nouveau numéro 1 du groupe EADS. Fabrice Brégier devra faire face à de nombreux défis. Selon La Tribune, l'A350, biréacteur long courrier, accuse près d'un an de retard, avec une première livraison prévue en 2014 pour la version prioritaire. Or, ce programme d'un montant de 10 milliards d'euros est l'un des plus risqués sur le plan industriel puisque 548 commandes ont été enregistrées.

Airbus doit également assurer la montée en cadence de sa production pour relever chaque année ses objectifs de livraisons d'avions. Après avoir livré 534 appareils en 2011, l'avionneur table sur près de 570 appareils en 2012. De quoi mettre la pression sur ses fournisseurs et sur la supply chain.

Enfin, Fabrice Brégier aura la lourde tâche de relancer les ventes de l'A380. Lancé en 2000, l'A380 compte uniquement 253 commandes, dont un tiers provient d'une compagnie aérienne, Emirates.

Curriculum vitae

Appelé par Louis Gallois et nommé au poste de directeur général délégué d'Airbus en 2006, ce polytechnicien également diplômé de l'Ecole des Mines de Paris connaît déjà très bien le groupe. Avec Tom Enders, il a participé à la pacification de l'entreprise après des années de gouvernance difficiles, rattrapé le retard de l'A380 et lancé l'A320neo. En 2011, Airbus a conforté son statut de numéro un mondial avec 64% du marché devant Boeing. Le groupe a livré 534 avions et enregistré 1 429 commandes.

Bras droit de Tom Enders depuis 2006, Fabrice Brégier a commencé sa carrière dans l'industrie. Il a notamment a travaillé pour Péchiney comme directeur des ventes. Il a ensuite rejoint la DRIRE Alsace puis le ministère de l'Agriculture en tant que directeur des affaires économiques et financières. Il retrouve rapidement le monde de l'industrie en intégrant Matra Défense en 1993. Cinq ans plus tard, à seulement 36 ans, il est nommé CEO de Matra BAe Dynamics par Jean-Luc Lagardère. En 2003, Fabrice Brégier accède à la présidence du groupe Eurocopter et devient en juin 2005 membre du comité exécutif du groupe EADS.En 2012, à tout juste 50 ans, il prend la tête d'Airbus, le grand rival de Boeing.

Hugues-Olivier Dumez

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :