Aerolia, ACJC et Liebherr, pilotes d'une expérience pour révolutionner la supply chain aéronautique

 |   |  677  mots
Aérospace Valley a tenu son AG ce midi à la Cité de l'espace
Aérospace Valley a tenu son AG ce midi à la Cité de l'espace
Lors de son assemblée générale ce jeudi, Aerospace Valley a lancé officiellement la démarche "Agilité et confiance dans la filière aéronautique". Il s'agit de sortir d'une organisation pyramidale "donneur d'ordres - sous traitants" pour s'orienter vers un système de "grappes" d'entreprises solidaires. Objectif : permettre au PME sous-traitantes de rester dans la course, et aux grands groupes d'être compétitifs et réactifs. Aérolia, ACJC et Liebherr servent de pilotes à cette expérience.


"Non, tout ne va pas bien dans la filière aéronautique. C'est un constat que certains refusent de faire, mais il ne faut pas se voiler la face." Lors de l'assemblée générale d'Aerospace Valley ce jeudi, Jean-Marc Nozeran, directeur associé du cabinet Hommes&Développement, a expliqué pourquoi il est temps de révolutionner la structure de la filière aéronautique. "Les donneurs d'ordre comme Airbus sont dans une arène concurrentielle mondiale durcie, et les PME sous-traitantes ont du mal à suivre. Les sous-traitants se sentent insuffisamment aidés, les donneurs d'ordre sont impatients car la supply chain n'est pas au niveau des cadences Il y a un problème de confiance. La structuration pyramidale de la filière ne fonctionne plus."

"L'épaisseur du carnet de commandes d'Airbus n'est plus une garantie de pérennité pour les entreprises de la supply chain", complète René Rouillé, fondateur du même cabinet. Les cabinets Homme&Développement et Stratorg sont partis de ce constat pour élaborer une nouvelle approche de la filière "basée sur la confiance, l'interdépendance et l'agilité des acteurs, alignés par un sens partagé", explique Jacques Lefèvre, partner du cabinet Stratorg Management Consulting. "Il s'agit de travailler sur l'humain", approuve André Benhamou, vice-président d'Aerospace Valley. "Grandes et petites entreprises, il s'agit de proposer une autre façon de travailler ensemble en recherchant l'agilité et la confiance" pour Agnès Paillard, présidente du pôle.

Les acteurs de la filière s'engagent
En avril dernier, après plusieurs mois de concertation, les donneurs d'ordres tels qu'Airbus, Aérolia, ACJC, Liebherr Aerospace et Sogeclair ont signé le "Manifeste pour la construction d'une filière aéronautique plus solidaire, innovante et compétitive". Ont suivi des PME de rang 2 comme Cauquil et Freyssinet Aero Equipment. Enfin, le Medef, l'UIMM, Tompass et Aerospace Valley ont signé le document qui propose une nouvelle vision de la filière, mais qui expose également un plan d'expérimentation.

"Il s'agit de mettre en avant une logique de filière collaborative, fédérant des acteurs en grappes stratégiques homogènes, en créant des destins partagés autour d'acteurs de rang 1" expliquent les deux cabinets spécialisés. Concrètement, l'expérience est menée depuis le début de l'été par Aérolia et ACJC. Liebherr Aerospace va également servir de pilote à partir de novembre prochain.

Trois grappes pilotes

La démarche est entrée dans une phase opérationnelle d'actions pilotes. Concrètement, une série d'entretiens se déroule actuellement chez Aerolia et ACJC, ainsi que dans la dizaine d'entreprises sous-traitantes propres à chacune. "Il s'agit d'entretiens longs, durant lesquels nous analysons la relation perçue entre donneur d'ordre et sous-traitants, et entre sous-traitants eux-mêmes" indique Jacques Lefèvre. Selon René Rouillé, "Christian Cornille et Benoit Defforge (patrons d'Aérolia et ACJC, NDLR) sont des moteurs de cette opération. Ils sont motivés car ils avouent qu'ils ne peuvent plus continuer avec le système actuel, qui est à la source de nombreux retards de livraisons".

Dans deux mois, un compte-rendu de ces entretiens sera remis aux entreprises, " il s'agit de leur dire : voilà comment vous voyez vos relations. Regardons ce qui est source de compétitivité, et ce qui ne l'est pas" poursuit Jacques Lefèvre. Ensuite les chefs d'entreprises suivront une formation, "un coaching pour les aider à renforcer les relations avec leurs partenaires".
Les premières conséquences en terme de contrat et de chiffre d'affaires sont attendues d'ici un an et demi.

Sophie Arutunian
©photo Fred Lancelot

En savoir plus :

Lors de son AG ce jeudi, Aerospace Valley a annoncé la création de deux nouveaux DAS (Domaines d'activité stratégiques) : Interface Hommes&Systèmes, et Usine du Futur.
Agnès Paillard ( présidente d'Aerospace Valmey) a également affirmé que le contrat de performance signé avec l'Etat au salon du Bourget définissait l'objectif de 8% de création d'emplois d'ici 2015 au sein du pôle, et 15% d'ici 2018. Actuellement Aeropace Valley regroupe 93 000 emplois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :