Aéronautique : formation, avion vert et protectionnisme... Ce que contient le plan Ader pour la filière d'Occitanie

 |   |  1083  mots
En présence d'acteurs industriels de l'aéronautique, le préfet Étienne Guyot et la présidente de Région Carole Delga ont présenté le Plan Ader exceptionnel de 100 millions d'euros pour soutenir la filière.
En présence d'acteurs industriels de l'aéronautique, le préfet Étienne Guyot et la présidente de Région Carole Delga ont présenté le Plan Ader exceptionnel de 100 millions d'euros pour soutenir la filière. (Crédits : Rémi Benoit)
En co-construction avec l'État, la Région Occitanie a présenté, vendredi 3 juillet, le contenu du plan Ader exceptionnel", pour soutenir la filière aéronautique régionale. Doté de 100 millions d'euros, ce plan contient trois axes majeurs qui sont les compétences, la diversification et l'innovation, et le renforcement de la structure financière des entreprises. Les détails.

Quinze mesures pour soutenir le vaisseau amiral de la région Occitanie, quinze mesures pour soutenir un secteur qui emploie directement environ 100 000 personnes sur le territoire ou quinze mesures pour que l'aéronautique reste une filière d'excellence et compétitive dans un secteur mondialisé... C'est tout l'enjeu du "Plan Ader exceptionnel", de 100 millions d'euros, présenté vendredi 3 juillet par le Conseil régional et l'Etat, via la préfecture d'Occitanie.

Lire aussi : Aéronautique : le plan Ader, pour soutenir la supply chain d'Occitanie, se dévoile

"Ce sont des crédits régionaux qui viennent s'ajouter aux fonds débloqués dans le cadre du plan Ader IV (de 200 millions d'euros sur la période 2017-2021 et dont 120 ont déjà été engagés", tient à préciser Nadia Pellefigue, candidate malheureuse aux élections municipales à Toulouse, mais surtout vice-présidente du Conseil régional d'Occitanie en charge du Développement Économique, de l'Innovation, de la Recherche et de l'Enseignement supérieur.

"Ce plan de soutien vient en complément du plan national car en Occitanie nous sommes très concernés par cette baisse d'activité de la filière aéronautique", ajoute le préfet Étienne Guyot, qui a participé activement à son élaboration de par son profil économique.

Lire aussi : Quel est...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2020 à 10:39 :
Sans l'argent public les banques privées et les multinationales s'ecrouleraient. Le libéralisme c'est comme le communisme on nous en parle beaucoup, on l'expose comme tous les maux de notre société alors que nous n'en avons jamais vu la couleur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :