Les défaillances d’entreprises chutent en Occitanie

 |   |  475  mots
Le nombre de défaillances d'entreprises en Occitanie a reculé de 5,5 % en 2019.
Le nombre de défaillances d'entreprises en Occitanie a reculé de 5,5 % en 2019. (Crédits : Reuters)
Les défaillances des entreprises en Occitanie ont atteint leur plus bas niveau l'année passée, depuis 2009, selon le groupe Altarès. Cependant, cette amélioration masque les difficultés rencontrées par les entreprises de plus de 50 salariés. Par ailleurs, une disparité est observée en fonction des départements et des secteurs d'activité. Décryptage.

Grâce à une situation économique positive en Occitanie, l'entreprenariat se porte bien dans la région. Selon un rapport de la société Altares, spécialisée dans l'analyse de la data, le nombre de défaillances d'entreprises dans la région a reculé de 5,5 % en 2019, par rapport à 2018.

Un tel recul lui permet d'atteindre son niveau le plus bas enregistré depuis 2009. Avec 4 415 procédures constatées sur le territoire lors de l'année qui vient de s'achever, les défaillances d'entreprises ont encore baissé par rapport aux 4 617 de 2018.

Néanmoins, l'Occitanie n'est pas une exception. Cette diminution du nombre de défaillances s'inscrit dans une dynamique nationale. En effet, les cas de redressement judiciaire et liquidation judiciaire ont baissé de 4,7 % en France pour atteindre 51 031 procédures en 2019, contre 53 573 en 2018.

Les TPE et PME plus résistantes, contrairement aux autres

Ce rendement s'explique en partie grâce à la bonne santé des TPE, qui composent la grande majorité des acteurs du tissu économique régional et national. Dans la région, les entreprises de moins de 10 salariés ont enregistré en 2019 une baisse de 5,8 % de défaillances, par rapport à 2018.

Pour ce qui est des entreprises embauchant 10 à 49 salariés, le constat est similaire.  Elles ont été touchées par 208 procédures l'année passée contre 218 en 2018, ce qui fait une baisse de 4,6 %.

La seule ombre au tableau occitan se trouve dans la fragilité des entreprises employant 50 salariés ou plus. Leurs défaillances ont doublé d'une année à l'autre, pour atteindre 24 redressements ou liquidations judiciaires en 2019, contre 12 en 2018.

Le commerce de détail et la restauration se reprennent

Les secteurs d'activités occitans sont affectés de manière très hétérogène par ces défaillances. Les principales dynamiques à la baisse sont analysées dans le commerce de détail avec une évolution de - 16,9 %, par rapport à 2018, tout comme l'agriculture (-7,5 %) et la restauration (-6,8%) malgré le mouvement des Gilets Jaunes qui a fragilisé ces secteurs.

Lire aussi : Des centaines de commerces "à vendre" dans le centre-ville de Toulouse

À contrario, des secteurs enregistrent une forte augmentation du nombre d'entreprises en difficulté. À l'image du commerce et de la réparation de véhicule qui voit le nombre de défaillances bondir de 18,1 % de défaillances sur un an. La situation est tout aussi préoccupante pour le transport routier de marchandise (+6,7 %) et l'industrie manufacturière (+6,1 %).

De grandes différences au sein de la même région

Par ailleurs, si la lecture de cette étude est totalement différente selon la taille des entreprises, ou leur secteur d'activité, c'est aussi le cas selon leur emplacement géographique. L'analyse d'Altarès démontre ainsi que la dynamique des défaillances d'entreprises est aussi différente sur le territoire de l'ex-région Midi-Pyrénées ou Languedoc-Roussillon.

Une grande disparité existe entre les départements de l'Occitanie

Crédits : Altarès.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :